| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> A vous, corrompus politiques - Poèmes - Textes
Poèmes : A vous, corrompus politiques
Publié par modepoete le 06-02-2017 14:10:00 ( 61 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





Madame, Monsieur
Je vous demande
Moi le petit
Moi l’étourdi
Moi le sans sous
Moi le sans grade
Comment pouvez-vous
Avoir le culot
De nous demander
Tant et tant d’efforts
Tant et tant de sacrifices
Tant et tant de renoncements
Pour nous tout augmente
Les loyers
Les assurances
Les prix à la consommation
Quand nos retraites
Quand Nos salaires dont le Smig
Nos indemnités
Tout cela stagne
Voir régresse
Quand vous nous demandez
De travailler plus
Pour gagner moins
Notre pouvoir d’achat est en berne
Depuis tant et tant d’années
Et vous, vous vous permettez
De vous enrichir
Sur notre dos

Avez-vous compté ?
Ce que représente
Cette somme encaissée
Dans un soit disant
Cadre légal
Soixante cinq ans
Oui, je dis bien
Soixante cinq ans
Soit une vie entière
D’un honnête smicard
Où est votre honnêteté ?
Où est votre respectabilité ?
Où est votre probité ?
Où est votre crédit ?

Comment pouvons-nous
Croire en la véracité
De tous vos grandiloquents discous
Dans nos esprits
Ils sonnent faux
Et nous ne voulons
Etre de ces moutons de panurge
Qui vous suivent sans raison
Et se jette au fond du gouffre
Des la crédulité

Nous ne sommes
Nous ne pouvons
Alors Monsieur
Nous vous le disons
Pour nous
La politique n’est pas
De vous enrichir
De faire prospérer votre égo
Mais d’aider notre peuple
A garder espoir
En un avenir
Où seul
Le mieux vivre
Le bonheur
Doit être roi
Doit être l’objectif

Alors nous demandons
Que tous ceux
Oui, tous ceux
Qui sont corrompus
D’une manière ou d’une autre
Ne puissent plus
Jamais, au grand jamais
Se présenter
Aux suffrages
De tous ces humbles
De Tous ces innocents
Ceux qui galèrent
Ceux qui souffrent
Des conséquences
De vos lois, de vos décrets
De vos directives
De ces quatre vingt neuf, trois
Engagés par vous, hommes de pouvoir

Pour nous les lois du désagrément
Pour vous les lois de l’agrément
Que la démocratie populaire
Oui, Ne peut modifier
Ne peut endiguer, faute
De vois voir juges et partie
A la seule raison
De vous satisfaire
Satisfaire votre ego malsain
En détroussant sans gêne
Tous ces malheureux
Tous ces innocents
Tous ces moutons de panurge
Ceux de notre beau pays

Alors Madame, Monsieur
Nous vous demandons
Que vous reste-t-il à faire ?

Renoncer
Ne plus vous présenter
☼ŦC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 24-02-2017 15:39  Mis à jour: 24-02-2017 15:42
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8894
 Re: Avous, corrompus politiquess
Quel grand coup de colère, quel beau pamphlet !
Tu exprimes la pensée de tous, la révolte de " les étourdis, de tous les sans grades qui souffrent et ne croient même pas en leurs droit à la révolte.
La hire t'inspire, c'est un réquisitoire très efficace.
Bravo.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
25 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 25

Plus ...