| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Foi(e) de canard - Poèmes - Textes
Poèmes : Foi(e) de canard
Publié par Christophe le 18-11-2013 15:20:00 ( 912 lectures ) Articles du même auteur



Il était une fois une mare aux canards
Où Madame la Cane avait son domicile.
Elle était un canon de beauté si gracile
Avec ses rejetons, ses canetons bonnards.

Barbotant en bonheur, cancanant avec liesse,
Elle y menait grand train, régnant avec fierté
Sur sa tendre nichée, aimant sa liberté,
Point de méchancetés, seulement gentillesse.

Mais un jour un goupil, habile et bien malin
Forma le vil projet de croquer sa famille;
Il se présenta donc, vêtu d'une guenille
Et tint alors ces mots dans un verbiage fin:

"Ô Madame la Cane, souffrez que je mire
Le plumage si beau revêtant vos enfants;
On ne saurait rêver d'un air plus triomphant,
Et le voir est un fait mais il faut vous le dire."

À ces aménités la brave mère fut
Ivre à se défier de l'évidente ruse;
Ne se doutant donc pas que le manant l'abuse,
Elle dit aux petits d'approcher de l'intrus.

N'en demandant pas tant le vilain ne put taire
Les cris de l'estomac, l'appel de cette chair;
La maman alertée, réveillée par son flair,
Retint ses six bébés, remit pattes sur terre.

Le renard fut surpris et tomba dans l'étang,
Se noya sans un bruit, l'eau emplissant son ventre.
La cane se promit de ne plus croire au chantre,
Foi(e) de canard instruit, désormais se méfiant.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
sb1poesie
Posté le: 18-11-2013 18:03  Mis à jour: 18-11-2013 18:03
Accro
Inscrit le: 14-11-2013
De:
Contributions: 207
 Re: Foi(e) de canard
Très joli poème, cela me fais penser aux fables de Jean de La Fontaine.
Christophe
Posté le: 19-11-2013 09:51  Mis à jour: 19-11-2013 09:51
Plume d'Argent
Inscrit le: 21-10-2013
De: Aigle
Contributions: 117
 Re: Foi(e) de canard
Merci, la référence m'honore, en toute modestie et amitié.

Au plaisir
Loriane
Posté le: 19-11-2013 14:35  Mis à jour: 19-11-2013 14:35
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9422
 Re: Foi(e) de canard
Ah ! orgueil dangereux orgueil !
Tu es dans la tradition de Mr de la Fontaine et de ses morales animalières.
Juste :
Citation :
À ces aménités la brave mère fut
Ivre à se défier de l'évidente ruse;

L’enjambement est bon , mais le sens n'est pas clair.
Ivre à se défier ?
Selon la suite est plutôt ivre au point de se fier .
Quand au renard, il est surprenant qu'il ne sache pas nager.

L'écriture est bonne et le vocabulaire bien adapté à ce genre de récit.
C'est une belle lecture.
Merci
couscous
Posté le: 20-11-2013 06:34  Mis à jour: 20-11-2013 06:34
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Foi(e) de canard
C'est presque comme "Le corbeau et le Renard". J'ai tout de même eu peur qu'un ou deux cannetons passent à la casserole. Toujours se méfier des beaux parleurs !

Merci pour cette fable.

Couscous
Christophe
Posté le: 21-11-2013 10:22  Mis à jour: 21-11-2013 10:22
Plume d'Argent
Inscrit le: 21-10-2013
De: Aigle
Contributions: 117
 Re: Foi(e) de canard
Merci infiniment, miladies
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
49 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 49

Plus ...