| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> La plume et le merveilleux(réponse au défi du 22 octobre 2016) - Nouvelles - Textes
Nouvelles : La plume et le merveilleux(réponse au défi du 22 octobre 2016)
Publié par Athéna le 23-10-2016 03:23:50 ( 124 lectures ) Articles du même auteur





Je délaisse bien trop souvent la plume pour les plumes.
Les plumes me poussent ,en ces instants , à reprendre la plume.
Mais quelles sont donc ces plumes qui m’inspirent ?
Elles ne vous appartiennent pas, allez vous pourtant me hair ?

Ces plumes-là tutoient le merveilleux.
J’en suis la première étonnée.

L’après midi s’installe doucement dans l’univers trop calme de cette maison.
Un va et vient incessant de pas fébriles, des claudiquements , une certaine excitation ,absorbent les murs habituellement bien endormis.
Quelle est la raison de ce mouvement soudain dans cet univers qui nous semble trop souvent méconnu ?
Il va être trois heures, et c’est le précieux moment de la récréation journalière.

Ils se rassemblent tous dans la grande salle, les visages sont éteints, les têtes dodelinantes et les regards fermés.
Qu’attendent-ils tous ?
« Pourquoi sommes-nous là ? » lance une femme impatiente
« Il y a bien du monde aujourd’hui ! » jette un monsieur recroquevillé
« Où est elle encore passée l’animatrice ? S’inquiète une femme perdue dans un monde lointain.
Hébétude, impatience, inquiétude……
La maison de retraite se tient enfin prête à accueillir ses invités du jour

Les voilà !!!!
Mais quels drôles de visiteurs !
Un oiseau sur le poing d’un homme… ?. je le suis doucement quelques pas derrière,et …
Quelle surprise !
C’est comme si quelqu’un avait allumé la lumière…les visages tout à coup s’ouvrent, s’inquiètent d’abord, puis s’émerveillent.
Le silence qui s’était trop vite installé laisse place à un incroyable brouhaha.
Autour des déambulateurs et des fauteuils roulants les résidents rivalisent de plaisanterie autour du mot « chouette »
Car il s’agit bien là de chouette.
Et sur les visages ridés nulle trace de crainte.
Les yeux brillent d’une émotion intense, aucun résident ne perd une miette du spectacle qui s’offre à eux, la dame blanche semble déclencher plusieurs de leurs souvenirs.
« Il y en avait une dans la grange de mon père, et en plus mon père était chasseur !!!! »

Quelques battements d’ailes plus tard, un vol souple réussi et quelques plumes effleurées et voilà la magie qui opère, le courant passe.
Tous , à présent, veulent s’approcher, caresser, embrasser…..
Cette animation faite de plumes semble , en ces instants, générer un précieux relationnel avec ces personnes toutes fragiles, même les plus atteintes.

Cultiver, réveiller la mémoire de ces visages inquiets, raviver leurs souvenirs, redonner quelques instants la parole, déclencher des sourires, des plaisanteries n’est-ce approcher le merveilleux ?

Une chouette et , un petit hibou plus tard, une résidente revêche prend avec grande douceur le bras de sa voisine très timide ne l’invitant à s’emparer du gant qui porte l’oiseau médiateur.
Plus de querelles ; plus d’énervement, seuls la douceur, et l’apaisement dominent l’espace.
L’après-midi magique se termine , il va falloir prendre congé

« Ne partez pas ! J’ai attendu d’avoir 85 ans pour voir cela….c’est merveilleux, à présent je peux mourir »

Les mains félicitent, la parole s’enflamme, les yeux s’émeuvent à présent….trop d’émotion !
Les visiteurs sont partis, les plumes se sont envolées laissant derrière elles, un vent de magie.


Ces plumes ne tutoient elles pas le merveilleux ?

J’en frissonne à chaque fois

Info plus : Les espèces présentées aux résidents font partie de la faune sauvage et sont donc protégées. Pour les détenir il faut avoir en sa possession un certificat de capacité de détention et de présentation délivré apr la Préfecture ... Ces oiseaux sont nés en captivité et pour la plupart au Puy du Fou.




Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...