| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Le front aux vitres - Poèmes - Textes
Poèmes : Le front aux vitres
Publié par maxence le 05-07-2012 23:38:46 ( 860 lectures ) Articles du même auteur



Le front aux vitres, tous les jours je me place
Pour distinguer au travers de la glace,
La brume matinale
Qui voile sur l’idéale
D’une matinée de printemps,
Un paysan qui par moment,
Éprouve le besoin
Parfois succin
D’exprimer son chagrin,
De pleurer sans peine
Au cœur des plaines,
Je regarde ce champ
Arrosé du paysan,
Le front aux vitres, il est chez moi
J’ouvre la vitre et c’est moi qu’il voit.
Je reçois dans mon cœur
Toutes les traces du labeur,
Chaque ligne d’horizon
Chaque trait de sa passion
Gravé dans mes yeux,
Plus jamais présomptueux
Ainsi pour lui
Arrive le jour,
Ainsi pour lui
Que revienne la nuit.
Pour que sa force de labour,
Lorsqu’il dessine l’horizon
Ses terres forment en amont,
Le visage enfantin,
De ses enfants défunts.
Des fleurs bleues auréolent leurs têtes
Pour qu’avec sa palette
La terre n’oublie pas,
Les cris et les joies
Les rires et les pleurs,
Tous les instants de bonheurs
A jamais gravés dans mon cœur,
Autrefois source de bonheur,
Maintenant fleuve de rancœur,
Je m’en vais maintenant,
Appuyé à chaque instant,
Avec plus de masse
Qu’il n’en faut
Je me fais mon bourreau,
Arrivé à la terrasse
Je penserai à la souffrance,
Dont j’assume la créance,
Que cela ne me déplaise,
En attendant mon salut
Je pèse tous les jours un peu plus,
Un jour je parcourerai la braise,
Un jour la fenêtre s’ouvrira,
Le vent l’emportera sur moi,
Pour qu’un jour se vide la clepsydre,
Et que mon monde enfin se détruise,
Le front aux vitres
Je me brise.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 06-07-2012 20:14  Mis à jour: 06-07-2012 20:14
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9079
 Re: Le front aux vitres
L'ensemble est poétique, les images sont belles.
En revanche il y a beaucoup, beaucoup de choses, c'est très touffu
Tu aurais pu en faire plusieurs poèmes.
Je regarde ce champ 
Arrosé du paysan
,

Arrosé par le paysan ?
à moins que ne soit le champ arrosé, mais là le retour à la ligne change le sens du vers.

Bravo pour le langage poétique et les images.
merci
Bacchus
Posté le: 07-07-2012 17:17  Mis à jour: 07-07-2012 17:17
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Le front aux vitres
On voit souvent plus de chose par la fenêtre qu'au milieu du tumulte de la circulation.
Rien de mieux qu'une méditation , le front appuyé sur la vitre de sa fenêtre.
Belles réflections dans cet a-parte de rêverie
lucinda
Posté le: 09-07-2012 17:14  Mis à jour: 09-07-2012 17:14
Plume d'Argent
Inscrit le: 05-04-2012
De:
Contributions: 137
 Re: Le front aux vitres
En voyant la longueur du texte, j'avais peur de décrocher avant la fin, mais j'ai été emporté dans une lecture folle et n'est pût reprendre mon souffle qu'à la fin de ses jolis vers poétiques.

J'ai bien aimé :
Citation :
Des fleurs bleues auréolent leurs têtes


Luciole :)
emma
Posté le: 11-07-2012 10:49  Mis à jour: 11-07-2012 10:49
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1495
 Re: Le front aux vitres
Je vais dans le sens de Loriane, on dirait que tu poursuis plusieurs idées à la fois. Cela donne un peu de confusion à l'ensemble.
quelques rimes trop faciles sont à banir selon moi (mais je suis du genre ennemi public de la rime donc il faut cette remaque n'est peut-être que propre à moi)
Néanmoins, il a de belles métaphores et j'aime beaucoup le dernier vers : "le frond aux vitres je me brise". ça c'est une sensation dans laquelle on peut tous se retrouver.

Bonne continuation !
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...