| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Circonstances détachées - Poèmes - Textes
Poèmes : Circonstances détachées
Publié par antares le 27-06-2012 11:20:00 ( 833 lectures ) Articles du même auteur



Circonstances détachées

On a le devoir d’écouter
Les circonstances proches murmurent
Fruit mûrit épanouit qu’avec le temps

Là-haut dans le ciel, étoile dorée
Dardée par ses rayons
Terre ancestrale recouvert d’un tapis vert et violet

L’arbre est là, qui épouse le vent doux de l’été
Quelques amis dorment les bras élancés
A l’heure ou d’autres courent dans les villes effrénées
Fille, ta peau aspire les rayons, ta soif de lumière
Océanique, comme cet amour qui te fuit depuis hier

Mais il est là, jeune à la mèche légèrement éméchée
Chemise à carreau déboutonnée, les yeux suspendus à ses rêveries
D’adolescent qu’il n’a jamais vraiment contentées
Réussir est un pari toujours imaginaire se dit-il.

L’arbre, ses mains glissent avec le vent
Elle veut lui parler
Il continue de rêver
Elle aimerait laisser entrer en ses terres cet immense océan
Submerger de son amour les plus hauts belvédères

Il n’y a que l’oiseau, secrètement juché au départ d’une concrescence
Qui écoute, flaire, se met dans la confidence

Elle lui prend la main, il devine une blague
« Lève-toi », lui dit-elle. Il ne bouge pas.
Le vent remue les feuilles. Une bourrasque.
Quelques feuilles se détachent, elles viennent échouer sur sa bouche.
Alors il se relève, et elle l’embrasse. L’oiseau s’envole.

Antares

Tous droits réservés

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 27-06-2012 22:16  Mis à jour: 27-06-2012 22:16
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9079
 Re: Circonstances détachées
Les images sont belles.
L’arbre est làqui épouse le vent doux de l’été 
Quelques amis dorment les bras élancés 
A l’heure ou d’autres courent dans les villes effrénées 
Fille
ta peau aspire les rayonsta soif de lumière 
Océanique
comme cet amour qui te fuit depuis hier

J'ai aimé.

Il n’y a que l’oiseausecrètement juché au départ d’une concrescence

Juste une restriction en ce qui me concerne.
Je ne suis pas fan de concrescence, je sais que c'est le mot qu'il faut mais il est difficile et les " C et cr", accroche un peu.
Mais ce n'est que mon avis
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
108 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 108

Plus ...