| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Dialogues avec Novalis - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Dialogues avec Novalis
Publié par mercier le 07-03-2024 18:52:23 ( 198 lectures ) Articles du même auteur











Dialogues avec Novalis




I



Le soleil, ce matin,
Poudroie ses virgules de vanille
Au chevet de tes songes brumeux.
Tu regardes à l’intérieur de la nuit,
et y décèles un bruissement d’arc-en ciel.



II


Tes pas de faon
Soulèvent des brumes inspirées.
Les mares printanières se réjouissent de te revoir.
En enluminures nimbées de mélopées rares,
Tu décides du motif de nos rayures
Quand, antilopes musicales,
Nous galopions dans la fraîcheur des soirs parcheminés
Pour y découvrir l’ivresse discrète de ton nom,
Encodé sous mille siècles de déraison,
Pollinisant les routes souterraines
Que tes enfants parcourent en jonglant avec le soleil.




III

Tu fus feuille de lierre
Dans les avant-postes d’un Éden si discret
Que tes larmes
Devinrent une rosée
Ambrant le sourire d’une éphémère
Disposant ses sonnets de mousse
Dans les cheveux d’une ondine diaphane,
Solitaire muse de tes fulgurances diamantifères.

IV

Tu restes là,
Parmi les sous-bois,
Invisible mage,
Gardant le secret des pierres
Dans le coffre d’un scarabée d’azur.


V

Tu musardes encore dans la frondaison
Des arbres savants.
Tes gestes survolent les landes
Comme d’impavides aigles,
Dédiant à l’aube
Leurs vols vers de nouveaux astres,
Là où tu résides,
Telle une sentinelle de nacre,
envoyant à nos esprits,
libres maintenant,
Le signal d’une éclosion prochaine
Orientée vers Véga.
Ce phare exquis
Qui souligne ta signature
Dans le ciel mordoré de nos espoirs.

7 Mars 2024

«En larme de rosée je vais ruisseler tout en bas et à la cendre me confondre .»
In « Les Disciples à Saïs, Hymnes à la nuit, Chants religieux»

Novalis( 1772-1801)

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...