| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Tristes pensées - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Tristes pensées
Publié par dominic913 le 08-08-2013 12:23:36 ( 792 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Aujourd'hui, si j'écris ces quelques lignes, c'est parce que souhaite que ceux que je côtoie en ce lieux, et dont certains me connaissent depuis plus ou moins longtemps, sachent que je ne vais pas toujours bien. En effet, si beaucoup de mes textes sont emprunts de peur, de tristesse, de mélancolie et de pleurs, c'est parce qu'il s'agit de ma vie au quotidien. Bien sûr, il ne s'agit là que de métaphores et de pensées obscures qui me hantent depuis toujours. Mais, vous devez savoir que ces dernières se trouvent démultipliées dans la vie que je mène journellement.
La peur du lendemain m'accompagne sur les sentiers de la vie depuis des années maintenant. Malheureusement, actuellement, et pour bien des raisons, celle-ci se fait aujourd'hui de plus en plus présente. Elle me suit à la trace, et le moindre événement, si petit soit t'il, la réveille, l'amplifie, l'exacerbe démesurément. J'ai vécu de terribles épreuves au cours de ma vie, et ce, depuis ma plus tendre enfance. J'ai longtemps été malade, effectué, à une époque, de longs séjours à l'hôpital. Plus tard, les jeunes de mon âge m'ont repoussé, humilié, moqué, rabaissé. Mes amours de jeunesse, les premiers émois - puis ceux de ma vie de jeune adulte - ont été un véritable calvaire. Souvent, mes sentiments ont été foulés aux pieds par celle qui faisait battre mon cœur. Souvent, j'ai dû les refouler, les repousser de toutes mes forces, les oublier, pour ne penser qu'au bonheur de celle que j'aimais. La plupart du temps, d'ailleurs, elle n'en n'a jamais rien su. Je m'effaçais au profit de ceux sur lesquels elle jetait son dévolu, et qui, généralement, la faisaient souffrir, la blessaient ou la trompaient. Plus tard encore, j'ai connu la mort, la solitude, l'abandon, l'incompréhension, le jugement des autres sur mon mode de vie, sur mes choix, mes rêves et mes passions. Beaucoup de personnes ont longtemps voulu décider à ma place de qui je devais être, ce que je devais aimer, ce que je devais penser, le métier que je devais effectuer, mes centres d'intérêts.
Il est vrai que mon univers est constitué de livres, d'écrits, de multiples connaissances dans beaucoup de domaines du savoir humain. Je me pose beaucoup de questions philosophiques sur Dieu, la Religion, sur le passé ou l'avenir de l'être humain. Je me suis barricadé de ce monde pour me consacrer à mes textes, à mes lectures, à mes recherches historiques, mythologiques, ésotériques, littéraires. Je me suis réfugié au sein de mon "Antre" et ne communique plus vers l'extérieur, que par l'intermédiaire d'Internet ; et de Facebook. Puisque c'est grâce à cet outil que j'ai croisé la route de personnes formidables, issues de divers milieux et de différentes contrées, avec lesquelles je partage mon amour de la littérature, mes questionnements existentiels, ma différence.
Malheureusement, depuis quelques jours, je suis sujet à de graves crises d'anxiété. Le matin, dès que je mets le pied hors du lit, je me précipite aux toilettes pour vomir. Dans la journée, j'ai l'impression d'étouffer, je n'ai envie de rien. Tout cela, parce que de nombreuses blessures, de ma famille notamment mais pas seulement, ne sont pas cicatrisées ; parce que certains m'en veulent d'être comme je suis, ne me le pardonnent pas ; ne l'acceptent pas ; et voudraient, à tout prix, me changer. Parce que je ne me plie pas à leurs désirs ou à leurs volontés, parce que je ne suis pas le chemin qu'ils m'ont destiné ; et qu'ils me condamnent, essayent de me détruire, et déchainent leur fureur de me voir leur échapper. Alors, oui, je subis cet enfer ; je suis abimé, désespéré, je ne cesse de pleurer ; et je suis l'éternel prisonnier de cette angoisse dont je suis le jouet. Je porte cette croix immonde depuis le jour où je suis né ; et je sais que c'est loin d'être terminé. Car c'est de me voir détruit, que ces personnes sont déterminées...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 09-08-2013 19:48  Mis à jour: 09-08-2013 19:48
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Tristes pensées
Bonsoir, dominic 913.

Qu'on apprècie ou non ton genre de littérature, il est indéniable que tes écrits et ton style sont irréprochables.
Je suis plutôt perplexe en constatant que ton objectif, en publiant, soit assez éloigné des prises de contact avec ceux qui te lisent.
En ce qui me concerne, j'apprècierais plus de lire un texte, sur un site comme le notre,en ayant une idée, aussi vague soit-elle, du caractère de celui qui l'a écrit.
Tant de saine persévérance dans l'écriture est-elle conciliable avec l' anonymat ?

Toute engueulade sera bien perçue...
couscous
Posté le: 10-08-2013 13:04  Mis à jour: 10-08-2013 13:04
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Tristes pensées
Je ne savais pas que ton quotidien était si terrible. Tu ne peux rester seul dans cet enfer. Les autres veulent peut-être juste te tendre la main pour en sortir.
Ne t'enferme pas. Même si je me sens impuissante pour agir, sache que je penserai à toi pour que tu tiennes bon et que toutes ces angoisses te quittent.

Courage

Couscous
Loriane
Posté le: 20-08-2013 17:17  Mis à jour: 20-08-2013 17:17
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: Tristes pensées
Tout me touche, ton écriture riche et généreuse, que je connais bien et que j'apprécie beaucoup, mais aussi ce contenu émouvant, qui nous dépeint un humain écorché et vibrant mais qui lutte et qui lutte encore et toujours pour une vie d' être sensible, souffrant, écorché vif et souvent solitaire, incompris mais toujours debout et qui nous offre, venue de sa souffrance, la beauté d'une émotion exacerbée et d'une belle détermination à vaincre le handicap en allant au fond de soi chercher le ressort de la puissance de vie, de la résilience.
C'est une jolie leçon pour la persévérance et la quête de la beauté.
Merci pour cet écrit puissant, cette élégante leçon de courage.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
51 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 51

Plus ...