| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Retour en Enfer - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Retour en Enfer
Publié par dominic913 le 10-06-2013 13:00:00 ( 696 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées



Il y a une époque maudite de ma vie que je n'oublierai jamais parce qu'elle a marqué mon âme et mon cœur au fer rouge. A cette époque, alors que je n'étais qu'un adolescent, fragile et déjà doté d'une grande sensibilité, ainsi que d'une curiosité, d'une avidité intellectuelle effrénée, le monde m'avait déjà profondément meurtri. Il faut dire que, lorsque je suis né, une tache de vin colorait la plus grande partie du coté gauche de mon visage. Par la suite, évidemment, durant une partie de mon adolescence, j'ai subi une dizaine d'opérations de chirurgie esthétiques, et je me la suis fait retirer. J'ai souffert afin de la faire disparaitre et de retrouver un visage "normal". Mais, pour moi, il s'est agi de la seule solution afin d'avoir une vie au cours de laquelle je ne subirai plus le regard des autres, les jugements, les mises à l'écart, les rires ou les moqueries. C'est à ce moment là, d'ailleurs, alors que j'étais seul et désespéré, blessé par la méchanceté de mes camarades de classe qui s'acharnaient sur moi à chaque fois qu'ils me croisaient. Je me souviens qu'aucun d'eux ne désirait me serrer la main pour me dire bonjour, de peur de se salir, qu'aucune des jeunes filles ne souhaitait me faire la bise, de peur de se salir également. J'entends encore leurs rires résonner dans ma mémoire, leurs visages qui grimacent des sourires méchants ; leurs chuchotements à mon encontre, tout en me fixant de loin.
C'est à cette époque que je me suis réfugié dans les livres pour la première fois. C'est à cette époque que j'ai commencé a me construire, par leur intermédiaire, cet univers imaginaire que j'ai étoffé, élargi, avec le temps. A chaque récréation, alors que mes camarades de classe se retrouvaient ensemble pour jouer au football, par exemple, moi, je m'asseyais dans un coin isolé de la cour du collège. Je me plongeais dans des livres sur la mythologie, sur les légendes et les mystères de notre monde, comme l'Atlantide, les mystères des Pyramides, Nazca, les Ovnis, le trésor des Templiers, des Cathares, sur les civilisations antiques comme Sumer, les Incas, les Mayas ; et j'en passe. Je me suis progressivement ouvert l'esprit à toutes ces choses, et a bien d'autres encore, puisque de fil en aiguille, je me suis intéressé à la philosophie, aux religions, à l'existence de Dieu, aux sciences, à la Préhistoire, à l'anthropologie, et bien d'autres choses encore.
Lorsque mes camarades de classe me croisaient, ils se moquaient de mon intérêt pour tous ces domaines qui les dépassaient, eux qui n'avaient qu'une seule idée en tète à cette époque : draguer les filles, ou sortir en discothèque. Je ne dis pas que je ne m'intéressais pas aux filles, loin de là. Mais j'étais aussi conscient qu'avec cette tache de vin sur mon visage, il n'y avait aucune chance pour que l'une d'elle ne s'intéresse a moi. Et j'ai longtemps préféré admirer l'élue de mon cœur de loin, rester en retrait pour la voir profiter pleinement de sa jeunesse, et des attraits de sa beauté, de sa sensualité, de son charme, qu'elle voulait partager avec des camarades plus attirants que moi. J'ai préféré chasser ces sentiments naissants de mon cieur afin de ne pas avoir mal, d'oublier ce sentiment permanent de rejet de la part de ceux que je désirais approcher, de celles de qui je voulais me faire apprécier ou aimer. Non, jamais je n'oublierai cette période en enfer qui a contribué à faire de moi ce que je suis aujourd'hui ; cette période au cours de laquelle ont débuté les années noires de ma vie...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
aliv
Posté le: 10-06-2013 18:18  Mis à jour: 10-06-2013 18:18
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: Retour en Enfer
Les années de l'adolescence sont difficiles. Les gamins sont méchant entre eux.
J'en fais les frais à plusieurs reprises.

J'ai beaucoup aimé ton texte. J'ai eu aucun mal à me mettre à la place de ton personnage.
Tu as bien décrit ses sentiments et émotions face à la méchanceté des autres.
couscous
Posté le: 10-06-2013 19:39  Mis à jour: 10-06-2013 19:39
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Retour en Enfer
Dans ton texte, on sent toute la rage que tu as encore en toi. Cette particularité t'a isolé des autres et presque forcé à devenir différent dans tes activités.
J'espère que la maturité t'a apaisé et que tu as trouvé une voie qui te plaise.

Merci du partage.
Grenouille
Posté le: 10-06-2013 21:06  Mis à jour: 10-06-2013 21:06
Plume d'Or
Inscrit le: 22-01-2012
De: Alsace
Contributions: 317
 Re: Retour en Enfer
J'ai lu le récit de ta vie sur ton site, je te souhaite de trouver enfin un peu de bonheur...
Loriane
Posté le: 13-06-2013 18:10  Mis à jour: 13-06-2013 18:10
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
En ligne !
 Re: Retour en Enfer
Il ne fait pas bon de ne pas ressembler à tout le monde.
Mais comme le dit Boris Cyrulnik dans un "merveilleux malheur" tu as ce mérite d'avoir fait de ton handicap provisoire une richesse qui dure.
Jean-Luc Reichmann en a une très visible sur le visage et il a décidé de l'afficher, ce n'est tout de même pas une tare.
Quand à Mikhaïl Gorbatchev , il en a aussi une très visible sur le crâne et cela ne l'a pas handicapé pour diriger son pays dans une période très chaotique et importante.
Mais cela peut fragiliser un enfant..
Merci pour le partage.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
43 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 42

Loriane, Plus ...