| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Je voudrais le voir ainsi - Textes - Textes
Textes : Je voudrais le voir ainsi
Publié par malhaire le 20-09-2014 22:40:03 ( 849 lectures ) Articles du même auteur



« Saviez-vous ce que je pensais il y a encore quelques temps des gens qui font des dépressions. Au fond de moi, je les trouvais faibles, et lâches aussi. Sans être un monstre d’égoïsme, mon empathie n’était jamais pleinement sincère. Je me disais qu’avec un peu de volonté, il est toujours possible de vaincre ses désarrois les plus hostiles…
Je n’avais pas perçu cet état comme étant une maladie capable d’infliger de telles souffrances psychiques.

J’ai souvent entendu les gens en parler ainsi ;

- Comment peut-il se laisser aller de cette manière ?
- Comment peut-elle ne plus penser à ses enfants ?
- Comment a-t-il pu se suicider en abandonnant tous ceux qui l’aimaient ?

Aujourd’hui, très maladroitement aussi, je crois que je saurai répondre à ces gens.

- Comment avez-vous fait pour ne rien vouloir voir ou entendre ?
- Qu’avez-vous réellement fait pour aider cette personne ?
- Souhaitiez-vous vraiment écouter ce qui pour vous n’était peut-être pas entendable ou supportable ?

Les gens sont injustes et j’aurai pu l’être aussi…

Aujourd’hui, bien malgré-moi, je crois savoir.

Bien sûr que dans cet état où l’on perd conscience de soi-même, on peut se laisser aller à n’importe quoi.
Et penser aux autres dans cette situation, à ceux qui nous aiment ; je peux vous assurer que dans ces pires moments, la souffrance est telle, que l’on reste bien incapable de penser à eux, puisqu’au mieux, dans ce marasme, ils n’existent plus…
Evidemment qu’il est possible de ne rien voir ou de ne rien entendre, tant un dépressif peut avoir de la peine et s’en donner autant, pour sembler ne pas en avoir.
Bien sûr qu’il est possible de ne pas pouvoir réagir face à une personne dans un état de dépression. Il faut soi-même être déjà bien solide, bien ancré dans sa vie. Il est possible et respectable que l’on puisse vouloir se préserver de ce qui pourrait être de l’ordre de l’insupportable ou de l’horreur pour soi-même.

Pour ma part, je veux ce soir rassurer ceux qui me liront, et vous dire que je crois aller un peu mieux…
Il y a toujours ces hauts (peut-être un peu trop haut parfois, je sais), et ces bas… souvent moins bas, je crois.
Je reste prudent, mais j’ose dire que je suis en train de m’en sortir (peut-être)…
J’ose aussi un trait d’humour ; j’apprends la dépression. (Sa honte aussi).
Je ne sais pas si dans ce domaine ce qui semble s’acquérir, finalement, s’acquière durablement. Cela me paraît un peu facile, mais pourquoi pas ?! Je voudrais le voir ainsi.
J’ai encore des moments de vide intense, peur des moments d’inactivités, et de silences.
Aussi, j’ai parfois peur quand je suis seul.

Il y a aussi ces moments où je suis bien présent, bien ancré, sincèrement heureux avec vous.
Dans ces moments, je vous assure d’être entier, honnête, ne sur-jouant pas…

Puis, il y a toujours ce besoin d’écrire. Tant pis, j’ai l’impression de me répandre indignement.
Peut-être irai-je plus mal, si je n’avais pas bricolé « cette petite solution » qui semble me tenir debout.
Pardonnez- mes impudeurs, mais je crois qu’elles me soutiennent…

Je voudrais remercier chaleureusement ceux qui en ce moment prennent plus particulièrement soin de moi. Vous n’imaginez pas comme un simple petit message ou une petite attention peuvent me toucher parfois, si profondément.
Il est si bon dans cet état de se sentir aimé et soutenu".

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 21-09-2014 20:22  Mis à jour: 21-09-2014 20:22
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Je voudrais le voir ainsi
Bonsoir Malhaire.
Je pense que nous sommes tous passés, au cours de notre vie, par des chemins difficiles et sombres. Dans ce sens, beaucoup de ceux qui te lisent savent et comprennent ce que tu exprimes. Malgré mon optimisme acharné, j' en fais partie.
Mais comment, dans le contexte d'un site où chacun se trouve derrière un paravent, pouvons-nous apporter le réconfort à celui qui en aurait besoin ?
Il m'est arrivé de me tromper et de prendre pour un message désespéré ce qui ne voulait être que littérature.
Si tu le veux, envoie-moi un message afin que nous puissions discuter et apprendre à nous connaître.
Très amicalement Bacchus
Loriane
Posté le: 22-09-2014 00:46  Mis à jour: 22-09-2014 00:46
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9121
 Re: Je voudrais le voir ainsi
Combien de fois, moi aussi j'ai entendu ces mots qui jugent et condamnent, ces jugements à l'emporte-pièce sans nuance, et qui ne savent rien de cette extinction de soi qui nous déshumanise. cette indifférence devant la mort, qui peut mener à se détacher.
Ah ! la sacro sainte "volonté". Bon d'accord, on a plus de jambe mais on va se relever et se mettre à courir.!! Quelle sottise !
Toujours ce culte de la force, cette illusion simpliste d'avoir encore le contrôle,
Punition, culpabilité, tout l'attirail du censeur rigoureux, produit de la culture judéo-chrétienne plus encline à la punition qu'à la compréhension.
La dépression, la panne totale, tout feux éteints, dans le désert, sans goût, sans saveur, sans peur, sans vie, mort vivant ...
Ce trou est une chance, car on en sort, et on en sort plus riche que jamais, on en sort les yeux décillés, et le coeur plus vibrant.
On en sort débarrassés des fausses pudeurs qui ne sont que des manifestations d'orgueil qui nous séparent des autres, qui nous isolent. On en sort débarrassés des jugements hâtifs qui font mal. L'expérience de cette souffrance est un enseignement douloureux et qui s'ouvre sur plus de lumière et de paix.
Malhaire dis toi que les idiots ne font pas de dépression, cette sensibilité et ses inconforts sont l'apanage des natures riches.
L'humanité s'acquiert comme dans les rites de passage par une étape de souffrance qui transforme et qui aguerrit durablement, et la dépression en est une.
Ma dépression m'a mangée pendant 2 ans et m'a menée vers la mort. Sauvée ! C'était il y a 35 ans et je sais que je ne la laisserai plus jamais s'approcher de moi. Je me connais enfin. Cette solidité avait un prix, il fallait le payer.
Merci pour l'échange
Gros poutous
malhaire
Posté le: 22-09-2014 19:08  Mis à jour: 22-09-2014 19:08
Plume d'Or
Inscrit le: 20-05-2012
De:
Contributions: 335
 Re: Je voudrais le voir ainsi
Merci pour cette gentille attention. Je suis touché, mais suis bien incapable de m'exprimer plus encore. Au fond, je crois l'aimer ce paravent. J'espère que vous le comprendrez. Amicalement.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...