| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> La Plaine des Confins du Monde, Treizième Partie - Nouvelles - Textes
Nouvelles : La Plaine des Confins du Monde, Treizième Partie
Publié par dominic913 le 05-11-2012 14:18:57 ( 755 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles



Mais avant de faire remonter ces informations à la surface, il y a un lieu en ce monde que ce Monolithe me rappelle. Il s'agit d'un endroit situé à l'écart des routes empruntées habituellement par les voyageurs. Il s'agit d'un site oublié de la plupart des hommes. Il s'agit d'un édifice qui a depuis longtemps sombré dans le Néant, et dont les Dieux ont tenté de dissimuler l'existence à leurs Premiers Nés - Dragons et Elfes - depuis toujours.
Mais moi, je sais où se trouve ce lieu, et c'est là qoù je voudrais aller avec toi, mon amie, lorsque je t'aurai libéré des méandres de cette Citadelle Ecarlate ; lorsque j'aurai pu m'enfuir avec toi - pour la seconde fois en ce qui me concerne - des cryptes infernales de cet édifice aux murs couleur de sang.
Après l'avoir cherché durant des années, après avoir parcouru nos Contrées en long et en large et avoir enduré les pires épreuves, j'ai réussi à le localiser. Bien sur, tout d'abord, il m'a fallu étudier les antiques ouvrages cachés au sein de la Grande Bibliothèque de Mesylath ; cette capitale Impériale deux fois anéantie, deux fois reconstruite, mais surtout, deux fois Maudite. J'ai longuement parcouru ses corridors obscurs, ses salles endormies. J'ai passé d'innombrables heures au sein de ses travées empoussiérées. Je me suis caché de ses Gardiens Terrifiants, j'ai évité ses multiples pièges, j'ai échappé aux Enchantements Maléfiques qui parsèment ses galeries. J'ai déchiffré ses milliers de parchemins obscurs aux tracés à demi-effacés par les siècles ; j'ai tourné les pages d'innombrables manuscrits recouverts de toiles d'araignées, d'excréments de rongeurs indéterminés, et de moisissures multicolores. Et ce n'est qu'au bout de tout ce cheminement que je suis parvenu à traverser l'Espace et le Temps, et à décrypter ce que les Légendes et les Mythes les plus anciens évoquent.
Alors, voila, mon amie, ce que je veux aujourd'hui partager avec toi. Et malgré la fureur des éléments qui se déchainent autour de moi, malgré les éclairs qui zèbrent le Ciel, malgré le vent et la pluie qui déchirent le Firmament, sachant que ton Esprit peut percevoir mes Mots issus de l'Art, je murmure à ton intention :
"Il y a de cela des millers d'années - combien ? Nul ne le sait exactement ! -, les Dieux ne vivaient pas au sein du Firmament. Ils parcouraient la Terre comme toi et moi, et habitaient des Demeures faites de pierre, de marbre. Elles possédaient des toits recouverts d'or et d'argent. Elles étaient ornées de sculptures magnifiques, de fenètres taillées dans le cristal le plus fin ; leurs murs étaient décorés de fresques superbes. Mais, surtout, elles étaient entretenues par de nombreux Serviteurs. Ce sont les Dieux qui ont créé ces Créatures dont nous sommes les lointains descendants. Tout d'abord, il y a évidemment eu les Dragons ; ils les utilisaient comme montures. Nous, nous avons nos chevaux. Eux, ils avaient leurs Dragons ; et chaque couleur draconique symbolisait un dieu.
Puis, plus tard, il y a eu les Géants. Ce sont nos Ancètres. Et ce sont eux qui leur ont servi d'Esclaves, avant que ces derniers ne se révoltent contre leurs Maitres et finissent par les chasser du monde. C'était à l'issue de la Troisième Guerre Divine et au terme du Premier Age de l'Humanité. Ensuite, et pendant un temps indéterminé, mais qui semble avoir été assez long, les Dragons et les Géants ont cohabité pacifiquement...
Oh, je m'égare. Je reviendrai plus tard sur la Chronologie de ces événements. Ils sont certes riches d'enseignement et passionnants. Mais, en ce qui nous concerne, toi et moi, ce n'est pas l'objet de cet exposé. Ce que je veux surtout et avant tout partager avec toi, mon amie, c'est que j'ai retrouvé la trace de l'une de ces Demeures Terrestres qu'ont jadis habité les Dieux. Il s'agit d'une cité enfouie loin au-delà des Territoires Exterieurs et des Monts du Levant. Il faut franchir ses pics les plus élevés, ses sommets enneigés, et ses pécipices les plus profonds. Il faut ensuite traverser ses tunnels creusés par Kith-Kannan au sein de la cité édifiée en son coeur. Il faut s'en échapper après avoir affronté les créatures diaboliques qui y demeurent depuis la mort de ce souverain il y a près d'un millier d'années. Car, il ne faut pas oublier que ces mêmes Démons ont été les sujets de ce dernier, avant qu'une Malédiction ne les frappe et ne les empèche à tout jamais de quitter leur royaume souterrain pour franchir les Portes de la Mort. Il faut ensuite s'enfoncer dans le Désert des Larmes, éviter les Piliers et ses labyrinthes, avant d'y parvenir.
Pourtant, mon amie au cheveux de feu, au visage d'ange et au regard de braise, aux courbes si féminines et si sensuelles, je ne peux t'en révéler davantage pour le moment. Je te décrirai le moyen de pénétrer plus avant dans cette cité aux dimensions incroyables que lorsque nous nous rencontrerons. Car, pour l'instant, je me dois de revenir à la Réalité..."
De nouveau, je concentre mon attention en direction de la stèle qui apparait devant moi. De mes doigts, je parcours les pétroglyphes qui y ont été sculptés il y a des milliers d'années de cela. Et je fouille ma mémoire en profondeur afin d'en faire ressurgir les Mythes ayant trait aux Territoires Exterieurs que j'ai autrefois lu au sein de la Grande Bibliothèque de Mesylath, et qui, j'en suis certain, s'y réfèrent d'une manière ou d'une autre...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 09-11-2012 13:37  Mis à jour: 09-11-2012 13:37
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9121
 Re: La Plaine des Confins du Monde, Treizième Partie
Ça fait rêver, on déménage dans un autre monde
C'est agréable
Qu'est-ce que c'est des couleurs draconiques : des couleurs magiques ?
Une coquille :
Quatrième ligne : et c'est là qoù je voudrais
qoù
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...