| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Illusion du passé - Poèmes - Textes
Poèmes : Illusion du passé
Publié par Axelle le 30-06-2016 12:14:29 ( 284 lectures ) Articles du même auteur




Quand tes amis d'hier, sont devenus aussi connus
Que des étrangers croisés dans le recoin d'une rue
Quand tes confidents d'hier, ne sont plus
Que des personnes qui te sont, maintenant, inconnus

Les souvenirs restent, mais perdent de leur importance
Le passé est gravé, mais se perd dans le temps
Quand l'avenir nous menace par sa puissance
Les proches d'autrefois s'en vont avec le vent

La solitude nous prend, quand on ne voit plus personne
Quand la souffrance n'a plus de compagnie
Dans le noir, seul le silence raisonne
Face aux larmes esseulées d'une longue nuit

Ne me dites plus ces mensonges que j'ai pris
Pour des vérités qui n'ont jamais eu de valeur
Ne me faites plus croire en ce futur interdit
Quand vos promesses ne sont que leurres

J'ai ouvert les yeux, vous avez pris ma naïveté
Mon innocence est devenu méfiance
Je ne crois plus en ce qu'on me promet
Je ne crois plus en ceux qui me jurent leur confiance

La vie est faite de trahisons inévitables
De tristesses dont on pensait être immunisé
La vie est un jeu de cartes, c'est quand on se croit imbattable
Qu'un dernier as nous fait perdre ce qu'on pensait gagner.







Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...