| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Amis handicapé je vous comprends - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Amis handicapé je vous comprends
Publié par modepoete le 03-08-2020 16:46:39 ( 32 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



Amis Handicapés je vous comprends


Amis Handicapés je vous comprends
Les parkings sont réservés à votre présent
Mais n’est-ce pas si tentant
De s’y poster indifférent
Quand cent fois au tournant
Pour trouver le stationnement
On aperçoit cent fois, là devant nous libre
L’ici pour’ l’impotent, place de son guibre
Facile est-il de s’y glisser pour un instant
Afin de ne risquer comme bon négligent
L’acte d’une morale sur le fil se balançant
Entre la vertu du bon acte s’affirmant
Et le mal du vice déposant par le présent
La tentation alors qui n’a rien d’excusant
Mais demandons-nous, serai-je ce vil fautant!
Pour qui tourne en rond sans illusion

Voilà bien le procès
De ces scélérats blasés
Par des lois inadaptées
Que font intransigeants respecter
Des policiers assermentés
Toujours surexcités
Pour verbaliser
Afin de réaliser leur quota
Au débit de ce ceux
Pris sans ménagement
Par le temps du dépassement
Aux politiciens je leurs dirai: il y a manque
0n doit se plaindre de ce manque abusif
Désagrément du trop peu
De place de parking dans la cité
(Particulièrement quand le stationnent aisé
Est utilisé pour des futilités)
Amis handicapés
Notre problème est aussi le votre
Sont-ils eux, responsables de votre sécurité
Aussi a vous ; ô mes Amis handicapées !
Nous vous le devons tout autant par solidarité.
Afin que chacun retrouve sa place dans la cité
©ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...