| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La Théorie des Races - Essais confirmés - Textes
Essais confirmés : La Théorie des Races
Publié par dominic913 le 17-09-2014 15:49:00 ( 435 lectures ) Articles du même auteur
Essais confirmés



Je vais peut-être choquer beaucoup de personnes ici, mais je pense que la notion de "Race", en parlant de l'Homme, est infondée. Le concernant, il n'existe qu'une Race, la Race Humaine. Les particularités de telle ou telle ethnie - la couleur de sa peau, de ses cheveux, le fait que celle-ci soit plus grande ou plus petite, plus musculeuse ou plus élancée, etc. - ne sont issues que des lieux où ces dernières se sont développées. Mais, à l'origine, la Race Humaine est née dans la corne de l'Afrique, et plus particulièrement dans la vallée du Grand Rift. De l'Homo Erectus à l'Homo Sapiens, de Neandertal à Croc-Magnon, au cours du million d'années qui l'a vue évoluer jusqu’à sa forme actuelle, elle n'a fait que s'adapter à son environnement, au climat, aux situations diverses et variées auxquelles elle a été confrontée.
C'est l'Homme lui même qui a introduit la notion de Race en fonction des différentes ethnies dont il est issu. Je dirai même plus : c'est l'Homme Blanc, Européen, convaincu de sa supériorité sur ses Frères et Sœurs nés en des territoires plus hostiles, en des lieux où se sont développés d'autres religions, d'autres concepts idéologiques, etc. qui a commencé à l'élaborer, puis à l'enrichir. Elle lui a servi à affirmer sa suprématie sur les peuples qu'il rencontrait sur sa route au fur et à mesure de son expansion, de ce désir totalitaire d'imposer sa loi, sa religion - Chrétienne - sa vision de l'Univers.
Évidemment, l'Homme Blanc n'est pas la seul à avoir succombé à cette tentation hégémonique. De l'Antiquité à nos jours, les grandes civilisations qui se sont succédé ont voulu régenter les populations conquises par elles à un moment ou à un autre de leur Histoire : Égyptiens, Mésopotamiens, Hébreux, Grecs, Romains, Mayas, Incas, etc. ; tous ont désiré imposer aux peuples soumis à eux par les armes leur prédominance. Tous ont vu en leur civilisation celle qui était susceptible de guider ceux qu'ils considéraient comme des "Races Inférieures", incapables de survivre sans eux. Les religions ont souvent été le ferment de cette idéologie : si Chrétiens et Musulmans se livrent à une lutte acharnée depuis des siècles pour imposer la suprématie de leur Culte, c'est parce qu'ils confondent Religion et Race. Les Arabes sont forcément Musulmans - intégristes de surcroît -, les Chrétiens sont forcément Blancs et impérialistes. De fait, progressivement, cette dualité s'est muée en croyance qu'il s'agit de Races spécifiques et forcément incompatibles, et a engendré racisme, xénophobie, repli sur soi même. En sa peur de l’Étranger, de celui qui ne pense et ne vit pas comme lui. Oubliant que c'est uniquement lui qui a construit cette spécification. Lui servant à justifier son désir de domination.
Le Juif, l'Arabe, l'Européen, l'Asiatique, l'Amérindien, a tour à tour été victime ou bourreau, impérialiste ou soumis. Aujourd'hui, dans un monde globalisé où l'Homme se sent perdu face aux défis titanesques qui l'attendent afin de s'adapter à un avenir en perpétuelle mutation, il s'accroche à des idées qui le rassurent. Il croit qu'en continuant à marteler que sa "Race" est supérieure à celle de son Frère ou de sa Sœur, que celle-ci à vocation à diriger, il alimente sa peur de la différence. Comme si cette différence était une maladie, une infection, un virus, qu'il est nécessaire d'anéantir à tout prix. Au risque de renouveler les monstruosités apparues dans le premier tiers du Vingtième Siècle avec le Fascisme et le Nazisme, et engendrées par ceux qui avaient foi en cette idée de Race Supérieure. Si, actuellement, ces idées, profondément ancrées dans l'inconscient collectif, refont régulièrement surface, c'est qu'elles sont accentuées par toutes lés difficultés auxquelles notre Société post-moderne est confrontée : chômage, misère, famine, migrations de populations liées aux bouleversements climatiques de notre époque, prééminence de l'argent-roi sur le droit de l'individu à exister ; qui s'apparente un retour à l'esclavage des Ages obscurs aboli au milieu du 19ème siècle, j'en passe. Tous ces symptômes ne sont en fait que des résurgences de notions raciales obsolètes s'appuyant sur la méconnaissance, la crédulité, et des Traditions périmées.
Je suis convaincu qu'il est vital de dépasser ces idées de Race, de Tradition et de Religion, de cet amalgame entre ces trois notions le plus souvent, si l'Homme veux sen 'affranchir. S'il souhaite s'affranchir des ultimes éléments bestiaux qu'il a gardé en lui, et datant de l'époque où la frontière l'Humain et l'Animal n'était pas définie. C'est inévitable à longue échéance puisqu'en fin de compte, pour revenir aux premiers mots de ce texte, nous ne formons qu'une seule Race, qu'une seule Espèce dont les différences s'amenuisent avec le temps, et qui est destinée à poursuivre son Evolution ; ou, si elle ne renonce pas à ses plus bas instincts, à périr...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 17-09-2014 16:57  Mis à jour: 17-09-2014 16:57
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: La Théorie des Races
Il y a déjà un long moment que l'on a précisé que ce qui définit une race est la possibilité pour ses éléments de pouvoir se reproduire entre eux.
Il n'existe qu'une seule race humaine puisque chaque individu peut se reproduire en son sein.
Ce qui existe et qu'il faut à mon avis, absolument, conserver ce sont les familles humaines et leurs originalités, leurs différences, leurs cultures. Cette diversité qui est à l'origine des "nations" et tout ce qui en découlent, arts, langue, cuisine, coutumes, croyances, civilisation, codes moraux ... doivent perdurer. Le génie humain se loge là dans ses choix d'être, qui sont notre ingéniosité, notre richesse., nos belles différences.
Attention à la mode actuelle, attention aux grands moralistes, donneurs de leçon, ces "penseurs idéalistes," au goût du jour, ces petits penseurs de grandes surfaces, foncièrement racistes, mais racistes inconscients, ces utopistes aux idées courtes, qui voient dans l'existence des différences un motif de se haïr, et qui en proposant d'éradiquer toutes frontières, spécificités, particularité, distinctions, différences en un mot ... qui veulent les bannir, nous proposent en fait de construire une grande fourmilière, le cauchemar !
Le humains ne s'aimeront pas plus une fois enclos dans les mêmes frontières, voire l'exemple des familles, les humains s’apaiseront que quand ils aimeront les différences et les rechercheront.
La mondialisation telle que l'on nous la propose sur le plan culturel, n'aura qu'un bénéficiaire : les grands trusts et l'économie du commerce mondial. Quand, au nom de la mondialisation, nous mangerons tous, les mêmes yaourts, assis sur les mêmes canapés, les mêmes tableaux aux murs, les mêmes murs en placo, dans les mêmes meubles, avec les mêmes tee-shirt sur le dos, avant de prendre la même voiture, assurée à la même assurance, pour aller dans les mêmes Mac-Donald, manger la même bouffe, avant le même film .... terrifiant !!!
Les grandes chaines de production tourneront à fond, sortir 6 millions d'articles semblables est plus tellement plus rentable que de varier les modèles ... adieu la richesse humaine, adieu la créativité, et vive les fourmis.
emma
Posté le: 20-09-2014 18:50  Mis à jour: 20-09-2014 18:50
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: La Théorie des Races
pour ma part, étant le fruit d'un métissage, je peux témoigner qu'il n'y a là aucune incompatibilité entre une couleur de peau un peu exotique et un très fort sentiment d'appartenance nationale.
J'aimerais souligner le fait que la culture française a cela de beau qu'elle fait preuve d'une très grande tolérance et qu'elle est capable d'accepter beaucoup de chose en son sein. Je forme le voeu qu'il en soit toujours ainsi et que chacun puisse y trouver sa place sans la dénaturer...
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
50 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 50

Plus ...