| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ici vit aigri - Poèmes - Textes
Poèmes : Ici vit aigri
Publié par modepoete le 21-03-2013 13:50:00 ( 647 lectures ) Articles du même auteur



Ici vit aigri, au grand hôtel de la justice
Depuis de longs mois, le nommé présumé
Il attend, guette sage la bonne nouvelle
Cet homme las, qui crève, n’est pas rebelle
Qu’à t’il fait! Il n’y pas de juste résumé
Peut-il garder un espoir ! En appendice

Les pressions, la violence, la puissance
Sont prodigues pour faire, écouler des aveux
Qui enrichissent, les statistiques d’honneur
De ces réputés gendarmes, bons pères
Ne laissant à leur proie, aucune voie autorisée
Pour se sortir du guet append, de leur jouissance

Ils l’ont fait jeter sans pitié, avec les truands
Dans cette cage, où se vit l’irrespect
De notre société, qui a été condamné
Pourquoi être dans ce culte enfermé
L’innocent n’a t’il pas droit à plus de respect
Ne doit-on pas le protéger ! Loin des brigands

Trop de charges sociales pèsent contre lui
Son illettrisme lui vole, indûment les mots surs
Sa grande gentillesse, soutient ses impairs
Sa douleur interne, froisse ses bons repères
Il voudrait vite oublier, vivre sage la cassure
Peut-il garder un espoir! Ancré dans son lui

A la nichée des noires robes du grand lucre
La profitable carrière, vénérée par ses parents
Entraînent le petit , vers la grande cause juste
Le bien vivre évident , dans l’étoffe du luxe
Il vole vers les cimes le petit, reflet des puissants
Peut-il happer ! Pour l’autre le faste de sa ruse

Au serment de défendre, un homme simple
Le gavage du petit, n’inspire sa juste raison
Il se jette hardi, sur des proies plus juteuses
Ne gardant que des miettes, trop judicieuses
Pour ce candide en pâture, à la vile déraison
Peut-il exaucer! La volonté de l’être humble

Oh hautaine robe, quel langage pourrais-tu
Lui déverser pour qu’il te comprenne simplement
Il est vrai que son fric n’a pas la bonne saveur
L’aide judiciaire ne remplis pas ton humeur
Et tu te laisses aller, au plus infime traitement
Pour ne pas ruiner, ton fond d’études repu

Pourquoi vivre, dans l’oubli de tout jugement
Je ne suis pas coupable, n’hésite t’il pas à dire
Que fais-je ici! Insupportable fréquentation
Mon écrivain condamné, reste en ma fidèle faction
Pour m’éviter le grand départ, et ne pas médire
Saura-t-il garder l’espoir! Paré contre mon tourment

Il a peur de la sentence, d’un procès de damné
Il a entendu l’injustice des peines prononcées
Le vrai tueur acquitté, l’innocent incarcéré vivant
Qui tue un esprit couché, sur un respect affligeant
Son pouvoir de dire, de vouloir et de bien penser
Des voleurs qui d’un attendu, concluent la perpétuité

Humains évitez, de vous prendre pour ces Dieux
Sachez que ceux ci, s’ils existent vous veillent
Leur jugement dernier, pourrait être sans appel
Cruel à vous voir, juger facile l’acte virtuel
Condamnez le forfait, mais laissez l’innocence en éveil
Saura-t-il conserver! L’espoir de vivre libre et vieux
☼ƑƇ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 22-03-2013 16:45  Mis à jour: 22-03-2013 16:45
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9109
En ligne !
 Re: Ici vit aigri
Citation :
Humains évitez, de vous prendre pour ces Dieux
Sachez que ceux ci, s’ils existent vous veillent
Leur jugement dernier, pourrait être sans appel
Cruel à vous voir, juger facile l’acte virtuel
Condamnez le forfait, mais laissez l’innocence en éveil
Saura-t-il conserver! L’espoir de vivre libre et vieux

Bien dit, belle mise en garde
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
49 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 48

Loriane, Plus ...