| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Un mois d'août ordinaire. - Poèmes - Textes
Poèmes : Un mois d'août ordinaire.
Publié par Sansonnet le 18-08-2021 20:30:00 ( 191 lectures ) Articles du même auteur



Dans cette forêt, cette chaleur harassante,
Puis une étincelle créant ce petit feu ;
Qui va grandir, grignoter peu à peu le bleu,
Las, personne n’a vu sa flamme caressante.

Sa chaleur générant cette risée brûlante,
Le voici qui dessine un nouveau camaïeu,
Noir, le réduire au plus tôt, tel sera l’enjeu,
Avant qu’il ne mange de sa faim dévorante.

Les maisons, les campeurs, qui hantent la garrigue,
Mais aussi ces pompiers harassés de fatigue,
Attendant du ciel, ces fraîches gouttes d’argent...

Toutefois, il passera c’est sûr un ministre,
Un masque sur le nez, nous expliquant comment,
Depuis Paris, on évitera ce sinistre!

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Happyday
Posté le: 18-08-2021 20:50  Mis à jour: 18-08-2021 20:50
Accro
Inscrit le: 29-04-2021
De: CONFOLENS
Contributions: 253
 Re: Un mois d'août ordinaire.
Bonsoir sansonnet

Bien écrit chapi chapeau

Happyday oh happyday
Loriane
Posté le: 19-08-2021 13:27  Mis à jour: 19-08-2021 13:33
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9412
 Re: Un mois d'août ordinaire.
Le feu est une horreur, j'ai vécu 9 jours de mistral dans le maquis en feu, tous noirs couverts de cendre coincés entre le feu et la mer démontée et non-navigable, pour mon fils de 3 ans tous les avions étaient des "canadairs", est-ce cela qui décida de son choix de devenir pilote ?
Le feu ne prends pas seul, c'est toujours un monstrueux humain qui l'allume, criminels jeteurs de mégots, campeurs , pique-niqueurs idiots gravement stupides, parfois même cultivateurs, bergers ou pyromanes, malades mentaux... les responsables politiques n'y sont pour rien mais évidemment !
c'est tellement plus simple d'accuser et haïr, être malveillant et critiquer : condamnations ... et jugements, haine stérile du politique !!!
Décidément tu as beaucoup d'ennemis ! De quoi te rendre malade !

Citation :
Toutefois, il passera c’est sûr un ministre,
Un masque sur le nez, nous expliquant comment,
Depuis Paris, on évitera ce sinistre!
Sansonnet
Posté le: 19-08-2021 15:59  Mis à jour: 19-08-2021 15:59
Accro
Inscrit le: 11-05-2021
De: 63 AIGUEPERSE
Contributions: 209
 Re: Un mois d'août ordinaire.
Bonjour Loriane !


Je n'ai pas vraiment d'ennemis ! Mais je suis un garçon qui note dans son cahier à

spirale, ce qu'a dit untel ou unetelle ! Puis six mois après je regarde,c'est plutôt cela

qui me rend malade d'autant plus que je contribue à rétribuer ces gens !

Je n'en connais qu'une qui excelle dans sa fonction de députée, fait reconnu par ses

pairs, elle est chez nous, et je m'en trouve très bien, pas grand monde d'ailleurs

n'ose se présenter face à elle et son suppléant. Pour les autres, j'attends la

réalisation de leurs promesses, et ce gouvernement semble avoir les pires

difficultés à les tenir !

Pour chez nous le désherbage des aires d'autoroute est une priorité, depuis que

c'est réalisé de façon assidue , plus de départ de feu,c'est juste un constat !

Stationnant vers Brignoles sur l'aire de Combarette sur l'A8, j'ai pu constater que

vu le peu d'entretien réalisé, un départ de feu me parait normal!

Amitiés, cela ne veut pas aller plus bas !
Loriane
Posté le: 21-08-2021 18:49  Mis à jour: 21-08-2021 19:14
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9412
 Re: Un mois d'août ordinaire.
Tu n'en connais qu'une !!
UNe seule, ! comme c'est triste !.
Quand aux députés ce ne sont pas eux qui gèrent le pays, ce ne sont juste que des courroies de liaison sans grand pouvoir, si ce n'est le vote et des interventions souvent stériles..
Citation :
d'autant plus que je contribue à rétribuer ces gens !

ET revoici l'argent ! Tu les paies par tes impôts, normal, c'est une service, ils travaillent pour nous.

Citation :
Pour chez nous le désherbage des aires d'autoroute est une priorité, depuis que

c'est réalisé de façon assidue , plus de départ de feu,c'est juste un constat !

Stationnant vers Brignoles sur l'aire de Combarette sur l'A8, j'ai pu constater que

vu le peu d'entretien réalisé, un départ de feu me parait normal! ?


Sur cette polémique, encore un reproche, encore une critique contre le pouvoir, contre le gouvernement !
Mais ne voies-tu pas que la responsabilité réelle n'est pas celle de ceux qui ne tondent pas suffisamment les bas-côtés, mais de ceux qui y jettent n'importe quoi.
Lis : 90% des départs d'incendies sont d'origine humaine.
Des humains qui ne sont pas des enfants irresponsables devraient pouvoir vivre entourés d'herbes et de plantes sans y foutre le feu.
Ceux qui nous gouvernent sont -ils responsables d'un troupeau d'enfants immatures et inconséquents ?
Tu vois la société comment ? Comme une classe d'enfants sans responsabilité et rebelles, en opposition systématique à ceux qui ont le rôle de gérer ? Une masse infantile, d'immatures qui se déchargent de toutes responsabilités sur les dirigeants qu'ils accusent ensuite d'avoir du pouvoir et de l'argent ?
Mais qu'est-ce c'est que ce jeu stupide ? Cette société à l'air d'une guerre stérile et qui ne peut avancer tirant à hue et à dia.
Le responsable c'est celui qui allume le feu ! personne d'autre.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...