| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Pitite histoire :3 - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Pitite histoire :3
Publié par Leane le 04-04-2012 16:50:00 ( 701 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles



Les spectateurs commençaient à s’installer dans la salle en essayant d’avoir la meilleure place. Jamais on n’a eu autant de monde depuis ce jour. C’est extraordinaire ! La troupe de théâtre s’agitait nerveusement. C’était banal après tout. Tous les artistes s’excitaient avant de passer sur scène. Melinda Barkin, elle, ne tenait pas en place non plus. Elle surveillait derrière le rideau de scène, bien à l’abri des regards, le public venir. Ses mains tremblaient. Elle a remarqué que ses parents étaient là, mais ça c’était normal puisqu'il était prévu qu’ils viennent. Non, ce qui la rendait encore plus turbulente c’était un groupe d’amies qui venait de s’assoir. Bon sang, pensa elle. Bien évidement qu’elles étaient venues ! C’était une surprise pour son anniversaire ! Elle aurait dû s’en doutait ! Quand elle leur a demandé de venir la voir elles avaient toutes répondu négatif ! Ah les malignes ! Maintenant les voilà, toutes assises au troisième rang. Elles étaient trois : Amandine, Elisa et enfin Laëtitia. Aujourd’hui c’est la dernière fois qu’elle aura 16 ans. Plus que quelque heures et j’aurai vieilli d’un an ! Plus exactement, deux heures avant, car il était 22h précisément. Elle soupira. Il était temps de se préparer. La pièce allait commencer dans dix minutes.
**********
-Melinda !!! Dépêche-toi !
Melinda sursauta. Mince alors ! Elle n’avait pas vu le temps passé ! Elle croyait avoir fait vite pour se maquiller et s’habiller. Vite, vite !!!! Elle se pressa à mettre la touche finale puis elle se regarda dans le miroir. Elle n’était pas la plus jolie fille de son lycée mais elle n’était pas moche non plus. Elle avait des cheveux longs, auburn et fins. Elle avait les yeux entre émeraude et chocolat. Cela dépendait de la lumière, dit-on. Fine et grande, sa mère n’arrêtait pas de lui rappeler qu’elle pourrait devenir mannequin. Elle couru en quatrième vitesse dans les coulisses. Son cœur battait à tout rompre.
- Désolée, chuchota-elle au metteur en scène.
Fréderic la regarda d’un œil dur puis haussa les épaules.
- Du moment que rien ne soit gâché par ta faute…
Melinda baissa la tête mais Fréderic reprit :
- Enfin ce n’est pas grave ! Faites de ce spectacle quelque chose de magique ! ajouta-t-il à l’ensemble des comédiens.
Les acteurs lui sourirent et tout le monde se souhaita bonne chance pour la représentation. Alors à ce moment là, le rideau se leva. Fréderic, avec ses cheveux grisonnant, ses lunettes très épaisses sur le nez, petit et frêle, s’avançait sur la scène pour annoncer l’introduction.
**********
La représentation dura bien deux heures. Ça c’était bien passé, le public avait adoré mais Melinda était crevée. C’était le mot. Ses membres avaient du mal à lui répondre pour ranger la scène. Elle souffla bruyamment en voyant qu’Adrien, un autre garçon de la troupe, avait encore oublié de ranger ses costumes. Mais quel feignant !!! Demain elle lui passera un sacré savon. Elle en avait assez de faire tout son boulot à sa place. Elle grogna en ramassant ses affaires jusqu’à qu’Alex, l’éclairagiste l’interpella :
-Hé Melinda ! Tiens cela vient d’un grand admirateur à toi, dit-il en lui faisant un clin d’œil.
Il lui tendit un bouquet de fleur. Un bouquet que Melinda adora tout de suite. C’était un panaché de couleurs et de fleurs. Elle aimait quand les choses étaient colorées.
- Tu sais de qui ça vient ?
- Je ne sais pas mais il y a une carte sur le côté. Il a sûrement mis son nom et peut-être même qu’avec un coup de chance, a rajouté ses coordonnées !
Il rit et elle en fit de même. Alex avait toujours était un petit comique qui lui faisait remonter le moral. Elle l’aimait bien. Elle s’éloigna un peu pour pouvoir lire tranquillement cette fameuse carte. Elle retourna le bouquet à sa quête quand enfin elle distingua un petit rectangle blanc. Elle le prit et commença à lire :

Elle sait émouvoir les gens. Elle sait les impressionner. Elle sait les faire pleurer. Elle a de la personnalité. Elle a une force dans l’âme. Aujourd’hui, elle aura passé 17 ans dans ce monde. Aujourd’hui, sa vie va changer…

M.


Melinda fronça des sourcils. Qui est-ce ? Cela pouvait être n’importe qui avec sa simple signature de la lettre M! En tout cas il devait quand même bien la connaître pour savoir que c’est son anniversaire. Elle, qui n’aime pas l’acclamer sur tous les toits. D’accord elle grandissait mais de là à ce que tout le monde le sache… Ce n’était pas son truc de faire la fête. Ah oui c’est vrai… Maintenant j’ai 17 ans. Et d’ailleurs pourquoi disait-il « Aujourd’hui sa vie va changer » ? Cela la laissa perplexe. Elle regarda l’heure. Sa famille et ses amies devaient sûrement l’attendre. Mais elle devait encore vérifier quelque chose. Elle fit demi-tour pour retrouver Alex. Il était en train de faire des réglages sur sa grosse machine avec pleins de boutons et qu’elle ne comprenait rien. Ses cheveux épais, noirs lui tombaient sur le visage. Melinda n’aurait su dire son âge. Peut-être 30 ans, ou plus ou moins…
- Dis-moi Alex, il était comment celui qui t’as déposé ces fleurs ?
Il leva son visage vers elle puis se gratta la tête.
- Et bien pour tout te dire Meli, je ne sais pas trop. Il portait un chapeau, tu sais le genre de chapeau de gangster ! Avec une écharpe qui recouvrait son visage. Et un grand manteau noir qui descendait jusqu’à ses chevilles ! Un type louche. Alors tu vois je n’ai pas vraiment vu… Désolé, dit-il sincèrement.
- Ce n’est pas grave. Merci quand même.
- Tu veux mon avis? Il devait être jeune, cela s’entendait à sa voix. Enfin je crois. Il t’a écrit quoi ?
- Peu importe. Je voulais juste savoir qui c’était. Il n’a rien dit sur son identité ! C’est bizarre tu ne trouve pas ?
- Ouais, c’est dommage qu’il ne t’ai pas laissé son numéro. Ça se trouve c’était un super beau gosse ! dit-il avec son éternel sourire.
-Oui peut-être !!!
Elle se retient de rire quand Alex rajouta :
- Ou alors c’est quelqu’un qui essaye de t’impressionner… Fait quand même attention, on ne sait pas qui c’est.
Elle hocha la tête. Il avait raison, elle devait se méfier. C’était un parfait inconnu. Elle ne devait pas s’attarder sur le sujet. Mais elle gardera quand même les fleurs ! Elle se détourna d’Alex pour aller rejoindre ses proches. Ceux-ci l’accueilli les bras ouvert et tout le monde se dépêcha de lui souhaiter son anniversaire.
- Oh t’étais magnifique Melinda !! cria Amandine
- Merci ! répondit celle-ci.
- J’ai bien ris ! ajouta Elisa.
- C’était le but ! rigola Melinda.
Tout le monde était de bonne humeur malgré l’heure tardive. C’est justement cette raison qu’ils les poussèrent à se décider de rentrer.
- Hé ! On se voit demain Meli !!! hurla Laëtitia quand elle fut dans la voiture.
Melinda lui fit un signe pour lui montrer que c’était d’accord puis la voiture démarra. Elle sourit car elle était heureuse que ses amies aient pu venir. Ses parents à l’avant n’arrêtaient pas de faire des commentaires sur la représentation. Sa mère répétait toutes les secondes que sa fille, c’était la meilleure. Melinda regarda à travers la vitre en souriant: on quittait la ville pour la campagne. Les lampadaires disparurent pour laisser place à la seule lumière naturelle de la lune qui n’était pas encore pleine. Elle ferma les yeux pour mieux goûter à la nuit et au silence qui venait de s’installer dans la voiture. Le cœur chantant, ils rentrèrent enfin chez eux. Une toute petite maison se leva devant les Barkin. Ses parents l’avaient choisi à sa naissance. Ils voulaient qu’elle grandisse dans un endroit tranquille, loin de la pollution et du bruit. Juste accueilli par le chant des oiseaux et de la verdure. Melinda n’a jamais désapprouvé ce choix. Elle aimait ce calme. Elle monta dans sa chambre, déposa les fleurs sur sa commode et s’effondra sur son lit. Elle s’endormi immédiatement.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 04-04-2012 17:37  Mis à jour: 04-04-2012 17:37
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9029
 Re: Pitite histoire :3
Ah! là j'espère que nous aurons une suite.
L'ambiance m'évoque l'ambiance des lycée aux US.
Quoique probablement les rapports entre adolescents sont semblables partout.
En tout cas tu plantes bien le décor et le spectacle n'a pas pas encore commencé, alors patience.

Je te souhaite la bienvenue parmi nous et une longue route sur l'ORée.
Si tu as besoin d'aide tu peux demander par MP (message personnel), Iktomi, emma et moi sommes là pour te renseigner ou te guider.
Tu as à ta disposition les forums.
Tu peux aller te présenter sur "qui je suis" dans "forum"
Merci de ta participation.
Leane
Posté le: 14-04-2012 15:20  Mis à jour: 14-04-2012 15:20
Plume de Bronze
Inscrit le: 04-04-2012
De:
Contributions: 1
 Re: Pitite histoire :3
D'accord, merci beaucoup!!!!!!!!!!!!! :D
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
51 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 51

Plus ...