| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Jacques et la lampe d'Aladin - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Jacques et la lampe d'Aladin
Publié par Anonymes le 27-12-2014 22:11:05 ( 1066 lectures ) Articles du même auteur



Réponse au défi proposé par Couscous le 27 décembre 2014 :

Que m’arrive-t-il ce matin, je suis éveillé et j’ai la sensation de sommeiller. Je pense, je suis lucide et je me crois dans un rêve. J’ai la sensation d’être dans un état proche de l’hypnose. Je vois la lampe d’Aladin devant mes yeux, mais elle n’est pas faite d’or, ni d’argent, ni couverte de diamants. Elle semble être faite dans un matériau inconnu à mes yeux qui ressemblerait bien à du zinc cuivré, encore qu’il me faille en douter. Sa forme est comparable à la lampe d’Aladin de mon enfance, stimulant mon imaginaire et m’interpellant sur mes trois vœux, mais là s’arrête la comparaison.

Alors que je me vois chevaucher dans les temps déjà anciens de mon enfance tel un Don Quichotte, elle se met à me parler. Oui, je vous l’assure ! Elle me parle :

- « Jacques, c’est bien moi, je reviens te voir après tant et tant d’années.
- Bonjour lampe de mon enfance et de mes rêves, que me veux-tu dans ces temps si cartésiens où le matérialisme et l’hédonisme ont remplacé la magie et l’espérance?
- J’ai décidé de sortir de ma retraite et de me comporter en génie post moderne.
- Que veux tu dire par là ? Les théories, vois-tu, d’une théorie à une autre... Elles ont toutes faites la preuve de leur inexactitude, confrontées au quotidien des femmes et des hommes. Davantage encore si elles étaient teintées d’un dogmatisme orgueilleux.
- Je te donne raison… C’est la raison pour laquelle je te propose un imaginaire du temps présent, de cultiver et d’enrichir ton temps présent et de rechercher ton bien être dans les résolutions et l’espérance.
- Tu m’intrigues, tu m’inquiètes Génie. Es tu sûr que tout aille bien pour toi ? Que faut-il comprendre ?
- Je te l’assure, tout va pour le mieux… Je te propose trois vœux : le premier vœu te permettra de corriger une erreur commise pendant l’année 2014, les second et troisième vœux te permettront de réaliser deux résolutions que tu prendras pour l’année 2015. Libère toi, sois flexible dans ton temps présent, fais ton bilan de l’année 2014 et sois imaginatif et fou dans le choix de tes résolutions. C’est moi seul qui choisirai les trois vœux avec comme seul critère que leur réalisation puisse irriguer le bien être de ton temps présent.
- Je trouve ta proposition bien étrange.
- Etrange, non ! je te propose simplement dans ton présent, de mettre en perspective le présent de ton passé et le présent de ton futur, sans sans que tu ne puisses culpabiliser.
- Et où cela me conduira-t-il ?
- Peut être à plus de sérénité, et de redécouverte de la magie de la vie !
- Je vais réfléchir à ta proposition.
- Mais attention Jacques, ma proposition ne tient que jusqu’à la pleine lune du 5 janvier 2015…
- Que de mystère!

Depuis quelques minutes, le génie s’est tu et m’a laissé à mon étonnement. Devais-je croire à sa proposition? Je décidai de me laisser aller à cette folie des temps de Noël.
Que pouvais-je retenir comme erreur de mon année qui puisse donner lieu à un vœu qu’honorerait mon génie de la lampe? Je vais oublier mes soucis professionnels bien mineurs à côté des joies et des bonheurs partagés avec toutes celles et tous ceux qui m’entourent. De manière intéressée, sans doute, je ne vais retenir que mes omissions d’amitié qui m’ont éloigné de la richesse des partages, m’ont entraîné dans les taillis touffus des représentations émotionnelles.

- « Génie ! Je veux que tu lèves les voiles de ces représentations de mon âme qui l’empêchent de se connaître et que les vives émotions deviennent des oiseaux multicolores, des toucans, des amarantes du Sénégal, des Cotingas de Cayenne, des Quetzals qui me fassent davantage voyager en moi-même, pour mieux me connaître moi-même.
- Te voilà bien vite ! As tu déjà fait un bilan complet.
- Non, sinon par tradition du moins par habitude, j’ai préféré aller tout de suite à l’essentiel, à la formulation de mon vœu… Comment le trouves tu ?
- Je préfère réserver ma réponse et attendre tes trois vœux.
- C’est injuste. Autrefois, l’on pouvait te demander trois vœux dissociés.
- Que veux-tu, les temps ont changé !
- Tu es devenu têtu… Si je comprends bien, il me faut maintenant identifier mes résolutions.
- Oui, tu m’as bien compris. »

Un nouveau silence s’installe entre nous et me laisse sans voix, coi. Ce génie postmoderne commence vraiment à m’agacer avec ses exigences originales et décalées. Puisqu’il en est ainsi, je décide de lui proposer des résolutions bizarres et loufoques.
Je me concentre et mon imagination se mit à courir de neurones en neurones.
Puisqu’une société australienne a racheté 57% des actions du groupe de santé où je travaille, je décide que je ferai un voyage d’étude en Australie et mes projets professionnels feront alors des sauts de kangourous.
Je décide de prendre un abonnement annuel dans un spa et je prends l’engagement de respecter l’agenda de mes rendez vous de soins corporels. Si cela ne me fera pas obtenir un corps de rêve, il pourra au moins en résulter un semblant de jeunesse.
Une fois par trimestre, je m’impose de tout oublier pendant au moins une journée.
Je m’engage également à faire l’éloge de la lenteur, une fois par trimestre, en prenant systématiquement du temps avant d’agir.
Je décide d’arrêter d’acheter des livres que je ne lirai pas, y compris ceux que j’avais l’intention de lire.
Je décide de chanter un air d'opéra une fois par semaine.
Je décide aussi d’arrêter de rire devant un énarque qui s’encense et s’autocongratule.
Je décide de ne plus importuner aucun barde de l’Orée des Rêves avec mes humeurs et mes états d’âme.
Je crois enfin que j’oublierai de culpabiliser bêtement pour des choses qui ne dépendent pas de moi.

Toutes ces résolutions me paraissent finalement très raisonnables et m’agréent. Je suis curieux de savoir les trois vœux que le génie va retenir. Qu’il se réjouisse de cette offre limitée, j’aurais pu lui en proposer bien davantage, car j’ai la tête remplie de projets.

Ah, il semble que la lampe vibre!

- « Alors, je crois comprendre que tu es arrivé au terme de ta réflexion qui semble avoir été épique, Jacques !
- Epique, épique ! Je suis curieux Génie de savoir auxquels de mes vœux tu vas donner une issue heureuse.
- Ton premier vœu me plaît, je le retiens donc. J’hésite encore pour le second et le troisième vœu. J’écarte les résolutions loufoques.
- Elles me plaisaient pourtant bien !
- Jacques, je ne peux pas y répondre. En revanche, celles sur l’oubli et la lenteur retiennent mon attention. Et je crois que je vais pouvoir y répondre aisément.
- Alors, tu as donc fait ton choix.
- Je réponds à ton premier vœu. Croire en moi et en ma magie te ramène à une âme d’enfant et à la connaissance de toi. Mon premier vœu est donc exaucé. Quand au second vœu sur l’oubli, commence par m’oublier et à vis ta vie, ainsi il s’exaucera. Ce premier exercice d’oubli en appellera d’autres que tu cultiveras avec bonheur. Quand au troisième vœu, tu t’étonnes déjà et tu réfléchis à ce que je viens de te dire, et l’amplitude de ta lenteur à réfléchir est à l’aune des grandes voies de ton étonnement. Son exaucement est donc sur la bonne voie.
- Finalement, il me revient à moi-même d’exaucer mes vœux, si je comprends bien.
- Eh bien voilà, tu es sur la bonne trajectoire. Mais n’oublie pas que la magie est essentielle. Elle ne détermine pas tes choix, elle les illumine, les éclaire et les enchante.
- Ah Génie, comme je t’aime finalement. A tant faire que d’aimer la magie, je vais la cultiver. Je vais de ce pas m’en entretenir avec ma fée clochettes, ma chère et tendre fée clochettes. J’entends déjà ses clochettes vibrer puis sonner à toutes volées. De ses ailes dorées, elle couvre l’azur de sa poudre magique qui m’émerveille et m'ensorcelle avec bonheur. Sa présence m'est essentielle.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
arielleffe
Posté le: 28-12-2014 11:53  Mis à jour: 28-12-2014 11:53
Plume d'Or
Inscrit le: 06-08-2013
De: Le Havre
Contributions: 805
 Re: Jacques et la lampe d'Aladin
" Aide toi, le ciel t'aidera" ! Ce génie ne prend pas beaucoup de risques dis moi. En même temps, tout sera réalisé et tu n'en seras que plus heureux, ce génie est un très bon génie.
Anonymes
Posté le: 28-12-2014 18:36  Mis à jour: 28-12-2014 18:36
 Re: Jacques et la lampe d'Aladin
Arielleffe,

Merci pour ton message.
En gestionnaire de risques que je suis, je vous dirais volontiers que le meilleur risque est celui qui est maîtrisé, encore que parfois il faille en laisser courir quelques uns.
Je crois que mon génie est effectivement un bon génie, un génie malin.
Je vous souhaite une belle soirée de la Saint Sylvestre et une bonnne et heureuse nouvelle année 2015.

Bien à vous.

Jacques
couscous
Posté le: 28-12-2014 19:44  Mis à jour: 28-12-2014 19:44
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Jacques et la lampe d'Aladin
Cher Istenozot,

Ta lampe est plus magique que celle de ce bon vieil Aladin. Elle apporte l'espoir d'un bonheur à chacun et pas uniquement à son détenteur.

Un beau cadeau de fin d'année.

Bises

Couscous
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
42 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 42

Plus ...