| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La finale - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : La finale
Publié par arielleffe le 14-08-2016 20:45:16 ( 149 lectures ) Articles du même auteur



Jean-Eudes adore le sport, il les a tous pratiqués, le football, le rugby, la natation, la course à pied.

Mais que ces sports convenus sont ennuyeux! Courir après la baballe, courir ou nager après rien, c'est tellement bête. Jean-Eudes, le cousin de Clothilde réfléchit. C'est un homme très occupé, en ce moment, une jeune femme est attachée sur la table de la cuisine.

- Tu es très jolie mais nulle en déco ma chérie, tes placards en mélaminé verts sont horribles et le carrelage jaune est... Comment dire? A vomir.

En parlant, il promène une allumette près du bras de Juliette. Il l'a aspergée de parfum et l'essence de rose s'enflamme en volutes bleues. La pauvre femme se met à gémir de douleur.

- J'adore ta voix petite belette, ce qui est bien c'est que personne ne peut nous entendre, ta maison est trop isolée.

Fasciné par les flammes, Jean-Eudes approche le joli flacon de l'autre bras. Les cris de Juliette redoublent, on ne sait pas si c'est sa voix ou ses yeux qui traduisent le plus son effroi.

- Continue à crier, ça stimule ma réflexion.

Il chantonne en allumant les vapeurs de la fragrance printanière. Il est d'excellente humeur, il suivait Juliette depuis des jours et des jours, il attendait qu'elle se décide enfin à passer le week-end seule dans sa maison de campagne isolée au fond des bois. Son plaisir est de torturer les jeunes femmes.

- Torturer est un bien grand mot, nous nous amusons, n'est-ce pas Juju? Dit-il en regardant ses jolies jambes parfaitement épilées.

- Tu t'es rasée, c'est fâcheux, j'aimais bien voir tes petits poils se dresser fièrement dans les flammes.

Il faudrait un sport inédit, quelque chose qui n'a jamais été fait. En regardant Juliette il s'exclame, ça y est, j'ai trouvé! Je vais pouvoir allier toutes mes passions c'est formidable!

Complètement excité, il abandonne Juliette à ses souffrances pour quelques instants.

- Le jeu consisterait à brûler des poils en prenant le plus de temps possible! On pourrait créer des figures, noter les cris provoqués par les souffrances. Qu'est-ce que tu en penses Juliette, c'est une super idée non?

Juliette le regarde et sait que sa dernière heure est arrivée, ce fou ne la laissera jamais partir vivante.

- J'aimerais que ce soit une compétition grand public, malheureusement je sais que ça n'est pas possible pour le moment, la société n'est pas prête. Mais je connais beaucoup de monde, et en particulier le président de la SIP, je vais l'appeler.

Il sort son portable et appelle un numéro de son répertoire.

- Allo Vladimir? Comment vas-tu? Bien? Toujours à fricoter avec des grandes blondes? OK, veinard va, je suis content pour toi.
J'ai une idée à te soumettre, un nouveau sport, ça t'intéresse?

Jean-Eudes expose son idée au grand Vladimir et quelques temps plus tard, au fin fond du Sinistran Du Sud, la finale de JBPT ou Je-Brûle-Pour-Toi, a lieu. Les candidats sont tous membres de la Société Internationale des Psychopathes. Le trophée est une allumette géante en or.
Jean-Eudes s'active depuis six heures devant un immense Portugais couvert de poils. Il est en passe de gagner, mais Vladimir a tenu à participer aussi. Sa partenaire est une gigantesque Hongroise aussi velue qu'un chimpanzé. Elle a un cri strident et Jean-Eudes est inquiet, Vladimir marque de nombreux points. L'atout de J-E est la toison humide de sueur de son équipier, elle produit des flammes de couleurs aussi variées que surprenantes.

Les candidats sont au coude à coude,la Hongroise a fait explosé un verre en cristal, mais le Portugais a produit les couleurs de son drapeau national avec les poils de ses reins, une délibération du jury est nécessaire. après mûre réflexion, c'est Jean-Eudes qui remporte la victoire. L'allumette d'or est à lui!!!





Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...