| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Evocation - Poèmes - Textes
Poèmes : Evocation
Publié par Sansonnet le 29-06-2021 17:10:10 ( 262 lectures ) Articles du même auteur



Elle me dit à l’oreille,
Que d’amour elle ne parle,sous la treille,
Électrisant ma peau, avec ses longs cheveux,
Son exquis nard féminin, me rend heureux…

Elle ne pense qu’à donner,
Ne sais pas reprendre, que pardonner.
A l’être qui cogite, offrir sa tendresse,
A calmer sa douleur, d’une chaude caresse!

Ainsi va la vie pour celle qui rêve,
Qui hante mes nuits, écrivant sans trêve,
Princesse sans visage au corps de déesse,
Donc l’évocation calme ma détresse!

Même pour mon dernier voyage
Je te saurais présente dans ce bocage,
Avant que Caron dans son bateau funeste,
M’emmène loin de toi, dans l’oubli céleste!

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Happyday
Posté le: 29-06-2021 17:26  Mis à jour: 29-06-2021 17:26
Accro
Inscrit le: 29-04-2021
De: CONFOLENS
Contributions: 363
 Re: Evocation
Sansonnet ....Bravo pour ce texte drôlement bien écrit...
La femme que tu décris a beaucoup de qualités et parait être exceptionnelle...
Je trouve ce texte vraiment émouvant d'émotions.
Merci

HAPPYDAY
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
25 Personne(s) en ligne (4 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 25

Plus ...