| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le cannibale chapitre 11 partie 2 - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Le cannibale chapitre 11 partie 2
Publié par saulot le 02-12-2017 16:10:00 ( 313 lectures ) Articles du même auteur



Après un caïd, le cannibale cibla un ennemi de la nature. Filibert Moreli le commanditaire de Marco, voulait qu’il réserve une mort horrible à son ennemi Gautier Ramier. Filibert et Gautier avaient des idéaux antagonistes, l’un souhaitait protéger le plus possible la nature, tandis que l’autre prenait son pied à polluer et à détruire. Filibert se sentait coupable lorsqu’il marchait par inadvertance sur un insecte, Gautier jouissait quand il tuait lors d’un safari un animal appartenant à une espèce protégée.

Filibert consacrait la fortune familiale à venir en aide aux écologistes, il était le principal donateur des Verts en France, ainsi il versait chaque année aux Verts dix millions d’euros. Les cadres de l’UMPD avaient abrogé le dispositif législatif limitant le montant des donations que peuvent consacrer à un parti des particuliers, des associations ou des entreprises. Cette mesure avait pour but de creuser l’écart qui séparait l’UMPD des petits partis, et pour profiter pleinement de l’aide des personnes riches le soutenant.

Les dépenses publicitaires de l’UMPD avaient pu être décuplées sans que ses dirigeants ne soient hors-la-loi. Des campagnes politiques dignes des élections états-uniennes avaient lieu en France depuis quelques années. Alors que les sans-abris en France étaient plus de deux millions, et que le nombre de mal logés français, c'est-à-dire de personnes qui vivaient dans des logements dignes des taudis du dix neuvième siècle, était supérieur à dix millions, des centaines de millions d’euros étaient dépensés pour vanter l’image des candidats de l’UMPD.

Filibert utilisait des ampoules basse consommation, des toilettes sèches. Il s’agit d’un type de toilettes ne consommant pas d’eau, comme l’écologiste utilisait des toilettes sèches de bonne qualité elles n’émettaient pas d’odeur. Certes devoir se coltiner le transport vers son jardin d’excréments n’était pas une tâche très ragoutante mais elle possédait des avantages indéniables, cela fournit de l’engrais pour les plantes. En outre les toilettes sèches diminuaient de manière significative la consommation d’eau dans une maison, et les traitements chimiques nécessaires pour purifier les eaux usées. Ces deux propriétés amoindrissaient le montant de la facture d’eau à payer. Il existait deux facteurs principaux pour justifier le prix d’une facture d’eau, la quantité d’eau consommée, mais aussi la difficulté à purifier l’eau. Or une eau souillée par des excréments nécessitait un procédé de purification très coûteux. En plus les eaux usées, notamment celles contenant des excréments et de l’urine, étaient avec les nitrates agricoles, une des raisons majeures de la prolifération d’algues toxiques, qui détruisaient la faune et la flore aquatique.

La consommation d’énergie de la maison de l’écologiste était fournie à 100% par des éoliennes et des panneaux solaires. Filibert refusait de consommer de la viande, du poisson ou des œufs. Tout ce qu’il mangeait et achetait, était issu du commerce équitable, et venait d’usines ou d’exploitations agricoles célèbres pour leur respect de l’environnement. Mais Filibert avait un côté sombre, il pensait que répandre par la terreur s’il le fallait le respect de la nature n’était pas une mauvaise idée, l'écologiste était un des plus actifs éco-terroristes du monde. Il était le responsable principal de la mort de plus de deux cents personnes, des braconniers, des chefs de laboratoire spécialisé dans les tests sur des animaux, des politiques de l’UMPD. Le fanatisme de Filibert lui venait d’une révélation, un jour alors qu’il était à Stonehenge, en participant à une cérémonie organisée par des druides, il eut une vision. Gaïa, notre mère la Terre appelait au secours, disait qu’elle était mourante. Filibert avait toujours eu la conviction qu’il y avait une conscience supérieure qui organisait la vie sur Terre, que les actions humaines faisaient mal à l’être qui régentait la nature. Depuis le jour de sa révélation, l'écologiste avait juré de sauver Gaïa, même si pour cela il devait tuer des millions d’humains.

Depuis quelques semaines Filibert faisait parti du groupe des extinctionnistes humains, un mouvement d'opinion appelant les humains à ne pas se reproduire. Leur slogan était "Puissions-nous vivre longtemps et disparaître", d'après eux si l'humain disparaissait, cela sera extrêmement bénéfique pour la nature. Chaque humain qui choisit de ne pas se reproduire sauverait plusieurs hectares de terre de la pollution. Les extinctionnistes humains avaient une vision pessimiste, mais il était difficile de leur donner tort, sur le fait que les excès des français, chinois, états-uniens étaient responsables d'une crise écologique majeure. La crise pourrait signifier la mort de l’ensemble des espèces végétales et animales terrestres, si elle n'était pas résolue.

Gautier Ramier était un destructeur à l'état pur, il faisait partie du mouvement extinctionniste animalier. Un groupe de personnes détestant les animaux, qui organisait des fêtes chaque fois que l'un de ses membres arrivait à prouver qu'il avait fait totalement disparaître une espèce. Les humains comme Gautier faisaient frémir les plus patients des écologistes. Ils étaient méprisés par l'opinion publique, mais grâce à de généreux pots-de-vin, le combat de la police contre les extinctionnistes animaliers était mou dans certains pays. Les plus engagés des extinctionnistes animaliers organisaient des débats où ils défendaient devant des dizaines voire des centaines de personnes leur opinion, ils prévoyaient généralement un solide service d'ordre. En plus de l'exhibition de trophées, les extinctionnistes animaliers organisaient de temps à autre des festins où des animaux en voie de disparition étaient au menu. La garde-robe de Gautier soulevait le cœur des défenseurs de la nature. Le destructeur portait des bottes faites avec la peau de gavial du Gange, son manteau préféré était en fourrure de tigre de Sibérie, ses pantalons étaient fabriqués avec le cuir d'éléphant d'Afrique, ses bonnets s'avéraient issus de la fourrure de macaque japonais. En outre Gautier disposait de la plus grande collection européenne de spécimens empaillés d'animaux rares, comme par exemple un gypaëte barbu, une antilope ajax, une hyène brune etc.

L’extinctionniste animalier en plus du braconnage avait beaucoup d’autres cordes à son arc, il était à l’origine d’un scandale immobilier en Cote d’Azur et en Corse qui faisait passer Malberra pour un enfantillage. A cause de lui, des centaines de kilomètres de zones protégées qui servaient de lieu de vie pour la faune et la flore sauvage, avaient été goudronnées ou bétonnées. Comme autre forfait majeur de la part de Gautier on pouvait citer aussi le naufrage du superpétrolier Ajax, qui avait provoqué une terrible marée noire sur des centaines de kilomètres, et qui avait souillé les rivages du Portugal. Cette catastrophe avait causé un désastre écologique, et une vague de faillite chez plusieurs entreprises vivant du tourisme. Le destructeur avait tout prévu pour faire le maximum de dégâts possibles, il avait choisi un bateau contenant des dizaines de millions de litres de pétrole, étudié les courants et la météo pour connaître le moment propice où rejeter les hydrocarbures, et engagé une centaine de mercenaires impitoyables, très bien armés et surentraînés.

La raison principale du comportement de Gautier était la folie religieuse, il vénérait Smog le dieu de la pollution et de la maladie. Le destructeur soit disant pour satisfaire la folie de son dieu avait essayé de cambrioler des laboratoires américains spécialisés dans la culture du virus de l'ébola. Une maladie terrible qui pouvait tuer en quarante huit heures, son taux de mortalité s’avérait supérieur à 90%, et dont il n’existait aucun médicament pour la soigner. Gautier était loin d’être isolé, il avait plus de cinq mille fidèles qui lui vouaient une dévotion acharnée, et étaient prêts à mourir pour satisfaire ses caprices. Heureusement pour le monde, les laboratoires de recherche visés disposaient de dispositifs de destruction de leur culture de microbes. Résultat le destructeur et ses sbires avaient échoué, bien que des smogistes aient pu facilement investir certains centres d'étude des maladies.

Gautier de part la haine qu’il inspirait, était surprotégé la majorité du temps, mais il avait une faiblesse, il adorait les champignons. Pour arriver à ses fins Marco allait déposer une surprise dans la propriété principale de Gautier, qui avait pour surnom la maison aux mille roses. En effet Gautier s’il détestait les animaux en revanche adorait les fleurs, il les traitait mieux que son personnel et certains membres de sa famille. Ainsi il avait refusé de prêter cent euros à un de ses frères alors que celui-ci crevait de faim. Par contre alors que Gautier se trouvait dans une mauvaise passe financière, il avait déboursé cent mille euros pour acquérir quelques graines et boutures de rose gigantesque. Une variété de rose très rare, d’une taille extrême, un petit massif de roses gigantesques faisait cinq mètres de haut et possédait des fleurs rouges d’une largeur de trente centimètres. La maison aux mille roses était sévèrement défendue, par exemple elle disposait d’une clôture électrifiée de quatre mètres de haut, dont le point culminant se terminait par des pics acérés. Toutefois Gautier pour s’amuser avec les voleurs qui tentaient parfois d’entrer dans sa maison, l’éteignait et ne l’activait qu’au moment où les cambrioleurs étaient au milieu de l’escalade. En outre le jardin autour de la maison contenait plusieurs pièges, notamment des pièces à loups, qui avaient été fabriqués de manière à sectionner la jambe de celui qui marchait dessus. L’UMPD avait abrogé la loi française qui interdisait de poser des pièges dans son domicile, même lorsque l’on signalait leur existence.

En outre il y avait quatre chiens d’attaque accompagnés de dix vigiles qui patrouillaient, les dobermans étaient très bien dressés. Ainsi les molosses étaient adorables avec leur maître et les gardes de la maison, tout en étant hostiles avec les étrangers. Le doberman le plus populaire était un chien de cinq ans baptisé Rex, il était doté d’un flair excellent qui en faisait un très bon chien de chasse. De plus il obéissait au doigt et à l’œil, apprenait vite, et réagissait à plus de cent cinquante ordres différents. Il pouvait paraître étonnant que des chiens vivent dans la demeure de quelqu’un comme Gautier. Mais comme le destructeur adorait son frère Roméo et qu’il se sentait trop coupable pour refuser la plupart de ses souhaits, il acceptait même si cela le gênait que son frère éleva des chiens. Gautier alors qu’il conduisait une voiture en étant défoncé à heurter son frère Roméo, et si l’éleveur de chiens avait survécu, il avait perdu l’usage de ses jambes. Comme l’incident datait de dix ans, que Roméo était quelqu’un de très gentil, et que Gautier était aux petits soins avec son frère, Roméo lui avait pardonné. Mais ce n’est pas le cas de l’extinctionniste animalier qui était rongé par un fort remords. Toutefois s’il lui arrivait de ressentir des regrets pour le mal qu’il faisait aux humains, il n’avait jamais regretté ses actions nuisibles contre les animaux et les plantes. Le destructeur n’avait pas l’habitude de faire expertiser par un pharmacien ou un autre spécialiste, les champignons qu’il cueillait car il était extrêmement sûr de lui.

Le destructeur possédait dans sa principale propriété privée un coin à champignon secret. Seules trois personnes étaient au courant de son existence, Marco, Gautier, et son majordome Eric. Le cannibale en corrompant Eric avait su que Gautier était extrêmement tatillon sur le fait que les bolets jaunes étaient pour son usage personnel. Comme le destructeur pouvait piquer de monumentales colères si on le contrariait ; et que l’espérance de vie de ceux qui mettaient en rogne l’extinctionniste animalier était généralement faible, les directives de Gautier étaient scrupuleusement respectées. Marco planta à côté des bolets jaunes quelques bolets agonie. Les champignons vénéneux ressemblaient en apparence comme deux gouttes d'eau aux bolets jaunes, et leur goût était assez semblable. Mais ils avaient une particularité, ils provoquaient une longue agonie faite de cauchemars, et de douleurs atroces. Gautier après trois jours de supplices se suicida. Lorsque l’écologiste Filibert apprit que le destructeur avait eu une mort longue et douloureuse, il fêta l'événement en sabrant du champagne. En l'honneur de Gautier ses camarades les extinctionnistes animaliers organisèrent un banquet, Marco conformément aux instructions de Filibert le gâcha, en servant des restes du destructeur aux personnes attablées. Tout le corps de Gautier ne fut pas mangé, sa tête eut un destin particulier.

Si rien ne justifiait les méthodes extrêmes de Filibert, et que l'assassinat que l'écologiste avait commandité, en faisait une personne extrêmement dangereuse, il n'empêchait que la mort de Gautier eut des conséquences positives. Ainsi le culte de Smog périclita avec le décès de son grand prêtre. Les adeptes s'entredéchirèrent, et la religion smogiste perdit quasiment toute influence. La perte de puissance des adeptes de Smog poussa un groupe de catholiques à passer l'action, résultat l'unique temple de Smog fut incendié. Du temps de son apogée, il y avait au moins cinquante personnes qui venaient chaque jour y prier. En plus la plupart des oratoires et statues d'une taille supérieure à deux mètres de Smog furent saccagés. Même la statue de Smog Radioactif, pourtant gardée par vingt fanatiques fut mise en morceaux. Elle représentait un dieu à l'apparence humaine, mais obèse, ayant des dizaines de plaies suppurantes, dont les bras et les jambes étaient rongées par la lèpre, avec un ventre qui était couvert de bubons de peste noire. La divinité tenait un bidon ayant le symbole de la radioactivité dessus, qu'il déversait dans un chaudron. Des puces, des moustiques, des rats, et des mouches suçaient la chair du dieu. Pour les ennemis des smogistes, le temple de la pollution méritait aussi l'appellation d'antre du mauvais goût. Les murs étaient un mélange de jaune et de vert, les tableaux et peintures rappelaient un peu le style de Picasso. Cependant les œuvres des smogistes étaient loin de rivaliser avec le talent de Picasso. Avec le trépas de Gautier, il y eut une évolution au niveau du culte de Smog, la centaine d'adeptes restants se mit à insister sur l'aspect propagateur de la maladie de leur dieu, plutôt que sa dimension de pollueur. Ainsi des animaux comme le rat, le moustique et la mouche du fait qu'ils étaient de gros propagateurs de maladies, furent vénérés plus intensément. Les smogistes survivants fondèrent un lieu de culte où les mouches, les rats et les moustiques grouillaient.

Au bout de quelques années les adeptes de Smog acquièrent une peau semblable à celle des Inuits. Leur épiderme était plus épais que celui de la plupart des européens ou états-uniens. Cela et le fait que les smogistes n'utilisaient pas de produits sucrés comme certains crèmes qui poussaient les moustiques et d'autres insectes à vous harceler, leur permirent de commuer en paix dans leur repère. La tête de Gautier servit de premier trophée dans la collection de spécimens d'ennemis de la nature de l'écologiste Filibert. Bien que Filibert soit content de la mort de Gautier, il n'était pas satisfait. Ce qui était normal c'était un fanatique, même s'il n'y avait plus que quelques humains qui polluaient gravement la terre, l’écologiste continuerait de tempêter. Pourtant un homme qui ne polluait pas, c'était comme un homme qui ne commettait pas de péché, cela n'existait pas

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 14-06-2013 15:29  Mis à jour: 14-06-2013 15:29
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8924
 Re: Le cannibale chapite 11 partie 2
Vraiment tu m'épapates !!
quelle imagination.!!
Tu exploites un nouveau filon et ton récit dépayse.
UMPD ? quoi c'est ?
Merci
saulot
Posté le: 14-06-2013 16:05  Mis à jour: 14-06-2013 16:05
Plume d'Or
Inscrit le: 23-06-2012
De:
Contributions: 410
 Re: Le cannibale chapite 11 partie 2
L'UMPD est un parti de droite dans le monde du cannibale.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...