| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le zèbre esseulé - Poèmes - Textes
Poèmes : Le zèbre esseulé
Publié par antares le 08-05-2012 17:10:00 ( 730 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



Le zèbre esseulé

Les collines au matin calme creusent une douce rivière,
Des flamands s’enlacent dans les airs
Et viennent déposer un peu de rosée à cette histoire

Le zèbre esseulé brûlant de liberté, à la rivière boit.
Sa peau si parfaite, au tempérament si net
Tout le monde le reconnaît, mais personne ne le regarde. Il est seul.

Paisible là où la misère sévit sur les collines alentours, il boit et rêvasse.
Les rayures de sa peau ne mentent à personne, il est zèbre, et même seul
Il reste zèbre. Tout le monde le sait.

Mais un zèbre dont le pelage rayonne seul, cela inquiète. Très vite, la bande
de singes qui rodaient dans les arbres du coin, fuit et l’ignorent d’une sorte d’indifférence
qu’on ne s’avoue jamais à soi-même. Tout autour, on négocie, on vend, on feint, on joue.

Mais le zèbre, lui boit. On préfèrerait le voir feindre et négocier, mais il boit.
Ses lèvres se trempent sur les rebords du présent, dont le plaisir timide suffit à son bonheur.
Son seul génie, il le tient dans ses narines où l’air humide de la rivière s’engouffre.

Enivré par l’odeur étale de l’eau, son génie le perd. Car n’a-t-il pas senti maintenant autour
De lui, la présence rampante des hyènes, qui dans l’ombre des collines se sont glissées comme un souffle.
Déjà les rayons noirs, blancs et lumineux de sa peau viraient au rouge, car le négoce n’attend pas.

Le voilà qui flottait sur la rivière, doucement.

Antarès

zebre-3.jpg zebre_plaines.jpg
Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Fichiers attachés: zebre-3.jpg
zebre_plaines.jpg
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 11-05-2012 18:05  Mis à jour: 11-05-2012 18:05
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9079
 Re: Le zèbre esseulé
C'est une parabole dans une belle écriture poétique.
C'est une très belle lecture, les images sont très présentes.
Belle histoire
Merci
antares
Posté le: 11-05-2012 22:15  Mis à jour: 11-05-2012 22:15
Plume d'Or
Inscrit le: 16-04-2012
De: Aix en provence
Contributions: 15
 Re: Le zèbre esseulé
Merci Loriane pour votre témoignage. Heureux de savoir que ces images vous ont parlé.

Salve
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 36

Plus ...