| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> µ (ɛ) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : µ (ɛ)
Publié par mercier le 26-10-2015 23:27:56 ( 1331 lectures ) Articles du même auteur



Ton âme en cavale
Quitte ses terres
Et s'entiche d'une animalité frêle.

Papillon inaccoutumé au vide,
Elle découvre le goût
Des corolles sacrées
Et accompagne
Quelque musicien impatient
Laissant au vent
De profondes compositions
D'amertume.

Le profil saharien
De tes pas
Décore D'araignes légers
Les berges de la nuit.
S'y prennent les magiciens de l'air
Dont les errances malignes
Affolent tes troupeaux
Remontant vers le Nord.

Ta naissance,
Encore discrète,
Emeut les émissaires
Des temples anciens
Qui, curieux et surpris,
Convergent vers les forêts silencieuses:
Inévitable affrontement?

Tes rêves sculptent le jour.
De leur océanité fière
Surgissent d'inventives sirènes.
Elles accrochent à la proue
Des sortilèges
Les miroirs indigènes
Reflétant une sphère lointaine.

Les liaisons instables
De ton cerveau d'argile
Forment ici
Un treillis de brume
Distribuant aux phalènes
D'une lune orientale
L'énergie de l'espoir.

Niveau 1:
Sable vermillon
Pluie lente et déroutante,
Attente.

Niveau 2:
Agrégat et ciment d'aube aimantée
Rassemblant tes sens:
Odorat d'un félin de givre,
Ouïe d'une meute avide,
Vision grand angle du rapace,
Toucher hypertexte d'un réseau d'ombre,
Goût de la menthe entre les pavés de l'été.

Niveau 3:
Cheval au pas biseauté
Tressant les dunes
En de nocturnes aventures
Fatiguant les génies.

Niveau 4:
Abeille butinant
La floraison de l'azur
D'où s'échappe
Quelque senteur d'astre
Ramenée à la ruche de Babylone,
Là y coule le miel nuancé
D'un rayon ancien
Amplifié par un regard dissident.

Niveau 5:
Nous.




21/22 et 26 Octobre 2015

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 30-10-2015 22:50  Mis à jour: 30-10-2015 22:50
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2303
 Re: µ (ɛ)
Cher Mercier,

Je vois un tableau, je vois une fresque.
Je vois se construire une âme chevauchanche, s'installant dans l'animalité au sein de cette fresque.
Elle a la fragilité du papillon. Ton âme est papillon, le papillon qui déguste le nectar de la vie.
Ton âme est musique aussi mais une musique naissante.

Et tu nous reviens avec les paysages de sable, le Sahara, sa magie, mais sa fragilité aussi.

Ton âme naissante, est troublée sans doute pat les histoires du passé qui viennent te saisir à pas feutrés.
Le silence de l'arrivée contraste avec la puissance probable de l'affrontement à venir, entre toi et toi!

Il y a toujours dans tes poèmes une strophe qui m'émeut et me parle encore davantage.
La voici :

"Tes rêves sculptent le jour.
De leur océanité fière
Surgissent d'inventives sirènes.
Elles accrochent à la proue
Des sortilèges
Les miroirs indigènes
Reflétant une sphère lointaine."

J'aime vraiment ce passage. Il exprime avec émotion la puissance de l'âme en lien avec l'être. Tu leur donne une fierté, un magie inventive mais aussi une puissance d'impact dont la source peut se trouver dans le passé. Le passé, le présent, le futur!

Mais tout cela est bien instable. Je te crois volontiers.

Et c'est là à mon sens que ta fresque, ta peinture prend toute son importance.
Les diféfrents niveaux sont autant de touches de peintures sur ton âme grandissante!

J'y vois le cheval au galop!
J'y vois l'abeille qui butine pour la gloire de ton âme babylone!

J'aime pouvoir me dire, sans orgueil, que mon âme puisse être babylone.
C'est à la fois grandiose et à nuancer, comme tu l'écris.

Merci vraiment.
Ce poème, comme les autres, me parle très intimement, mais plus rapidement cette fois-ci que les autres fois.
Sans doute parce qu'il s'agit d'une histoire d'âme.

Porte toi bien et reviens nous vite. Tu vas me trouver bassement intéressé.

Je te souhaite un magnifique week end.

Amitiés de Dijon.

Jacques
mercier
Posté le: 01-11-2015 19:57  Mis à jour: 01-11-2015 19:57
Plume d'Or
Inscrit le: 29-01-2013
De: 53c rue de Belfort
Contributions: 284
 Re: µ (ɛ)
Merci infiniment Jacques pour ton commentaire qui est d'une rare valeur, à lui tout seul déjà un poème venus de mondes anciens.
Bonne semaine.
Mercier
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...