| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Premier inventaire - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Premier inventaire
Publié par mercier le 24-11-2013 21:40:00 ( 916 lectures ) Articles du même auteur





Descendu des rivages stellaires,
Ton vaisseau aux yeux d'or
Parcourt à basse altitude les brumes immenses
Pour y déceler pierres précieuses et lagunes instables
Concentrées dans les gestes pluvieux des marées primaires.

Ici, Tu trouves des matériaux bruts:
Cheval d'airain et sédiments savants
Chuchotant dans l'orgue des songes bleus
D'une étoile discrète.

Tes ailerons frôlent l'écume
Qu'ils sèment de brandons
Finement découpés sur l'arc des azurs promis.

Tes capteurs de pollen poussés aux avant-postes de l'orage
Trouvent les moules adaptés à l'envol
De précoces insectes
Artisans des printemps futurs.

Tes projets rassemblent des pétales d'horizon
Pour inventer sur ton passage un mythe d'allégresse.

Grains d'aube,
Sarments d'été,
Tes pas mal assurés poudroient l'encens du vent
Sur des cordes marines
Y composant une brise d'aigrette
Pensive comme des ressacs d'étamine.

Ta destination est secrète encore,
Nul prophète de limon
Ne sait lire dans ta voilure
Les nervures orientales de tes songes natifs.


Un étendard d'une géographie onirique,
Recherche des caps
Qui contourne l'eau rare attendue
Aux deltas des fleuves fourbus.

L'onde rejoint le port de destriers somnambules
Que le premier hiver dessine
Au dessous d'un silence taquin, rude et souple.

En une seconde, tu allumes le soleil
Et parsèmes le ciel d'engoulevents impatients
Rayant l'aurore de sigles scolopendres.

L'atome est ta demeure
Où tu ranges tes plans intuitifs
Lancés à vive allure sur le parchemin
D'un monde en couleur.

Tes lévriers aux yeux de saphir
Accompagnent la première saison,
Où tes enfants savent décliner la prose
D'instables santals accueillant
Les migrations venues des lacs d'un automne discret.


Tandis qu'à ton bord,
Les gestes d'un peintre hésitant
Nacrent le givre d'un langage scintillant.

29 Octobre 2013


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 04-12-2013 17:16  Mis à jour: 04-12-2013 17:16
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9500
 Re: Premier inventaire
Citation :
Tes capteurs de pollen poussés aux avant-postes de l'orage
Trouvent les moules adaptés à l'envol
De précoces insectes
Artisans des printemps futurs.

C'est si extraordinaire, nous naviguons en pleine fiction.
J'adore.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...