| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> El Marinero - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : El Marinero
Publié par EXEM le 15-03-2015 02:08:28 ( 610 lectures ) Articles du même auteur



J'ai connu ce marin au courage féroce,
Dans une île sauvage où vole l'albatros.
Il aurait pu subir des tortures atroces,
Ou briser d'un seul coup, de trois hommes, les os.

Ce même marin-là, aurait pu, en revanche,
Essuyer sur ses yeux, du revers de sa manche,
Ses larmes pour Marie, tatouée sur son sein,
Portrait en rouge, peint, en ses vaisseaux sanguins.

Il était grand et fort, doté par la Nature,
D'une puissance énorme en sa belle armature.
Et, pour s'en assurer, et le voir mieux ainsi,
Fallait être debout, lorsqu'il était assis.

Un jour ce matelot, dans les flots, fit naufrage,
Mais avant de mourir, en tombant du bateau,
Il plongea dans son cœur son énorme couteau,
Pour arracher de l'eau, son tendre tatouage.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Ermite
Posté le: 15-03-2015 08:12  Mis à jour: 15-03-2015 08:12
Plume d'Or
Inscrit le: 31-03-2014
De:
Contributions: 1577
 Re: El Marinero
Franchement, je suis un peu admiratif ; je lis tes poèmes, ainsi que d'autres et j'y vois de la belle écriture.
Que j'aime ma langue,à vous lire !
Quant à moi, je suis un marin qui jette à l'eau les mots, espérant qu'il atteignent le rivage de la poésie.
Amitiés
Louis.
Marco
Posté le: 15-03-2015 10:41  Mis à jour: 15-03-2015 10:41
Plume d'Or
Inscrit le: 17-05-2014
De: 24
Contributions: 725
 Re: El Marinero


EXEM,

Toi, tu ne fais pas naufrage ni même ne surnages ;
Tu voltiges.

Je suis comme Ermite, je suis admiratif.
J'ai beaucoup à apprendre de toi et même d'Ermite.


Amitiés
Marco
EXEM
Posté le: 15-03-2015 16:44  Mis à jour: 15-03-2015 16:44
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: El Marinero
J'ai beaucoup appris de vous mes chers amis. Quand j'écris, je pense à vous, à vos écrits, et je me demande si ce que je fais va vous plaire. J'ai appris de vous la simplicité, la beauté du style, et l'honnêteté intellectuelle.
Merci.
Istenozot
Posté le: 16-03-2015 12:17  Mis à jour: 16-03-2015 12:17
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2068
 Re: El Marinero
Cher Exem,

Cela nous plait, et cela nous inspire.
A la lecture de tes écrits, je hisse la grand-voile et laisse le vent porter mon bateau poétique grâce au point d'écoute (l'écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent sur la voile).
Je lis tes mots et je les écoute aussi, comme ceux d'autres auteurs ici.

Et venir ici au milieu de mes journées compliquées parfois, souvent, est un souffle merveilleux.

Merci mon ami.
Vive l'Orée des Rêves, qui me fait bien rêver et m'enchante, et me réconcilie aussi avec l'humanité.

Bien amicalement.

Jacques
Loriane
Posté le: 17-03-2015 18:09  Mis à jour: 17-03-2015 18:09
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9148
 Re: El Marinero
Tout est bon.
L'ambiance, les images; leur poésie, la symbolique ...
C'est une belle écriture et l'évocation du personnage est puissante.
Et oui, l'alexandrin, bien qu'exigeant, reste royal.
Très belle lecture.
Merci
EXEM
Posté le: 17-03-2015 23:44  Mis à jour: 17-03-2015 23:44
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: El Marinero
Loriane, je reste humble devant ton commentaire. Mais dès que j'aurais terminé de te répondre, je vais : SAUTER DE JOIE.
Tu n'es pas n'importe qui, et grâce à toi, pendant un instant, je ne me sens pas être n'importe quoi.
Merci très grand.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
54 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 54

Plus ...