| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Adolescentillages – Quand on est jeune - Poèmes - Textes
Poèmes : Adolescentillages – Quand on est jeune
Publié par TomAstral le 26-11-2021 20:39:20 ( 32 lectures ) Articles du même auteur



[Skate parc]
Une rampe pour y jouer.
Pour s’y poser la nuit après le concert du coin.
Finalement, une rampe incendiée,
plus personne pour y jouer, néanmoins,
on s’y rassemble bien…
Entre deux séchages de cours
entre toutes ces guerres latentes au fond de nous
pendant que le ciel fait un hollie.




Je suis jeune
Et quand on est jeune
Il paraît que l’on cherche sa voie
Je suis jeune
Et je n’ai pas envie d’être roi
Je suis jeune
Et j’en fais encore des faux-pas
Des quatre cents coups sur l’agenda
Car je suis jeune et j’ai la vie
Devant, derrière, à travers moi…

Je suis sans projet et sans avenir
Et j’ai mieux à faire que de me regarder grandir
Je rêve si fort, je m’enfuis
Car en fin de conte je préfère la nuit
Je ne m’envole jamais trop, ou pas
Et je veux « sortir avec toi ».

J’ai un regard de sage
Et l’empressement du guerrier
Mes joies, mes peurs et mes colères
Bizarrement mélangées
Un côté « pète sa mer »
Et un côté plus réservé
Une sensation étrangère
Et une force étrange, étoilée
Une mélodie aventurière
Autant qu’un air paumé.

Je danse avec les heures de colle
Je suis têtu, insensé
Et je dis que « j’aime pas l’école »
Et je dis « aux chiottes la société »
Je suis jeune et je préfère
Vivre de chaos avant d’évolution
Mes erreurs sont salutaires
Mais mon surnom, c’est « petit con ».

Et je pars, je repars…
Je me lève tôt, je me couche tard
Je sème la vie sans le savoir
Je rêve si fort de mes ailes brûlées
En fin de conte je brûle de mon histoire…

Un appel d’air trop soudain…
Pour devenir comme le vent…
Un appel d’air de rien
Et un sourire d’insouciant.

Je suis jeune
Et quand on est jeune
Il paraît que l’on cherche sa voie
Je suis jeune
Et je n’ai pas envie d’être roi
D’ailleurs je n’étais pas prince
D’ailleurs le monde est bien petit
Je suis jeune
Et j’en fais encore des faux-pas
Des quatre cents coups sur l’agenda
Car je suis jeune et j’ai la vie
Devant, derrière, à travers moi…

Car je suis jeune même si
Je suis plus ou moins jeune que toi
Je suis quelqu’un qui grandit
Toujours plus grand ou plus petit
Que les mille ans qu’on a en soi…

Je suis jeune
Et quand on est jeune
…?…

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...