| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Réponse à istenozot - Textes - Textes
Textes : Réponse à istenozot
Publié par Bacchus le 14-08-2014 21:30:00 ( 918 lectures ) Articles du même auteur



Réponse à istenozot.

Il y avait bien longtemps que je n'avais reçu une aussi longue lettre !
Hélas, elle est basée sur des erreurs d’interprétations. Je vais essayer de rester simple dans mes explications, pour autant que je puisse me sentir tenu de m'expliquer...
Le poème dont vous faites mention, 'l'art d'être modeste ', ne met, en aucune façon, un texte quelconque en cause. Je l'ai dit souvent, je ne me suis jamais prétendu poète et je suis le tout premier de mes lecteurs à savoir à quel endroit mon texte bat de l'aile . Il est pourtant bien rare que je reprenne ce que j'ai écrit. Quand j'ai fini un texte, je le relis. S'il me plait, je sens que je peux le publier. S'il ne me plait pas, je le déchire avec une précipitation que, d'ailleurs, rien ne justifie. Vous me croyez si vous voulez, mais je ne possède que deux ou trois poèmes que j'ai écrit. Tout ce qui existe, à part ceux-là, est sur l'Orée.
Ceci pour vous dire que, sachant à quel niveau placer mes écrits, je ne crois pas être en droit de critiquer les œuvres d'autres amateurs. Maintenant, et ce comme chacun d'entre nous, je ne peux m'empêcher d'avoir l’œil irrité par quelques dissonances, mauvaises rimes ou alexandrins boiteux . Cela était un des sujets de mon poème ' l'art d'être modeste ' . Il n'y a aucune liaison à faire avec une autre partie du poème où je mets en cause le manque de simplicité de certains auteurs qui se congratulent avec abondance . J'avais, d'ailleurs, repoussé des éloges de ce genre en disant qu'il était préférable d'être amis, sans plus.
La plupart des personnes pouvant se sentir concernés par mon petit trait d'humour sont d'ailleurs des poètes à qui je reconnais beaucoup de talent. Je ressens, au travers de leurs écrits, le poids d'une culture et d'une éducation que je n'ai pas reçu. J'ai appris à me débrouiller sans...C'est pourquoi certains commentaires sur mes textes font mention du style simple et dépouillé de mon écriture.
Maintenant, je ne me sens pas l'envie de comparer ma jeunesse à la votre, vous n'auriez rien à y gagner. J'ai appris très tôt à pardonner à ceux qui pensaient me vouloir du bien alors qu'ils auraient pu me détruire. A quinze ans et demi, je déchargeais des wagons de sacs de cent kilos de carbonate de soude. Le simple fait de mettre mon adresse sur une fiche de demande d'emploi m’ôtait toute chance d'être convoqué. J'aurais aimé faire des études.
Pardonnez-moi, mais votre longue diatribe sur Jeanne d' Arc m' a, disons, fait sourire. Depuis la communale, cette leçon de catéchisme à l'école laïque m'est restée au travers de la gorge. Je n'ai rien eu à inventer: je suis allé, grâce à google, chercher d'autres versions, écrites par divers historiens, sur des explications plus rationnelles sur la vie de Jeanne d'Arc
J'en ai fait un petit résumé. Chacun a la liberté d'y puiser ce qui lui convient. . Mais convenez que cela fait longtemps qu'on nous serine l'histoire de la jeune paysanne qui entend des voix et qui vole sauver son roi !
Je crois que c'est tout.
Je trouve tout à fait regrettable que vous ayez pu penser que je pouvais vous viser au travers de mon poème. Je le répète : je ne visais qu'à inciter à un peu plus de modération dans les commentaires.
J'ai, actuellement , quelques soucis qui m'éloignent de l'écriture. En temps ordinaire, j'aurais tenté de vous faire sourire, même si la tâche semble difficile.
Allons. prenez les choses plus simplement. Les gens comme moi peuvent parfois irriter, je le concède, mais sont rarement méchants .

Amicalement Bacchus

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Anonymes
Posté le: 14-08-2014 22:19  Mis à jour: 14-08-2014 22:19
 Re: Réponse à istenozot
Bonsoir Bacchus,

J'espère sincèrement que vos soucis se résoudront et ne vous éloigneront pas trop longtemps de l'écriture.
Vous avez sans doute raison. J'aurais pu le prendre plus simplement. Je suis confronté actuellement à quelques soucis professionnels qui me fragilisent sans doute un peu.
Et puis voyez vous, parfois les vieux démons se réveillent et me submergent. Voilà tout!
Comme vous, il y a bien des choses dans l'histoire que l'on nous a enseigné qui m'agace, alors je comprends que vous puissiez l'être, à l'aune de votre histoire personnelle.
Soyez rassuré, me faire sourire n'est vraiment pas compliqué. J'aime m'amuser.

Amicalement.

Jacques
EXEM
Posté le: 15-08-2014 05:03  Mis à jour: 15-08-2014 05:03
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: Réponse à istenozot
Un malentendu qui aurait sans doute été évité si Bacchus avait pris la précaution de citer les personnes auxquelles il faisait allusion.
Ouf ! Je respire. J'espère que la paix est enfin revenue pour vous Istenozot.
Quant à vous cher Bacchus (dont j'aime tant les textes) l'éducation la plus importante n'est pas celle qu'on acquière à l'université mais celle que l'on se forge soi-même.
Merci pour cette tempête dans un verre d'eau qui m'a chaviré.
Loriane
Posté le: 15-08-2014 06:34  Mis à jour: 15-08-2014 06:34
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9120
 Re: Réponse à istenozot
Le poème de Bacchus vantait les valeurs de la finesse, il s'adressait "à la cantonade" et ceux qui se sentent concernés utilisent la messagerie privée.
emma
Posté le: 15-08-2014 10:46  Mis à jour: 15-08-2014 10:46
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Réponse à istenozot
bonjour,

je m'excuse d'ajouter là mon grain de sel, depuis hier je me sens quelque peu mal à l'aise avec l'explosion de sentiments que je découvre. que serait notre site littéraire préféré sans quelques joutes oratoires ? faudra-t-il sans cesse à l'avenir s'auto modérer avant de pouvoir produire nos textes ou commentaire de peur de choquer les éventuels lecteurs ?

Si quelques uns en ont pris pour leur grade à la lecture du texte de bacchus, alors le texte n'a-t-il pas accompli sa fonction naturelle qui est de toucher le lecteur ?

Il m'est déjà arrivé de choquer les uns ou les autres par maladresse, par un excès de franchise, par un trait d'humour qui tombe à l'eau. On m'a toujours pardonné mes maladresses car on sait bien qu'il n'y a chez moi aucune malveillance. Lorsque l'on est dans un rapport de confiance, on se torture nettement moins l'esprit. La plupart des gens ici sont gentils et les méchants ne font pas très long feu.

Voilà ce que j'ai à dire.
Et excusez moi tous, mais je suis dans l'incompréhension la plus totale.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
46 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 46

Plus ...