| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Quand, alors... - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Quand, alors...
Publié par mercier le 13-03-2022 19:17:24 ( 255 lectures ) Articles du même auteur



Quand, alors...

Quand
Tes reins deviennent des arrivées d’ombre,

Quand
Ta silhouette sculpte un contours de murmures,

Quand
Ton regard installe une musique de verdure,

Quand
Ton histoire se mue en une légende élégante,

Quand
Ton souffle rempli de mille ancêtres,
Se coule en ruisseaux de vents savants,

Quand
Tes pas reviennent aux origines,

Quand
Ton silence se mire dans les volutes ondines
D’une période anodine,

Quand
ta course est vitale,

Quand
Ton envol nécessaire
Creuse dans ton cerveau des vallées bleutées,

Quand
Ton silence est oiseau de plaine
A la recherche du zénith,

Quand
Tes os sont des ramures tendues
Vers le seul horizon disponible,

Quand
Ton aspect se transforme,
Que tes humeurs appellent des cygnes nuageux,

Pour écrire le testament de l’aurore,

Quand
les hivers tombent en pastels chamarrés sur tes épaules souples ,

Quand
Tu deviennes la solitude
Derrière les fragrances de la lune,

Quand tu restes assis devant un feu d’étoiles
Et que viennent les espaces où tu pars
Pour d’intimes métamorphoses,

Quand
tu
Es lent,

Quand
Tu es musard au bord des berges exquises ,

Quand
Tu es note instable
Dans la mélopée des engoulevents ,
qui, au risque de se fondre au hasard des zéphyrs,
T’apportent le recueil d’un rêve infini
Dessiné par quelque habitant de contrées improbables ,

Peuplées d’îles perdues
Au large de ton langage premier,

Quand
dans ton asile cohabitent
Les habitants des bois et les fées familières,


Quand
Ton rivage est le théâtre de décisions impliquant les pierres:
Seront-elles diadèmes
Ou arabesques de silice
Ou diamants de simulacres ?

Gravant dans ta mémoire immuable
Les tendances à l’ouverture
Vers le miracle de ton nom ,

Celui qui est caché dans les dunes ,
Perdu au cœur des lagunes,
Parfumé de senteurs falunes

Quand
Ta conscience émergera des feuilles


Alors
Ton radical étincellera
Au-delà du soleil
En une brume
où tu trouveras
L’ Autre…



13 Mars 2022

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...