| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Racines. - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Racines.
Publié par Bacchus le 23-04-2014 21:30:00 ( 774 lectures ) Articles du même auteur



A force de marcher sur les chemins de France
Et de poser mon sac au hasard, n'importe où;
D'avoir croisé l'amour, l'amitié, la souffrance
Sans choisir le meilleur et acceptant le tout,
A force de bâtir sur de nouvelles terres
Des nids sécurisants pour abriter les miens
Sous un ciel flamboyant ou des cieux plus austères,
Repartant à zéro, créant de nouveaux liens,
A force d'accepter, dés lors que je m'installe,
Tout ce qui fait l'esprit de mon pays nouveau,
D'oublier que je suis un enfant de la balle
Qui cherche à se poser et par monts et par vaux,
Je n'ai plus de racines et, parfois, quand j'y pense,
Tendant à oublier d'où je viens, où je vais,
Je me dis que la voie sur laquelle j'avance
M'éloigne sans arrêt de celle que j'avais .

Ceux qui, quand vient le soir, assis devant leur porte,
Regardent le chemin qui borde leur maison,
Respirant les parfums que le vent leur apporte,
Rappelant leur jeunesse, au fil des saisons,
Saluant de la main le vieil ami qui passe,
Dont ils ont partagé le banc de leur enfance,
Ceux-là ne cherchant pas, pour vivre, un autre espace,
Ne partiront jamais sur les chemins d'errance.
Leur regard reconnaît tout ce qui les entoure :
Le platane ombragé et qu'ils ont vu pousser,
Le vieux banc vermoulu qui vieillit dans la cour,
La grille de l'entrée, aux pointes émoussées.
Ils savent que les murs de la vieille maison
Ont conservé les cris de joie et de douleur,
Ils savent que les fleurs, à la belle saison,
Auront les mêmes tons et les mêmes odeurs.
Leurs racines, nourries du sol où ils sont nés,
S'écarteront un jour pour leur laisser la place;
Et la terre enrichie déjà par leurs aînés,
Continuera encor à perpétuer leur race.

Mes racines perdues, me restent les bourgeons
Qui donneront un jour les graines de mon arbre.
Et pourquoi pas, un jour, au milieu des ajoncs,
Ne trouverais-je pas racines sous mon marbre ?

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
malhaire
Posté le: 23-04-2014 22:30  Mis à jour: 23-04-2014 22:30
Plume d'Or
Inscrit le: 20-05-2012
De:
Contributions: 335
 Re: Racines.
Je suis passé par là, et ne le regrette pas; c'est superbe.
Très touchant aussi. Les derniers vers me transportent plus encore... Merci pour ce partage.
maurizioB
Posté le: 23-04-2014 22:53  Mis à jour: 23-04-2014 22:53
Plume d'Argent
Inscrit le: 02-03-2014
De:
Contributions: 423
 Re: Racines.
Bonsoir Bacchus et jolie balade, étant aussi un déraciné, j'ai retrouvé quelques racines, en ce beau pays qu'est la France
Sans jamais oublier d'où je viens...
Un grand merci pour ce retour dans le temps et les souvenirs
Braaavo!!!
dumont011
Posté le: 23-04-2014 23:02  Mis à jour: 23-04-2014 23:02
Plume d'Or
Inscrit le: 10-02-2012
De: tunisie
Contributions: 308
 Re: Racines.
salut bacchus
très beau poème qui touche le martien que je suis
EXEM
Posté le: 24-04-2014 01:19  Mis à jour: 24-04-2014 01:19
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1481
 Re: Racines.
Bacchus! Tu es un genie! J'ose enfin le dire. Ce poème est merveilleux. Il m'a d;autant plus touché que moi-même je vis loin de ma terre natale. Mais en dépit de ce detail personnel, ces vers sont dignes des plus grands classiques que j'ai lus. La dernière strophes est(on l'a déjà fait remarquer en commentaires) superbe. Que veux-tu que je te dises? A moins de faire une fine analyse de texte qui n'a pas sa place ici mais au lycée, je ne peux que me répéter : merveilleux! Merci. Bravo!
Titi
Posté le: 24-04-2014 10:38  Mis à jour: 24-04-2014 10:38
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1401
 Re: Racines.
Ouf!!!......!!!! Uppercut de Bacchus en plein cœur...!!

''Mes racines perdues, me restent les bourgeons
Qui donneront un jour les graines de mon arbre.
Et pourquoi pas, un jour, au milieu des ajoncs,
Ne trouverais-je pas racines sous mon marbre ?''


Une magnifique conclusion, pour un poème tout autant admirable

Sous la peau tannée du vieux corse, bat un cœur, fait de tendresse et d'amour pour son prochain, et pour la vie tout simplement et tout superbement.

Merci Bacchus pour cet instant de nostalgie, qui démontre si besoin était, que nos racines nous font hommes, et conditionnent en partie toute notre vie

merci Bacchus, pour cet instant de mélancolie, heureuse !!!!

Amitiès
Bacchus
Posté le: 24-04-2014 20:27  Mis à jour: 24-04-2014 20:27
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Racines.
Je vous remercie tous pour vos commentaires chaleureux.
C'est vrai que si écrire, c'est d'abord se faire plaisir, faire également plaisir aux autres est toujours un plaisir...
Si je fais des répétitions, vous me les signalez.
Amitiés à tous !
Bacchus
couscous
Posté le: 25-04-2014 19:31  Mis à jour: 25-04-2014 19:31
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Racines.
Tu es décidément un grand, un très GRAND poète mon Bacchus !
J'ai cette chance (ou pas ?) de vivre encore maintenant dans la ville qui m'a vue naître (la pauvre) et qui a vu naître mes trois enfants. Tout ce que tu décris me parle : la cour de récré qui m'a vue tomber, le lieu de mon premier rendez-vous amoureux, ma première maison.

Merci et merci

bisous

Couscous
Bacchus
Posté le: 25-04-2014 19:37  Mis à jour: 25-04-2014 19:59
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Racines.
Je suis réellement très, très heureux de t'avoir plu, ma petite Couscous, et demain, ( je tiens toujours parole ) je cuisinerai un plat de couscous en pensant à toi.
Je te fais une grosse bise. Bon week-end
Bacchus
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 26

Gilbert, Plus ...