| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Genesis sur le littoral de l' Amour - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Genesis sur le littoral de l' Amour
Publié par mercier le 08-10-2023 20:16:46 ( 144 lectures ) Articles du même auteur




Genesis sur le littoral de l’Amour


Un point
Horizon vert,
Nuit enclavée,
Silence du ciel,
Racine en éveil
Quelque part...

Germination d’étoiles,
Solitude
Dans la marge
De l’automne.

Verbe absent encore,
Murmure délicat,
Fluidité de l’aube,
Sonorité animale
Avec tes ailes en drapeau .

Musique atténuée,
Ressac insistant.

Tout vient ,
Tout est là,
Dans les ramures,
Magie instable,
Rosée des songes.

Un courant furtif
Décide
De ton avenir.

Regarde
Le bleu
Le bleu
Le bleu!

Uni en un candélabre
D’azur

Au vert
Au vert
Au vert,

Alors,

tes cigales seront amoureuses,
Tes soirées alimentées
de brumes salamandres.




En rayon d’amande cyan
Dérivent tes grands rêves
débarrassés de suppositions acides.

Ironie en embuscade
Sur un monde rocheux,
Sur un monde en attente de liquide
Pour offrir à tes rumeurs
La dédicace des ombres .

Tu sais,
Il y a encore une place pour tes indices.

Ton empreinte est souple,
Discrète .

Au bord des rivages,
Ton instinct tisse ses paysages
Instables encore.

La langue des hauts fonds
Pointe ses virgules
À la surface des moissons.

Un oiseau natif
Coule l’or rare
Dans le creuset boréal
De ton nom,

Écrit en italique
sur les plaques granitiques
d’îles maniérées .
Indécises et floues,
elles se perdent dans les micas rugueux des embruns .

Tu es né
Pour dire la ligne des horizons heureux,
Pour dessiner le profil du vent,
Pour modeler les arcanes végétaux de sourires crépusculaires,
Initiateurs d’ombres pures.

Tu es né pour couvrir
De ton regard boréal
L’aura des arbres
Qui songent à s’envoler vers le monde vert
De somnambules fugitifs.





Tu es si rapide
Que l’éclair
Ne te peut suivre
En tes contrées hardies,
Tant tes galops
Sont de poussière revêtus.

Tu es simple,
Transparent,
Larve lunaire,
En recherche d’un souffle
D’étoile
Pour devenir
Cet Ascalaphe,
Ami des scolopendres,
Réservés et lents
Abritant ton esprit enfin reposé .

Aigual de ta vitalité disponible
Enfin….


8 Octobre 2023

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...