| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La Medlock - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : La Medlock
Publié par Donaldo75 le 28-08-2016 12:37:18 ( 766 lectures ) Articles du même auteur



La Medlock


Des femmes et enfants alignés sur la route,
Ils marchent ensemble le long de la rivière,
Les yeux gris de cendres, main dans la main ils errent,
Partis loin du passé, dans la mer une goutte.

Il faut les empêcher de se jeter dans l'eau !
Ordonne notre chef, général étoilé,
Au cargo de recrues, perdu et apeuré,
Déployé sur les lieux pour guider le troupeau.

Pourquoi marchent-ils là ? ose un militaire.
Personne ne sait quand commence bien l'histoire,
Seuls femmes et enfants, je vous prie de le croire,
Se meuvent sans un mot, dans le plus pur mystère.

Peut-être veulent-ils se laver des pêchés,
Ou noyer leurs peines dans l'eau de la Medlock.
Je dois les empêcher de finir sur le roc,
Balayés par les flots, morts désarticulés.

Pierson est tombé fou, voyant ces deux jumelles,
Des visages connus, jeunes de son village,
Auparavant des anges, la fleur de leur âge,
Maintenant les yeux gris, plus cadavres que belles.

Notre tour viendra, avec une question,
Dit un sergent bigot, sommes nous épargnés,
Afin de contempler ces visages vidés,
Marcher main dans la main vers notre rédemption.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...