| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Disparus de nos vues - Poèmes - Textes
Poèmes : Disparus de nos vues
Publié par modepoete le 21-05-2012 18:00:00 ( 529 lectures ) Articles du même auteur




L’écume s'enrhume
Dans l’océan goulu
Mouchoir du noir
Pour couvrir morve de l’amère
Des marins au matin
fantômes de nos vues
Se couchent sur l'anxiété
De nos yeux transpirant l’’effroi
là bas ils veillent le lai
De la mer d’amertume
Maîtresse de l'hardiesse
Trop complice elle s’étonne
Voir nos hommes là qui fredonnent
Dans la passion régente de leur raison
Ô doux amours ! Vous mes mère et mer

Regardez les sur la vague
Quand la beauté de l’écume drague
Le faste de Vos côtes et que divague
Votre esprit sur leurs madragues
D’où l’on entend les silences de l’oubli
Ils embrassent pulsions des violents sentiments
Pour élaguer folles idées ce n’est pas blague.
Femmes seules ne voudraient qu’on les arnaque
Leur amour ne veut s’empêtrer dans le vague
Quand le ventre de la mer leur amour embarque
☼₣€

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 22-05-2012 19:04  Mis à jour: 22-05-2012 19:04
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9106
 Re: Disparus de nos vues
Les sonorités cognent comme la mer en colère.
De la mer d’amertume

Ce vers est difficile à prononcer à cause des allitérations.

Femmes seules ne voudraient qu’on les arnaque
Leur amour ne veut s’empêtrer dans le vague
Quand le ventre de la mer leur amour embarque

J'aime
des coquilles :
Vous mes mère et mer

Vous mes mèreS et merS
Merci pour le plaisir
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...