| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Trop gratter nuit, trop parler nuit........ Légende de Touraine - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Trop gratter nuit, trop parler nuit........ Légende de Touraine
Publié par Titi le 07-12-2016 16:32:24 ( 143 lectures ) Articles du même auteur



Une Légende Tourangelle
Le chanoine de Beaumont la Ronce avait son logis non loin de l’église. La passion de ce saint homme, mis à part celle qu’il avait pour Dieu et qui primait sur toute autre, était de cultiver dans son petit jardin de magnifiques fleurs dont-il prenait grand soin.
Pourtant ce bonheur bien simple devenait un cauchemar chaque jour quand il allait chanter l’office en l’église. En effet, profitant de son absence, les poules dévergondées et sans savoir vivre de maître Simon son voisin, envahissaient son jardinet et se vautrait sans vergogne dans ses admirables platebandes.
La servante de ce saint homme, les avait chassées bien des fois de son balai, mais elles étaient revenues avec le renfort d’un énorme coq dont les ergots monstrueux retournaient la terre comme l’aurait fait une binette. Très agressif, il effraya la domestique la séquestrant dans sa cuisine.
Notre chanoine avait fortement protesté après de son voisin, mais rien ne changea. Alors il dut se résoudre à piéger ce coq arrogant protecteur des volailles délinquantes.
Le jour même de la capture du fauve, notre chanoine rencontra maître Simon qu’il salua et lui dit avec un demi-sourire : « trop gratter cuit ».
Maître Simon répondit au salut, écouta, et poursuivit son chemin en se demandant bien si ce pauvre chanoine avait bien toute sa tête pour lui dire des paroles aussi insensées.
D’un coup, il s’arrêta tout net, il venait de comprendre le sens de ces paroles. « Trop gratter » était le nom de son coq et son coq était à st’heure en train de rôtir sur la broche du chanoine.
Rentré chez lui en toute hâte, le sieur Simon alla dans sa basse cour et poussa les poules dans le jardin de notre chanoine.
A la vue de cette invasion récidiviste, la servante n’ayant plus à craindre du coq et pour cause, quitta sa cuisine, prit son balai et s’occupa de chasser les poules.
Cette diversion permis à maître Simon d’entrer dans la cuisine du chanoine et d’emporter son coq cuit à point avec tous les assaisonnements.
Content de lui, et le ventre bien repu, il prit le chemin de la collégiale à l’heure où il était sur d’y croiser le chanoine, ce qui arriva.
Il salua le religieux et d’un franc sourire lui dit : « trop parler, nuit ».

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 07-12-2016 22:52  Mis à jour: 07-12-2016 22:52
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1791
 Re: Trop gratter nuit, trop parler nuit........ Légende ...
Cher Serge,

Dois-je me taire?
Dois-je te faire un commentaire ou me taire?
Non, je crois que dimanche prochain, je vais ouvrir un Vouvray.

Mais avant de le faire, croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer.
Il est pavé de tellement de mauvaises intentions que je n'ai vraiment pas envie de m'y précipiter.

Tiens, en parlant d'intention, je désirais seulement te remercier de cette belle légende. J'adore les légendes, la magie, les fées, le Lutins.
Le monde d'ailleurs, en somme. Mais tu le sais. Tu l'avais déjà détecté et tu me l'avais écrit, avec amitié, dans l'une de tes belles pages.

J'espère que tu vas bien.

Amitiés de Bourgogne.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...