| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Réflexions sur moi même - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Réflexions sur moi même
Publié par dominic913 le 13-08-2013 11:52:45 ( 695 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Réflexions sur moi même :

Souvent, les gens mes demandent pourquoi je ne me fais pas connaitre davantage grâce à mes écrits ; souvent, ils me demandent pourquoi je ne me dévoile pas plus. Je dois avouer que me confronter au regard, au jugement des autres est, pour moi, très difficile. J'ai été si souvent jugé, condamné, repoussé, humilié, moqué, qu'aujourd'hui, ce n'est que par mes textes que je me livre parcellement aux autres. J'ai vécu des périodes si noires et si désespérées au cours de mon existence, j'ai tant pleuré, hurlé, la solitude a tant de fois été ma compagne privilégiée, qu'aujourd'hui, je l'avoue, j'ai du mal à sortir ce que j'ai réellement au fond du cœur.
Evidemment, je sais très bien m'exprimer, analyser, comprendre ; je connais le pourquoi et le comment de mes états d'anxiété. Mais entre ce que la raison nous dicte et la manière dont le corps réagit, il y a un fossé que je ne parviens pas à franchir ; qui, depuis des années, me semble insurmontable. Il suffit qu'un petit rien vienne me bouleverser, m'inquiéter, me stresser, et je suis le sujet de crises, non seulement d'angoisse assez violentes ; mais, également, comme une résurgence momentanée des maux auxquels j'ai été confronté enfant, de petites crises de convulsion de quelques minutes. Il faut dire que j'ai été confronté, depuis ma prime jeunesse, à tant de bouleversements, tant de peurs, je me suis senti tellement de fois trahi, abandonné, non écouté, que le seul refuge que j'ai trouvé à l'issue de nombreuses années d'errance, ce sont les mots que j'écris et que je partage parfois ici. Ce sont ces récits fantastiques issus de mon imaginaire fertile, ce sont ces recherches historiques, mythiques, ésotériques, ce sont ces désirs d'apprendre, de connaitre, de comprendre, ce monde, cet l'univers toujours en mouvement, en perpétuelle mutation, qui me permettent d'exister pleinement. Lorsque je me penche sur ce passé préhistorique lointain, lorsque je réfléchis sur cette période au cours de laquelle le Panthalassa s'est scindé pour engendrer les continents que nous connaissons actuellement, lorsque j'étudie l'Evolution, de la première cellule à l'homme de Cro-Magnon, je suis totalement en phase avec moi même et mon environnement. Lorsque je suis assis à mon bureau, entouré d'une multitude de livres de toutes sortes - documents, biographies, études archéologiques, astronomiques, textes historiques, religieux ou philosophiques, ouvrages littéraires, contemporains, romans noirs, thrillers, d'aventures ou fantastiques -, je me sens en sécurité plus que n'importe où ailleurs.
Au moins, ceux qui m'ont fait du mal, qui, aujourd'hui encore, me jugent, jugent mon travail d'écrivain, me condamnent parce qu'intellectuel, avide de Sagesse et de réflexion philosophique, ne m'atteignent pas. Ils ont beau hurler, menacer, insulter, comme je l'ai déjà vécu des centaines de fois, je les ignore désormais. Réfugié au cœur de mon antre, de mon repaire, je n'existe que pour ce que je suis, et je partage tout ceci avec ces personnes qui m'acceptent comme je suis. Je fuis celles qui s'en prennent à ma sensibilité exacerbée, qui me blessent au gré de leurs fantaisies et de leurs volontés de dominer ce qui fait mon individualité. Même si parfois, elles parviennent encore à me toucher, à me déstabiliser, à me briser, à, psychologiquement, me violenter, je fais en sorte que cela n'advienne le moins souvent possible. Ou alors, avec le moins de conséquences sur mon état émotionnel.
Je ne parviens en effet plus à supporter tous ces supplices. Pour moi, il s'agit de tortures qui m'anéantissent petit à petit, qui me détruisent et m'ont déjà, il y a des années, emmenées aux portes de la folie. Heureusement, aujourd'hui, en orientant mon existence telle que je la vis, je m'en suis à peu près sorti. Malgré tout, le moindre événement de cet ordre touche des points sensibles de ma personne qui rouvrent ces anciennes cicatrices. Elles ne sont pas tout à fait guéries, et ces gens profitent de ma fragilité permanente, afin de tenter de me faire taire, de me faire retourner en enfer.
Pourtant, envers et contre tout, du mieux que je peux, je résiste. Je me bats quotidiennement contre vents et marées. Je ne me laisse pas abattre et j'affronte toutes les épreuves que m'impose cette vie. Seul, je le suis souvent, c'est vrai. Mais c'est seul que j'ai toujours combattu, vaincu, ces démons permanents. Dans le silence et l'attente, j'ai longtemps résidé, et aujourd'hui encore, je les ressens. Car rares sont ceux qui m'ont tendu la main, qui ont désiré m'épauler, m'écouter, partager, échanger, au sein de cette Réalité journalière que je vis en dehors d'Internet. C'est pour cela que cette ouverture sur le monde est si importante pour moi ; car c'est ici que j'ai croisé nombre de personnes aujourd'hui chères à mon cœur, et que je rêve, un jour, je l'espère, rencontrer dans cette Réalité, et ainsi, faire disparaitre à tout jamais ces démons ces démons qui me hantent quotidiennement...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 13-08-2013 13:16  Mis à jour: 13-08-2013 13:16
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Réflexions sur moi même
Bonjour Dominique.
J'ai lu attentivement ton texte et je le comprends. Si tu as lu les miens, tu peux te rendre compte que j'ai grandi et évoluer dans un milieu où la tolérance était nécessaire pour pouvoir y survivre. Nous vivions, en proscrits, au ban d'une société qui ne voyait que la carapace de ce que nous étions. Le résultat était que peu d'entre nous réussissaient à se faire un chemin normal dans la vie. Tout ceci pour te dire que ce qui pourrait m'intèresser, en te connaissant mieux, serait de t'apporter l'expèrience que j'ai de l'ostracisme et du mépris des autres. Tous mes amis d'antan sont morts , après avoir voulu lutter contre un système qui les rejetait. Suicide ou destruction par l'alcool.
J'ignore pourquoi j'ai opté pour la dérision et une forme de comédie basée sur la vanité des vaniteux.En transformant ce qui est laid en quelque chose qui est amusant, un peu comme dans le film " la vie est belle ". La méthode Coué, quoi. ça a dû marcher car tout le monde a été persuadé que j'étais la joie de vivre personnifié. C'est devenu vrai, avec de la persévérance...
La solution n'est jamais totalement chez les autres, mais dans la faculté que l'on trouve en soi de ne pas tenir compte de leur opinion.On peut toujours attraper une main tendue et prendre du temps, pour savoir ce qu'elle contient: cela n'engage à rien. La culture et la soif de connaissance doivent être un complément du bonheur, pas son ersatz.
J'aimerais beaucoup avoir l'agréable surprise de trouver un MP de toi. On parlerait des petits moments de l'existence.Ou des grands, selon ton gôut. J'ai, à mon corps défendant, toute l'expèrience de mon âge et une touche de folie consciente.
Salut Dominique et, comme disait mon copain Freddy, un grand noir amèricain qui devenait gris, quand il y avait trop de blancs : " Take it easy ! "
Filamande
Posté le: 18-08-2013 17:58  Mis à jour: 18-08-2013 17:58
Plume d'Argent
Inscrit le: 03-07-2013
De: France
Contributions: 40
 Re: Réflexions sur moi même
Bonjour Dominique,

Moi je suis toute nouvelle sur ce site, mais ton texte m'a interpellé! Comme Bacchus, je l'ai lu avec assiduité et une certaine émotion aussi.
La vie ne nous fait aucun cadeau, et nous nous forgeons souvent une carapace. Je dirais aussi nécessaire, pour surmonter ces aléas. Je trouve que l'écriture est un bel exutoire. Et si cela te fait du bien, il ne faut pas hésiter. Moi je parts toujours du principe "qu'il n'y a que les imbéciles" si je puis dire ainsi, qui déforment ce que l'on met de plus précieux de nous par écrit. Mais cela ne me fait rien, je me dis: C'est peut être parce qu'ils ne savent pas lire entre les lignes. Et de toute façon la méchanceté gratuite finira par se rebeller un jour ou l'autre contre eux.
Il est vrai, que tu emplois des mots très forts. Mais je sens en te lisant une grande force aussi. En tout cas c'est ce que ton texte m'a inspiré.

Je reviendrais très prochainement faire un saut sur tes autres textes.
Amicalement Filamande
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...