| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et Vik Thor) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et Vik Thor)
Publié par EXEM le 19-04-2015 01:41:08 ( 769 lectures ) Articles du même auteur



Je dédie ce poème à tous les poètes de l'Orée

On lui coupa la main, elle était trop habile
A manier la plume d’une pointe subtile.

Mais il lui restait l'autre, il s'en habitua
Car pour cesser d'écrire, fallait qu'on le tuât.

On ne désarma point, on vint le lendemain
Lui supprimer le membre, ainsi que les deux mains.

Il lui restait le souffle, alors, il a chanté
Dans ses plus beaux poèmes : Amour et Liberté.

Cette langue trop noble, demeura incomprise
Et tout comme le reste, un jour elle fut prise.

Le Poète réduit à une pauvre loque
Ne se résigna point : il se fit ventriloque
Et poursuivit son but de faire entendre au monde
La laideur des puissants et leurs âmes immondes.

On en avait assez ! On lui trancha la tête
Au centre de la Place, au milieu d’une fête.
On crut enfin vraiment s'être débarrassé
Ce cet être rêveur, utopique et passé.

Mais il restait encore dans un panier tressé
La tête du Poète, et qui s'était dressée.
Alors, parmi les gens qui chantaient et dansaient,
Dans un rayonnement, je vis qu'elle pensait.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 19-04-2015 15:23  Mis à jour: 19-04-2015 15:23
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1967
 Re: A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et...
Cher Exem,

Je suis très touché d'être ainsi honoré par un poème musical et si riche de méditations et d'enseignements.

A la lecture de ton poème, bien des groupes nominaux ou des phrases me viennent à l'esprit et dans le coeur : la poésie éternelle, on n'arrête pas l'être humain qui écrit un poème, la mort s'efface devant la pensée poétique...
Je crois que j'en ferai un poème. Encore un réponse à venir mon ami, mon frère.

Quel talent! Si je suis ton frère, je suis ton frère cadet!

Merci très cher Exem.

Porte toi bien et prends bien soin de toi.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Répons(s) Auteur Posté le
 Re: A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et... xedroom 19-04-2015 19:55
    Re: A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et... Titi 19-04-2015 23:04

Auteur Commentaire en débat
Boris
Posté le: 20-04-2015 00:43  Mis à jour: 21-04-2015 13:04
Accro
Inscrit le: 27-01-2015
De:
Contributions: 157
 Re: A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et...
On lui coupa la main, elle était trop habile
A manier la plume d’une pointe subtile.
Mais il lui restait l'autre, il s'en habitua
Car pour cesser d'écrire, fallait qu'on le tuât.
On ne désarma point, on vint le lendemain
Lui supprimer le membre, ainsi que les deux mains.

On lui supprima le pénis ainsi que les trois mains? Je peux comprendre abstraitement féconder ou procréer mais les trois mains?

Auteur Commentaire en débat
VikThor
Posté le: 21-04-2015 08:42  Mis à jour: 21-04-2015 08:42
Aspirant
Inscrit le: 26-06-2012
De:
Contributions: 34
 Re: A l'honneur du Poète (Inspiré par Istenozot et...
superbe! un texte à vous couper (pas la tête) le souffle... j'ai beaucoup aimé cet hommage à tous les poètes d'ici et d'ailleurs... je reste petit devant la grandeur des mots... un grand merci, pour l'hommage, pour le partage
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 36

Plus ...