| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> De Deiteus Mythica, la Genèse, suite : - Nouvelles - Textes
Nouvelles : De Deiteus Mythica, la Genèse, suite :
Publié par dominic913 le 05-04-2013 12:13:15 ( 892 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles



Grâce à ces Connayssances liées au Ciel et à la Magye du Verbe Initial, les Fils d’Elaüs essayent d’interrompre le Cycle des Temps à leur profit. Ils savent – par leurs Enseygnements - que la Terre – comme les autres planètes du Système Solaire – est obligé, un jour ou l’autre, d’entrer en conjonction avec l’astre de jour. Et qu’à ce moment là, de grands Cataclysme surviendront et anéantiront une fois de plus l’Age à l’intérieur duquel ils existent. Ils ne voient donc qu’une seule solution pour échapper à cette échéance à priori inévitable : suspendre le cours du Cycle n intervenant auprès des forces Célestes qui le mettent en mouvement.
Alors, grâce au réseau de Nœuds Telluriques terrestres et aux ondes Cosmiques attirés par eux, ainsi que par l’intermédiaire de la Puissance dont ils sont les détenteurs, les Fils d’Elaüs usent de leur Science à cette fin. Dans un premier temps, ils manipulent la Magye issue du Verbe Initial pour former un champ de Forces autour des Piliers. Pour cela, ils en appellent à toutes les Connayssances, tous les Mystères et tous les Secrets dissimulés dans les Lyvres de leurs Bibliothèques. Puis, ils reproduisent symboliquement sur le sol de leurs Sanctuaires l’itinéraire des ondes Stellaires commandant régulièrement les mouvements tectoniques de la planète. Ensuite, ils canalisent, équilibrent et télécommandent leurs Energies. Et lorsque ces derniers tentent de répondre aux frémissements des ondes cosmiques – notamment aux moments où elles suivent le rythme des pulsations équinoxiales et solsticiales -, ils annihilent leur influence. Ils stoppent ainsi les tremblements de terre qui pourraient survenir en Atlantyde ; ils empêchent les éruptions volcaniques de se déclencher ; ils modifient le climat dans certaines régions trop désertiques ou trop froides. Ils les transforment en lieux tempérés et propices à l’émergence de la Civilisation.
Après leur office, ils espèrent que le Continent ne soit plus tributaire du Cycle des Temps ; ce déplacement des Ages au sein de la Grande Année Cosmique qui agit sur l’Evolution des Sociétés Humaines. Pour ce faire, les Fils d’Elaüs surveillent donc quotidiennement les moments au cours desquels ils doivent intervenir pour échapper à son emprise. Dans leurs Temples, ils suivent les soubresauts du Fluide Vital animant le sol d’Atlantyde. Ils l’exploitent lorsque le besoin s’en fait sentir. Ils intensifient alors sa Puissance par l’apport d’Orychalque entourant chacun des Piliers centré sur un Nœud Tellurique. Ils répartissent ensuite celle-ci sur des zones qui en manquent en y créant des champs de Forces locaux.

Puis, les Fils d’Elaüs complètent les Lyvres que leur ont légués leurs Parents et qu’ils ont réussi à sauver du Cataclysme ayant mis fin à l’Age précédent. Leurs prédécesseurs ont déjà inscrits beaucoup d’indications concernant le cours de la Grande Année Cosmique et le Cycle des Temps. Eux, rédigent leurs propres observations des Lois ayant trait aux Puissances subtiles de l’Univers. Ils marquent ce qu’ils constatent de leur influence sur l’Evolution de la Vie sur Terre. Ils révèlent aussi quel rôle elles ont vis à vis des mouvements des eaux souterraines. Ils décrivent comment – à cause de leur force d’attraction – certaines failles ont jadis mis en contact des sols de natures différentes, pourquoi existent de brusques bouleversements tectoniques et de quelle manière le magma terrestre se meut. Ils écrivent enfin que, jusqu'à ce que le Cycle des Temps soit interrompu par eux, elles ont agi inconsidérément sur le développement des Ages de l’Humanité.
Mais, ils y évoquent encore le fait que, si, parfois, ils cultivent certaines plantes, ce n’est pas pour les utiliser comme nourriture : c’est en fait pour se servir de l’Energie qui sommeille en elles. En effet, ils emploient celles-ci pour faire fonctionner leurs moyens de transport et leur industrie. Ils n’hésitent pas à écrire que la Pomme doit être considérée comme le Symbole de l’Espryt Immortel leur ouvrant des Portes sur des Univers Parallèles. Ils évoquent ces Fruits à manger avant de murmurer les Mots qui ont la capacité de déchaîner des Orages, de faire chuter la Neige, ou d’appeler la Grêle au-dessus des récoltes. Ils parlent de ces baies à avaler, tout en répétant ces vocables habilités à dresser la mer et ses hautes vagues, de leur faire aborder les plaines. Et ils insistent sur ces agrumes à dévorer pour avoir la possibilité de créer des pluies de feu à lancer sur des ennemis, établissant une haie Magyque entre deux armées, de lever des brouillards qui rendent invisibles.
Les Fils d’Elaüs y décrivent par ailleurs les épigrammes susceptibles de changer le Jour en Nuit. Ils y rappellent qu’ils savent comment empêcher quiconque d’avoir accès aux Espryts. Ils détaillent pourtant le fait que nombre d’entre eux ont la faculté de percevoir les Etres et les avertissements inscrits au cœur de certains Univers Extérieurs. Avant de manipuler ces hiéroglyphes afin d’apposer leur signature personnelle en caractères de feu au bas de leurs Grimoires, rendant ainsi ces derniers Vivants.
Une fois leur remise à jour des ouvrages de leurs Bibliothèques terminée, ils décident de protéger les Savoyrs, les Mystères et les Secrets qu’ils cachent par un certain nombre de défenses Magyques.

Bientôt, leurs Connayssances Lyvresques sur les mécanismes de la Vie aident les Fils d’Elaüs à effectuer des expériences médicales et génétiques très élaborées. Utilisant des cadavres d’Atlantes, ils manipulent les caractéristiques internes et externes de la Nature de ces derniers. Ils modifient leurs codes et faisant d’eux des monstres hybrides auxquels ils insufflent des Espryts Extérieurs. Ils en font des espèces de Gardyens et d’Ombres issus d’autres Univers ; se mettent à en fabriquer des centaines, voire des milliers. Puis, ils donnent naissance à des escadrons d’esclaves semi-humanoïdes ; asservis à partir de ce moment là aux taches les plus pénibles et les plus dégradantes qui soient. Certains partent en effet dans les mines pour extraire les précieux minerais dont les Fils d’Elaüs ont besoin pour bâtir leurs cités, leurs monuments et leurs Temples à la place des Atlantes dévolus à cette besogne. D’autres deviennent leurs serviteurs pour les taches domestiques et ménagères de leurs demeures, ou pour l’entretien de leurs cités. Par ailleurs, les Fils d’Elaüs accordent aux Atlantes des droits sur eux, et ces derniers peuvent désormais aussi en prendre un certain nombre à leur service. A partir de cette date, ils sont nommés « Valeÿts23 » par tout le peuple du Continent ; des Fils d’Elaüs au plus humble des Humains16.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Iktomi
Posté le: 07-04-2013 17:42  Mis à jour: 07-04-2013 17:42
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: De Deiteus Mythica, la Genèse, suite :
C'est terriblement dense, et ça manque pour le moins d'action.

Mais attention, hein, ce n'est que l'opinion d'un lecteur qui n'a pas d'atomes crochus avec ce genre littéraire, sans doute suis-je passé à côté de qualités qui sont plus évidentes pour les aficionados du genre..
Loriane
Posté le: 08-04-2013 14:26  Mis à jour: 08-04-2013 14:26
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9123
 Re: De Deiteus Mythica, la Genèse, suite :
Toujours aussi profond, tu as bien fait de remplacer les "i" par leurs prédésseurs,"y", cela situe mieux le temps du discours, sont côté intemporel.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...