| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le Sénégalais - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le Sénégalais
Publié par EXEM le 14-08-2015 01:23:01 ( 406 lectures ) Articles du même auteur



C'était un Tirailleur, galant Sénégalais.
Son courage n'était pas encore égalé.
Il avait, ce soldat, sur les champs de batailles,
Cueilli sans s'abaisser, des bouquets de médailles,
Et souvent, il avait sauvé la vie de ceux
Qui le traitaient crûment de nègre paresseux.

Il avait combattu aux côtés des Français
Mais depuis que les ans vitement avançaient,
Il gardait, quelque part, une caserne alliée,
La gloire et la fierté sur sa face étalées.

J'étais un écolier quand je passais par là,
Le fixant dans les yeux, espérant qu'il parlât.
J'admirais son visage et tous les beaux dessins
Qui y étaient gravés. Symboles du Destin,
Mandalas en relief, allant, de joue en joue,
Sur des lèvres cousues de couleur acajou.

J'aimais cet Africain dont les rides sauvages
Réfléchissaient l'écho de sombres paysages,
Archétype Guerrier dont la Chéchia rouge
Attirait le regard de ce qui vit et bouge.

Un jour, il m'apparut, paré de solitude
Et je sus, à travers cette seule attitude
Que sur terre la vie n'est jamais éternelle
Et que je n'allais plus revoir la sentinelle.
Il était à l’arrêt, tout comme une hirondelle
A qui, solidement, on a lié les ailes.
Dans ses yeux je voyais de larges battements
En dépit de ses liens clouant ses mouvements.
Pour la première fois j'y vis un doux sourire,
Alors, je fus certain que l'homme allait mourir.

Ce fut le même soir que tomba cette bombe
Qui vint sur lui, creuser la fosse de sa tombe.
On retrouva son corps un peu et peu, partout,
Mais sa Chéchia rouge était encor debout.


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Marco
Posté le: 14-08-2015 10:08  Mis à jour: 14-08-2015 10:08
Plume d'Or
Inscrit le: 17-05-2014
De: 24
Contributions: 690
 Re: Le Sénégalais


EXEM,

Très bel hommage, pour ce tirailleur Sénégalais
ainsi qu'a l'Afrique.

J'aime l'évolution de ton texte :

Tu poses ton sujet suit une description sur la beauté de
de cet homme et de l'Afrique.

Et puis, comme tu sais si bien l'écrire, vient la mort
avec toute la beauté des sentiments qui précède son heure.

Toutes mes Amitiés (toujours en colère après moi ?)

Marco
Istenozot
Posté le: 14-08-2015 13:17  Mis à jour: 14-08-2015 13:17
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1882
 Re: Le Sénégalais
Très cher Exem,

Ce poème me parle. Tant de nos amis d'Afrique et du Maghreb ont combattu pour la France avec une fidélité qui les honore. Avec ton poème, je me suis senti revivre de l'autre côté de la Méditerrannée. Et cela m'a fait du bien.
Alors merci à toi mon ami, mon frère, pour ce poème très émouvant!

Je trouve le dernier ver de ton poème très fort :
"Mais sa Chéchia rouge était encor debout."

Bises et amitiés de Bourgogne.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...