| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Rêverie d'Evolution : "Lève-toi et marche!" - Poèmes - Textes
Poèmes : Rêverie d'Evolution : "Lève-toi et marche!"
Publié par wildpath09 le 29-05-2013 23:10:00 ( 639 lectures ) Articles du même auteur



Le Code écrit par ceux qui défendent leurs fonds
Semble inique à l'humain qui se retrouve au fond
De l'ascenseur social et sans pouvoir d'achat.
Bientôt il n'a que haine et aveugle crachat.

L'Histoire en sa spirale illustre bien assez
Qu'aller contre la loi éloigne du succès
Tout en la renforçant par des alinéas
Curant la vilenie et tous ses aléas.

Cacher la pauvreté ou bien la trop montrer
Est un jeu sans fair-play, gardons-nous d'y entrer,
Auquel se livrent des fauteurs d'indignité
Monnayant au prix fort leur générosité.

Fleurira-t-il ce jour dénué de calcul,
Créant un précédent, jugeant avec recul,
Où le prince, à bon sens, conscience en remous,
Rendra par un blanc-seing le sort des gueux plus doux ?

La conciliation est le lys des jardins
Pour le sort de tous ceux rêvant de lendemains.
Si l'ascenseur est plein pour gagner le palier,
L'accès reste possible en prenant l'escalier.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Iktomi
Posté le: 31-05-2013 18:48  Mis à jour: 31-05-2013 18:48
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: Rêverie d'Evolution : "Lève-toi et marche...
C"est très curieux de voir se télescoper au sein d'un même texte des mots comme "pouvoir d'achat" (dont on nous rebat les oreilles à nouveau, après une éclipse de quelques années) et "gueux" (tombé en désuétude).

Les mérites comparés de l'ascenseur et de l'escalier, ça me fait penser à Audiard : "Un con qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis."...
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
22 Personne(s) en ligne (4 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 22

Plus ...