| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Solitude - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Solitude
Publié par dominic913 le 30-10-2012 12:50:00 ( 924 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles



Mon amie, assis devant ce feu de cheminée dont les flammes ondulent devant mes yeux, je glisse un regard plein de tristesse et de chagrin vers la fenêtre qui apparait dans le prolongement du mur. Ses contours sont constellés de toiles d'araignées centenaires ; de la poussière s'accumule à ses angles. De la crasse la recouvre en partie.
De ma main flageolante, j'essuie un carreau. Je regarde vers l'extérieur et la plaine enneigée qui s'étend loin au-delà de l'horizon. J'observe le ciel gris et nuageux qui obscurcit la steppe. Un léger brouillard l'enveloppe progressivement et se répand partout ; il se rapproche de mon habitation, et je sais que cette dernière sera bientôt dévorée par cette brume couleur de nuit.
Mais, je n'en n'ai pas peur. J'ai l'habitude de l'Obscurité. C'est même le lieu où je me sens le plus à l'abri des blessures que l'existence peut m'infliger. Comme si l'absence de lumière me protégeait de ceux et de celles qui veulent me faire du mal ; qui s'acharnent sur moi ; qui me considèrent comme un être dont l'existence leur est nuisible, et qu'il faut anéantir à n'importe quel prix. Alors, je me replie sur moi. Je me réfugie au cœur de mon antre personnelle où personne ne peut m'atteindre. Je me plonge dans mes livres et mes recherches concernant l'histoire tourmentée de ce monde ; je découvre ses mythes et ses légendes, si riches et si énigmatiques. A partir d'eux, je crée des récits à la fois fantastiques et mystérieux, que je partage parfois avec toi, mon amie. Car chacun de nos contacts, chacune de nos conversations, chacun de nos échange me sort de ma mélancolie et de ma tristesse d’être considéré comme un ennemi. Et lorsque je pense à ceux et celles qui me négligent, qui se moquent de moi, de mon aspect, de mon mode de vie ou de mes centres d’intérêts, des larmes amères coulent malgré moi de mes yeux.
Je suis une personne extrêmement sensible, sache le. Je suis quelqu'un de très cultivé, certes ; qui a énormément de Savoirs, qui est très curieux du monde qui l'entoure, et des autres. De l'Histoire aux Mythes et à la Religion - sous ses multiples aspects, si étranges soient t'ils -, des Sciences à la Philosophie, des Nouvelles Technologies à l'Astrophysique, de la Littérature à l'Archéologie et à la Quête de nos Origines, je suis avide de Connaissances. J'aime l'Art, la Beauté ; l'échange, apprendre toujours davantage et partager avec tous ceux et toutes celles dont le Destin me fait croiser la route. Mais beaucoup me rejettent à cause même de cette particularité issue de ma personnalité. Alors, je reste là, assis devant mon feu, à regarder par la fenêtre. J'observe la plaine enneigée, dont les herbes sont dissimulées par la froideur de l'hiver. Je cherche des yeux cet amas d’arbustes situé à l'Est de ma demeure isolée. J'examine ses branches dénudées, ses épines recroquevillées sur elles mêmes, ses troncs noueux et torturés par le gel. Et je me sens aussi abandonné que lui.
Le visage ravagé par le chagrin, mes pensées se tournent alors désespérément vers toi. Parallèlement, je m'empare de l'un des nombreux ouvrages que je suis en train d'étudier. Il s'agit d'un traité sur la dérive des Continents durant le Paléolithique. J'en repousse d'autres vers l'un des cotés de la table basse devant la cheminée en face de laquelle je suis assis. Je m'installe plus confortablement, en remontant la couverture qui cache me jambes et diffuse sur elles une agréable chaleur. Et je me remet à parcourir les lignes, puis les pages de cet ouvrage passionnant, tandis que mon esprit imagine en partie l'endroit dans lequel tu te trouve actuellement, avec qui tu es en train de discuter, quels vêtements tu porte et qui te rendent encore plus resplendissante que d'habitude. Je me dis que les gens qui t'entourent ont bien de la chance, de pouvoir admirer ton charme, ta sensualité, de pouvoir partager ton amitié, ton affection, ta tendresse ; de pouvoir être de ceux qui te côtoient et auxquels tu consacre du temps et de l'énergie. Mon amie, mon Dieu, combien tu me manques...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Iktomi
Posté le: 30-10-2012 17:29  Mis à jour: 30-10-2012 17:29
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: Solitude
C'est un beau texte mais j'ai tiqué sur la table basse qui existe, car autant que je sache le fait d'exister ne peut s'appliquer qu'à ce qui est vivant, or cette table est bien un objet inerte, elle n'est pas magique ou enchantée, n'est-ce pas, nous ne sommes pas ici dans de l'heroic fantasy ?

Bien à toi.
dominic913
Posté le: 30-10-2012 19:43  Mis à jour: 30-10-2012 19:43
Plume d'Or
Inscrit le: 06-02-2012
De: Valognes
Contributions: 312
 Re: Solitude
Merci de ta petite précision que je corrige immédiatement ; au plaisir de tes prochains commentaires
saulot
Posté le: 01-11-2012 10:09  Mis à jour: 01-11-2012 10:09
Plume d'Or
Inscrit le: 23-06-2012
De:
Contributions: 411
 Re: Solitude
Bon texte, ce texte reflète t-il ta situation de conflit avec tes beaux-parents ?
dominic913
Posté le: 01-11-2012 11:11  Mis à jour: 01-11-2012 11:11
Plume d'Or
Inscrit le: 06-02-2012
De: Valognes
Contributions: 312
 Re: Solitude
En partie, oui, c'est une métaphore de ce que je ressens actuellement vis a vis d'un certain nombre d'événements et de mon ressenti de ces derniers jours ; mème si cela va mieux actuellement...
emma
Posté le: 01-11-2012 12:05  Mis à jour: 01-11-2012 12:05
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Solitude
Un beau texte où j’ai aimé les descriptions du paysage qui font échos aux sentiments du personnage.. J’aime le passage :

« J'observe la plaine enneigée, dont les herbes sont dissimulées par la froideur de l'hiver. Je cherche des yeux cet amas d’arbustes situé à l'Est de ma demeure isolée. J'examine ses branches dénudées, ses épines recroquevillées sur elles mêmes, ses troncs noueux et torturés par le gel. Et je me sens aussi abandonné que lui. »

(Attention : à la fin du texte, il manque quelques « s » à tes verbes : « tu portes », « tu consacres »).
dominic913
Posté le: 01-11-2012 20:02  Mis à jour: 01-11-2012 20:02
Plume d'Or
Inscrit le: 06-02-2012
De: Valognes
Contributions: 312
 Re: Solitude
merci pour les s je vais rectifier
Loriane
Posté le: 02-11-2012 22:50  Mis à jour: 02-11-2012 22:50
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
En ligne !
 Re: Solitude
C'est beaucoup plus agréable de te lire, ton écriture est en progrès très sensible. Continue.
Les sujets romantiques te conviennent bien.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 37

Loriane, Plus ...