| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Message de nos banlieues - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Message de nos banlieues
Publié par Bacchus le 20-06-2014 10:31:57 ( 630 lectures ) Articles du même auteur



Bonnes nouvelles de nos banlieues.
La délicatesse et l'approche psychologique des problèmes relatifs aux multiples soucis relationnels entre les forces de l'ordre et quelques jeunes de banlieues, plus taquins que mal intentionnés, semble avoir porté ses fruits.
En effet : Le petit hebdomadaire de quartier ' Flammes et Pavés ' a fait paraître cette déclaration de l'association ' Artisanat et petits boulots '.
Cette déclaration, émouvante dans sa simplicité, peut être considérée comme une main tendue qu'il ne faudrait sans doute pas ignorer. Serait-ce l'amorce d'un pont de compréhension entre deux sociétés que seuls quelques points de détails semblaient séparer jusqu'à ce jour ?
Je vous laisse apprécier le bon sens et l'humilité dont sont capables de faire preuve ceux que nous rejetions des rangs de la société avec autant de désinvolture.

" Nous autres, à ' Flammes et Pavés ' , on s'est dit qu'il serait peut-être poli de vous remercier pour que tout ce que vous autres, inconnus des réseaux routiers Français, et même au-delà, faites pour nous d'une manière si spontanée, si désintéressée et fraternelle.
Sans que jamais nous n'ayons eu à solliciter un soutien qui, pourtant, nous est particulièrement nécessaire, voire même incontournable dans la réalisation de tous nos projets, vous, frères automobilistes de tous horizons, conducteurs d'épaves comme de véhicules luxueux, sans jamais tenir compte de notre couleur de peau ni de nos motivations, vous avez toujours fait preuve d'une tolérance et d'une abnégation touchante dont nous voudrions vous remercier aujourd'hui.
En effet .
Comment, sans votre aide indispensable , pourrions-nous mener à bien tous nos petits commerces si souvent, à notre grand regret, à la limite d'une légalité trop sévère à notre égard? Comment pourrions-nous amener à bon port les quelques cartons de marchandises, soustraits à des camionneurs aussi distraits que négligents, si vous n'étiez pas là, vigilants et omniprésents, pour nous signaler, à force de coups de phares , et ce bien avant que le danger ne soit devenu trop grave pour nous, la présence de force de police attendant notre passage ?
Votre modestie et votre largesse d'esprit se manifeste même dans le discret signe de la main que vous nous adressez lorsque nous vous manifestons avec enthousiasme notre reconnaissance, juste avant de faire demi-tour afin de choisir un autre itinéraire sur lequel vous nous guiderez avez autant de fermeté et de sécurité, et ce, jusqu'à ce que nous soyons arrivés à bon port.
Nous ne pouvons que regretter que cette si bonne entente tacite aille jusqu'à profiter à de vulgaires kidnappers qui salissent sans honte une si belle entente désintéressée.
Le cas échéant, dans la mesure où, ne transportant rien ( cela arrive: les temps sont durs ), nous serions à même de détecter des policiers en bord de route, nous nous engageons à vous signaler leur présence, dans l' éventualité toujours possible où votre vitesse pourrait être une source d'ennuis pour vous.

Ainsi verrons-nous peut-être se créer, au fil du temps, une forme de chevalerie de la route, avec ses signes distinctifs, ses codes et ses règles d'honneur "



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 21-06-2014 10:15  Mis à jour: 21-06-2014 10:15
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Message de nos banlieues
Que voilà une belle fraternité, involontaire mais bon.

Que des têtes de linottes ces camionneurs !

Texte ironique et narré de main de maître, merci Bacchus

Couscous
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...