| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Je t'aime, en silence ! - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Je t'aime, en silence !
Publié par Marco le 17-08-2015 09:19:41 ( 1908 lectures ) Articles du même auteur



Je t'aime, en silence !






J'aime tes cheveux,
J'aime tes yeux,
J'aime ton nez,
J'aime tes lèvres qui enflamment mes pensées.


J'aime aussi ton délicieux sourire
Et tes éclats de rires !

J'aime tes mains,
J'aime tes seins,
J'aime tes reins,
J'aime tes jambes moulées dans ton fuseau couleur étain.


J'aime aussi tes paroles
Dont je raffole !


J'aime le parfum de ta peau,
Que je perçois comme un cadeau.
J'aime la fièvre que je ressens,
En te devinant.


J'aime aussi tes regards,
A la fois doux et noirs, mais jamais hagards !


J'aime ta simplicité,
J'aime ta gaieté,
J'aime ton assurance,
J'aime ta démarche et son aisance.




J'aime plus encore ta vie
Et c'est bien là, ma folie
!





J'aimerais tant partager tes moments,
Mais cet espoir est illusoire, en cet instant !
Il est dit, que les plus belles romances viennent des songes,
Mais ce rêve, aujourd'hui, est un mensonge !
Néanmoins, tu es dans mes pensées,
Seul cache, où je peux te choyer !





Derrière un silence retentissant
Se taisent les plus grandes
Émotions de ce monde !





Marco

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
RHD
Posté le: 17-08-2015 11:28  Mis à jour: 17-08-2015 11:28
Débutant
Inscrit le: 16-08-2015
De: Pays Rimbaldien
Contributions: 10
 Re: Je t'aime, en silence !
Oscillations nocturnes entre idéalisme électrique et réalisme éclectique peut-être... quoiqu'il en soit de soi, le rêve d'un poète de bonne foi est parfois prémonitoire.

J'ai aimé... en silence!
mafalda
Posté le: 17-08-2015 12:03  Mis à jour: 17-08-2015 12:03
Plume d'Or
Inscrit le: 02-02-2013
De:
Contributions: 836
 Re: Je t'aime, en silence !
Chut.... C'est un secret.
Istenozot
Posté le: 17-08-2015 13:07  Mis à jour: 17-08-2015 13:07
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2303
 Re: Je t'aime, en silence !
Cher Marco,

Derrière le silence mon ami, il peut y avoir une force.
Dans le silence il peut se construire des merveilles.
Iste te chante encore son espérance! Tu dois me trouver infatigable.
Mais j'aime partager ces choses-là avec des personnes qui me touchent. Et tu en es!

Je crois que je vais te dédier un poème qui s'appellera la force des silences et que tu m'inspires, mon ami.

Porte toi bien et prends bien soin de toi.

Amitiés de Paris où j'ai retrouvé mon bureau.

Jacques
EXEM
Posté le: 17-08-2015 21:47  Mis à jour: 17-08-2015 21:47
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: Je t'aime, en silence !
Cher Marco, tu es revenu à la forme que j'aime beaucoup. Cette forme donne au poème une qualité "religieuse". Le Poète récite et le "choeur" rajoute à ses paroles, créant une espèce de volume augmentant chaque fois de plus en plus. Mais, en lisant de plus près on s'aperçoit que le "choeur" corrige la Passion du Poète pour le ramener à des réalités terrestres. La dernière strophe en est l'argument final.
Derrière un silence retentissant
Se taisent les plus grandes
Émotions de ce monde !

Faut-il laisser parler ses émotions ou les étouffer dans ce néant qu'est la Destinée de l'homme?
Merci Marco. Ton âme est une lyre.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
18 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 17

Loriane, Plus ...