| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Déchirements Intérieurs - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Déchirements Intérieurs
Publié par dominic913 le 19-07-2013 12:40:00 ( 793 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées



Mille pensées me traversent l'Esprit ; mille souvenirs s'entrechoquent continuellement au fond de ma mémoire. Malheureusement, pour la plupart, je n'en tire aucune gloire. Car, si mon imagination est presque sans limites et m'a toujours permis de m'affranchir d'une multitude de terrifiantes Réalités ; mon passé, lui, ne m'a jamais accordé ni répit ni repos ; sur moi, il s'est maintes fois acharné. Combien de fois, ai-je été rattrapé par ses déchirements ou ses meurtrissures ? Combien de fois ai-je été hanté par ses fantômes, ses démons, ou ses fêlures ? Je ne sais ! Ce que je sais, par contre, c'est qu'à chaque fois que j'ai tenté de le refouler, de le fuir, ou de l'oublier, il a toujours redoublé d'efforts pour m'infliger des blessures. Il n'y a pas un jour, pas une heure, où, de moi, il a détourné son regard. Il n'y a pas un jour, pas une heure, pas une minute, où son rire n'a pas laissé de traces et a brisé tout espoir.
Je me souviens encore de cet Hiver sans fin qu'ont été mon enfance et mon adolescence. Je me rappelle ces instants à la fois incroyables et terrifiants qui ont parsemé mes premiers pas d'adulte aux vaines espérances. Ce désenchantement permanent vis à vis de ces personnes qui, à mes yeux, avaient une grande importance. Cet effroi quotidien d'être regardé comme un moins que rien par celles qui se sont amusé de mon innocence. Ces séjours réguliers en des territoires qui n'ont rien de décents. Ou encore, ces sourdes passions qui m'ont emporté plus loin que ce qui fait de nous de pauvres ignorants.
Que dire de cette relation avec un père inexistant, si ce n'est pour me réprimander régulièrement. Que dire de la souffrance qu'il m'a insufflé si souvent. Ou, lorsque, bien des années plus tard, j'ai découvert son terrible secret aux conséquences incalculables sur mon existence. Mensonges, trahisons, humiliations, désir de domination, rien ne m'a été épargné en sa présence. Solitude, moqueries, gènes et silences m'ont foudroyé si souvent au cours de mon enfance, qu'aujourd'hui encore j'en garde des séquelles immenses.
Que dire aussi de ces femmes qui n'ont jamais soupçonné les sentiments que j'avais à leur égard. Dans le meilleur des cas, elles les ignoraient et se détournaient de moi sans un regard. Dans le pire, elles en riaient ouvertement et s'en moquaient délibérément. Combien de fois les ai-je contemplés de loin sans espoir ? Combien de fois ai-je fui afin de ne pas être confronté à se sublime désespoir ? Combien de fois ai-je attendu un signe amical de leur part ? Combien de fois ai-je finalement tenté l'impossible dans l'unique but qu'elles s'intéressent un peu à moi ? Une fois encore, je ne saurai le dire avec certitude : des centaines, des milliers de fois. En tout état de cause pourtant, la malédiction qui m'a conduit jusqu'ici ne m'a, à l'époque, épargné aucun état. Et si désormais, chaque femme que je croise sur ma route me rappelle ces Déesses qui m'ont enchainé, elles enfièvrent mes sens et mes désirs d'elles jusqu'a les sublimer. Et ainsi, peut-être, enfin, oublier ces tourments d'une enfance et d'une adolescence dont je ne peux me libérer...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 26-07-2013 19:08  Mis à jour: 26-07-2013 19:08
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9121
 Re: Déchirements Intérieurs
Citation :
mes désirs d'elles jusqu'a les sublimer. Et ainsi, peut-être, enfin, oublier ces tourments d'une enfance et d'une adolescence dont je ne peux me libérer..

Sublimer pour oublier c'est une méthode qui nous est commune à tous.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
53 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 53

Plus ...