| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ma demande de congés insolite - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Ma demande de congés insolite
Publié par Istenozot le 06-08-2016 22:50:00 ( 501 lectures ) Articles du même auteur



Cette lettre est ma réponse au défi de notre ami Serge du 6 août 2016 :

http://www.loree-des-reves.com/module ... hp?topic_id=4710&forum=21


De Monsieur Yan Quarienfaire, Directeur des affaires classées,
A Monsieur Jean Meurdesoif, DGRH, Directeur des gens rendus heureux.


Mon cher comparse bienheureux et néanmoins ami,

Tu voudras bien admettre avec moi que l’année a été riche en dossiers à classer. Il me faut t’avouer que sur les 52 semaines de l’année, après avoir retiré mes 5 semaines de congés payés, les 236 jours de travail qui me sont restés n’ont pas suffi à la clôture de toutes les affaires classées. Quatorze week end ont été nécessaires pour classer les dossiers des différentes affaires de notre direction générale.

A titre de preuves, veux-tu que je te cite le dossier concernant notre intervention dans les affaires libyennes qui représente à lui seul quatorze linéaires de rangement. Je peux aussi te faire part des dossiers concernant les frasques amoureuses du fils de notre cher président. Si je compte sa dernière récidive que j’ajoute aux dix affaires précédentes qui l’ont concerné, et que nous avons mis de côté en nous disant qu’il y en aurait bien d’autres, leurs clôtures ont demandé un temps infini. Et je reste à ta disposition pour te livrer le contenu de tous les autres dossiers de l’année. Tout cela m’a épuisé mon ami.

Et cette année, les dossiers à classer ont plus que doubler. Le fils de notre président a fait des émules dans notre groupe.
Dès à présent, il me faut t’avouer que les quatre semaines que j’ai prises ne suffiront pas à mon repos.
Et puis, que cela reste entre nous, j’ai fait une très belle rencontre, de celle qui font de bons dossiers. Que crois-tu ? A voir tous ces dossiers qui se créent et que mon équipe et moi-même nous ne faisons que traiter, clôturer et classer, j’en suis devenu frustré. Je veux être le maître d’œuvre de mon propre dossier.
C’est la raison pour laquelle, mon bienheureux comparse, par la présente, je sollicite de ta très haute et estimée bienveillance l’octroi d’une semaine supplémentaire de congés, payés bien sûr. Je crois qu’il serait juste que cette semaine vienne récompenser toute l’énergie que j’ai dépensée en cette année de dur labeur et de services rendus à notre collectivité spécialisée dans la création des dossiers à étouffer.
Mon choix se porte sur la semaine qui suit la quatrième. Elle siéra à mes convenances personnelles pour mener l’affaire dont je t’informerai naturellement car elle en prendra d’autant plus d’ampleur que les informations circuleront dans le groupe. Je peux dès à présent te dire que la fille du président est tout à fait charmante et qu’elle m’a invité pendant la fameuse semaine espérée dans la propriété de ses parents, aux Seychelles.

Je peux t’assurer que mon absence ne créera aucun préjudice au bon fonctionnement du service dont j’ai la charge puisqu’en cette saison nous ne sommes seulement qu’en attente de dossiers et que, par conséquent, le service marche au ralenti. Donc le groupe ne devrait pas pâtir de la modeste mais précieuse mission que j’y exerce.

J’espère que ma demande trouvera auprès de toi un accueil bienveillant. Et dans l’attente de nos retrouvailles que j’honorerai de quelques bouteilles de derrière les fagots, je t’assure de mon amitié louable.

Yan Quarienfaire.

Jacques Hosotte

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
42 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 42

Plus ...