| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> L'éloge de la beauté infamante - Essais - Textes
Essais : L'éloge de la beauté infamante
Publié par dominic913 le 17-10-2014 21:04:41 ( 692 lectures ) Articles du même auteur
Essais



J'ai remarqué - mais ceci n'est qu'au vu de mon expérience personnelle - que les femmes qui se considèrent comme séduisantes - et j'en connais un certain nombre desquelles j'aimerai pourtant me rapprocher amicalement et sans aucune arrière pensée - n'ont que mépris et dédain envers les hommes de mon acabit. Elles les estiment inférieurs, se montrent arrogantes envers eux, les jugent indignes de leur beauté. Elles les repoussent, alors qu'ils sont prêts à tout donner pour être à leurs cotés. Elles se rient avec délectation de leur passion, de leur ferveur envers elles. Elles se moquent d'eux parce qu'ils ont un physique moins avenants qu'elles ; elles les poussent alors parfois à la mort ou à la démence. Elles les foulent au pied, les évitent sans remord et sans regret, et font comme s'ils n'existaient pas. Elles se transforment en monstres sans cœur et sans âme. Et finalement, elles métamorphosent en insidieux poison ce que leur charme et leur lumineuse séduction réveillent en eux.
Je fais parti de ces personnes blessé au plus profond de leur cœur et de leur âme par de telles femmes. Est ce que je leur en veux ? Même pas !!! Je suis certes triste ; je suis certes anéanti par tant de médiocrité de leur part. Mais, souvent ignorantes des drames dont elles sont le vecteur, éduquée à glorifier la beauté de leur corps, je les pleins de passer à coté de ces hommes qui ne cherchent qu'à les aimer, qu'à leur rendre hommage, qu'à les combler de bonheur.
Car souvent, insouciantes et fières de la magnificence qu'elles présentent, c'est dans les bras d'individus néfastes qu'elles se précipitent innocemment. Jusqu’à en devenir les esclaves soumises, les femmes battues, séquestrées, les compagnes de jaloux aux mœurs barbares et violents. Cruel paradoxe dont elles sont les victimes, lorsqu'elles fuient ces hommes qui - comme moi - les aimeraient avec respect et générosité, pour se jeter dans les griffes d'individus destinés à faire leur malheur...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...