| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> L'adolescent - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : L'adolescent
Publié par ironik le 09-05-2013 14:10:00 ( 893 lectures ) Articles du même auteur



Un nom, des souvenirs,
Un monde, ton empire,
Voilà ce qui paraît
Dans mon esprit défait
Lorsque lors d'un rencard
Avec ce cher hasard,
Une commune odeur
Envahit sans pudeur
Les derniers bastions
De mon cœur sans raison.

Cette mélancolie,
Sans égard, amollit
La moindre des parcelles
Que mon être recèle.
Elle éteint tous les feux,
En eau déchue des cieux,
Qui brûlaient en mon âme.
Et voilà que ses charmes,
Oubliés quelque temps,
Surgissent comme avant.

Ma valeur m'est ôté.
Une digue a sauté,
Libérant à nouveau
Mon ardeur de dévot.
Quoique je le désire
Je ne puis m'affranchir
De cet amour candide,
De cet âge stupide.
Je dépose les armes,
Je m'en remet aux larmes.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Auteur Commentaire en débat
ironik
Posté le: 09-05-2013 23:21  Mis à jour: 09-05-2013 23:21
Plume d'Or
Inscrit le: 13-06-2012
De:
Contributions: 77
 Re: L'adolescent
A la croisée des mondes
Et le voilà qui sonde :
"Devrais-je aller là bas,
Poursuivre sans relâche
La sente qui me fache
Qui me mène au trépas ?
Ainsi honorerais-je
La terre qui me vit,
Mais heureux le serais-je
Dans ces chemins sans vie?

Ou devrais-je emprunter,
- En risquant d'être hanté
Et le jour et la nuit
Par les ombres de suie ? -
Le chemin escarpé,
Apparaissant souvent
Face aux violent autans
De ses atours fardés
Qui pourrait me permettre
De poursuivre mon être ?"

Voilà quelques questions
Qui frappent la raison
Du jeune adolescent
Du jeune prétendant.
Le voilà sans réponse
Dans la soirée absconse ;
Il rêvasse sans gloire
Dans le sinistre soir
Parmi la fumée bleue
D'une pipe sans feu.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
88 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 88

Plus ...