| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le train du désespoir - Poèmes - Textes
Poèmes : Le train du désespoir
Publié par maurizioB le 21-03-2014 13:40:00 ( 880 lectures ) Articles du même auteur



Un soir



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 22-03-2014 19:33  Mis à jour: 22-03-2014 19:33
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Le train du désespoir
Un texte mélancolique.

Pourquoi un aller simple ? Il faut un désepoir terrible pour cela. Et malheureusement, de nombreuses personnes le prennent ce train et n'en redescendent plus.

Merci pour le partage

Couscous
maurizioB
Posté le: 22-03-2014 21:22  Mis à jour: 22-03-2014 21:22
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 426
 Re: Le train du désespoir
Mais c'est justement à la mémoire de quelques amis et copains que j'ai perdu et qui ont forcés leurs départs ( dont un sous un train justement ) ces quelques mots juste pour dire que je ne les oublies pas
Bien sur c'est terrible, mais le plus chiant ( pour n'employer que ce terme ) c'est de les avoir côtoyer certains quelques jours avant et que tous semblait " normal " voilà ce qu'est l'odeur de la souffrance et de la pourriture...
Mais ainsi va la vie parfois, juste un aller simple...
Comprenez vous????????
Loretta
Posté le: 22-03-2014 21:46  Mis à jour: 22-03-2014 21:46
Plume d'Argent
Inscrit le: 22-05-2013
De: Mulhouse
Contributions: 104
 Re: Le train du désespoir
C'est un sentiment terrible que celui de perdre quelqu'un. Comme un vide qui se forme à l'intérieur et qui, jamais ne se refermera vraiment.
C'est assez ironique ton poème, car je m'apprêtais à écrire un petit texte sur la perte d'un être qui m'était cher.

Quoi qu'il en soit, c'était un poème très émouvant.
Merci.
maurizioB
Posté le: 22-03-2014 22:44  Mis à jour: 22-03-2014 22:44
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 426
 Re: Le train du désespoir
Meeeerci Loretta, mais je t'en prie pas d'ironie, écrit écrit
En plus tu sais bien que nous avons chacun notre manière pour décrire les sentiments, c'est ce qui fait la beauté et le charme de cette passion , alors allons y écrivons écrivons le monde
Encore grazie mille chère compatriote...
Amitiés
maurizioB
Posté le: 22-03-2014 22:52  Mis à jour: 22-03-2014 22:52
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 426
 Re: Le train du désespoir
Et c'est vrai ça, tu as tout à fait raison, c'est souvent devant des situation pas très ordinaire, on a cette impression "diabolique" d'un très très grand vide...
Haaaaa le vide, en voilà un beau sujet de textes et de poèmes ect...
Manof80s
Posté le: 04-05-2014 09:25  Mis à jour: 04-05-2014 09:36
Semi pro
Inscrit le: 04-05-2014
De: Saint Chamond
Contributions: 98
 Re: Le train du désespoir
Bravo Momo !!! c'est Greg le frère à Ludo
Mon pseudo est Manof80s, je vais déposer quelques textes aussi qui me sont passés par la tête, j'en ai des pleines feuilles volantes !
maurizioB
Posté le: 19-05-2014 01:46  Mis à jour: 19-05-2014 01:46
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 426
 Re: Le train du désespoir
Héééé saaalut Greg, bien content que tu vienne me rejoindre sur le site

Amitiés, mon pote et à bientôt pour un e ou deux chansons

Maurizio,
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...