| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sue la grande muette - Poèmes - Textes
Poèmes : Sue la grande muette
Publié par modepoete le 12-03-2012 19:30:00 ( 782 lectures ) Articles du même auteur




Hier j’ai connu au secret la grande muette
Nos âmes parées des milles feux d’un soleil
Se sont caressées d’une touche parfaite
A la fleur de l’ortie, vertiges sans pareil

Nous avons ressenti les vapeurs du bonheur
Elles s’élevaient sans oubli dans nos têtes
Chauffaient nos sens, escale vers les saveurs
De mille pluriels au goût du miel des fêtes

Pas de repos, nous avons chanté, nous avons dansé
Dans la nuit pieuse et rêveuse, la main dans la main
Le cœur dans le cœur, colliers de pulsions damnées
Pour se faufiler au ravissement comme temps doucin

Temps évincé, nous ne pouvions stopper le manège
Il tournait avec nos corps attirés au profond du satin
Ils s’assemblaient, se désassemblaient, riches êtres
Leurs solitudes oubliaient le silence de prudes serins

Plus de minute, plus de seconde, le temps confisqué
Nous puisions dans sa source pour ne plus être soucieux
Ces gestes aveugles, échanges charnels à satiété
Nous quittions des amours qui s’élevaient aux cieux

Le monde disparaissait vers l’extase de nos alibis
La pureté de nos vertus qui claquait en apesanteur
Au dessus de nos âmes, de nos esprits tout endormis
Où seul s’endimanchait la volonté de nos ferveurs

Puis le temps nous pressait de reprendre son chemin
Plus nous chassions la présence rituelle de nos esprits
Au privilège de notre amour nous donnions dans le divin
Notre prière rehaussait les sommets de nos folles envies.
☼ƑƇ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 13-03-2012 17:55  Mis à jour: 13-03-2012 19:44
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9049
 Re: Sue la grande muette
L'ambiance est toujours très tendre.

La pureté de nos vertus qui claquait en apesanteur

J'ai été surprise par ce vers les vertus qui claquent, c'est très original.

Plus nous chassions la présence rituelle de nos esprits
j'attendais une suite à "plus".
A moins qu'il faille lire :
"Plus le temps nous pressait de reprendre son chemin
Plus nous chassions la présence rituelle de nos esprits"

Merci pour le partage.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
48 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 48

Plus ...