| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> respirations impalpables - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : respirations impalpables
Publié par mercier le 29-01-2023 20:42:23 ( 432 lectures ) Articles du même auteur



Respirations impalpables


Les arbres naissent au bout du matin
Le matin tu connais?
Un bourgeon de givre
Suspendu à l’icône des engoulevents,
Tout pétri de l’azur ondulant
De prières végétales.

Au bout du matin,
Les arbres , candélabres lunaires ,
Clignotent dans la rumeur du vent.

Au bout du matin ,
Les arbres
Se donnent des accents de paysages mystérieux.

Tu les vis
Si jeunes ,,,

Tu sais,
Tu étais déjà là,,,
Vert,
Regardant la terre
Tel un sourire d’hiver

Tu musardais au gré des pierres ,
Majuscule enluminant le début d’un rêve peu ordinaire.

Les arbres,
Que tu découvres en arborescences parfumées,
Te mènent
Vers les filets du soleil
Tressés dans l’aurore des ruisseaux,
leurs rameaux profilent ta lignée .

Arbres de cannelle ,
Ils pleurent d’une rosée
Soulignée d’ombres
Tendues vers la canopée de l’espoir

Là où vivent les silences grimés
De ton histoire ramifiée.


29/01/2023

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 01-02-2023 12:05  Mis à jour: 01-02-2023 12:05
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9500
 Re: respirations impalpables
Citation :
Un bourgeon de givre
Suspendu à l’icône des engoulevents,
Tout pétri de l’azur ondulant
De prières végétales.

Délices, mercier toujours merveilleux
Encore une belle lecture.
Merci
LM
Marsu
Posté le: 17-02-2023 16:05  Mis à jour: 17-02-2023 16:05
Accro
Inscrit le: 01-04-2021
De:
Contributions: 231
 Re: respirations impalpables
De très belles images
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
43 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 43

Plus ...