| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le silence des Cieux - Poèmes - Textes
Poèmes : Le silence des Cieux
Publié par Ahmed le 04-03-2013 10:29:08 ( 653 lectures ) Articles du même auteur



Le silence des Cieux

Par / Ahmed Khettaoui/Algerie

Qui a persécuté mon étoile ?
Qui a butiné son voile ?
J’accuse maman, j’adore mon papa...
J’accuse le renard, pourquoi pas ?
Le plus habile des alentours !
Le fossoyeur, embarquant son cercueil
Que m’importe ! .qui a cousu son linceul !
Vénérable, pieux, prêtre, ou vilain, que m’importe !
Prêcheur, prédicateur. Je bénis la voyante !
Que m’importe ! que m’importe !
Que m’importe, même si j’ai tort !!
Ce soupçon a répandu le jour radieux de mon sort !
Écouté , chère étoile la voix du destin...
Qui vint de surgir aux alentours du festin !!
J’aime grand-mère, chatouillant mon papa !!
J’aime maman, bondissant à p’tits pas !!!
Brièvement. j’aime maman, j’adore le renard !!!
Ce n’était qu’une évasion de soupçons à revers !?...
Au secours, mes amis, je me noie dans un verre !!
Remaillant, tout confus, vainement, j’accusais la voyante !!
Qui, souvent, m’octroyait une demeure attrayante !!
Qui me chérissait de tout son cœur...
Qui chuchotait ma grand–mère en douceur
En dorlotant une p’tite mie dans un pain
Tatouant le bonheur entre ses mains...
Grand hommage, à sa bienveillance, Germaine Soleil !!
Madame, qui déchiffre le malheur entre consonnes et voyelles !!
Oh, chère étoile , bien aimée...
Descends de tes Cieux , de quoi as- tu peur ?...
Notre terre a enterré tout soupçon à jamais !!
Notre vanité, notre providence ont toléré « franc-tireur »
Allons, tous ensemble , au festin
Chez notre père « Valentin »
Oh, Saint Valentin, loge- moi entre tes bras ,dans ton cœur
Frôle- moi, en douceur, sans éveiller mes douleurs !

Offre- moi une de tes roses...
Je te dédie une de mes proses...
Mon étoile te promets une de ses tresses
Allons Valentin, aide-moi ,chasse ma tristesse.
Allons Valentin, jette-moi dans ton nid ,pur et saint
Donne-moi ton amour, ta promesse, ton « jasmin ».
Je te dédie son regard.
Je t’offre son foulard...
Ma Princesse sollicite ton pénombre qui rayonne ses soupirs
Ton ange-messager, ta tendresse qui affectionne ses sourires .



Ahmed Khettaoui.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
50 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 50

Plus ...