| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Suis-je donc si débordé? - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Suis-je donc si débordé?
Publié par Istenozot le 14-02-2017 08:00:00 ( 57 lectures ) Articles du même auteur



Ce poème est ma réponse au défi du 28 janvier dernier :

http://www.loree-des-reves.com/module ... bb/viewforum.php?forum=21

Je veux dire à tous les gens qui sont débordés,
Je ne veux pas voir votre moral sabordé.
Vous n’êtes pas les seuls dans cet équipage,
Votre serviteur est de cet aréopage.

Oh, n’allez pas croire que je vais me plaindre
De ce vil état d’esprit, rien n’est à craindre.
Je n’y perçois pas une rançon de la gloire,
Ni même un mouvement d’humeur très méritoire.

Si une fièvre récente m’a bien transi,
Cette impulsion, je vous l’avoue, je l’ai choisie.
Après trois ans de souffrances professionnelles,
J’ai souhaité trouver une nouvelle chapelle.

J’ai découvert sa nef au milieu de l’Orée
Qui m’a ouvert la voie à un ciel plus doré,
Mais les angoisses demeuraient encore prégnantes ;
Il me fallait une profession plus bienfaisante.

Lors d’une rencontre, à moi, elle s’est imposée,
Alors que rien ne me le laissait supposer.
Une providence, un soir de Saint Sylvestre,
Mit sur tous mes grands malheurs de puissants séquestres.

Mon futur directeur était là devant moi
Me proposant, le verre à la main, un emploi.
Etais-ce un mirage ou une réalité ?
S’ouvrait pour moi une belle nativité.

J’ai tant souhaité, mes amis, être débordé,
Pour ne plus, par les cruautés, être bordé.
Cette folie fut une dame recherchée,
Ma maîtresse du temps aux plaisirs alléchés.

Aujourd’hui, elle reste une condition utile
M’éloignant de toutes les afflictions serviles.
Ici et maintenant, je dois vous l’avouer,
Avec les plaisirs patients je veux renouer.

Je désire retrouver le temps sain et plaisant.
J’enterre tous les vils souvenirs angoissants.
Je reviens au milieu de vous venant d’ailleurs,
D’un monde d’enfer soumis aux mille horreurs.

Ici, j’ai entrevu la magie des clairières
Et je ne voudrai plus revenir en arrière.
Qu’il est doux de s’imaginer faisant des croisières
Sur la mer des mots qui repoussent mes frontières.

Jacques Hosotte

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 24-02-2017 14:24  Mis à jour: 24-02-2017 14:24
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8856
 Re: Suis-je donc si débordé?
Citation :
J’ai découvert sa nef au milieu de l’Orée
Qui m’a ouvert la voie à un ciel plus doré,

Et tu l'habites si bien !

Citation :
Ici, j’ai entrevu la magie des clairières
Et je ne voudrai plus revenir en arrière.
Qu’il est doux de s’imaginer faisant des croisières
Sur la mer des mots qui repoussent mes frontières.

Que c'est joli.
C'est à la fin de la croisière que l'on arrive au port.
Une lecture bien plaisante.
Merci Isté.
Istenozot
Posté le: 07-03-2017 18:34  Mis à jour: 07-03-2017 18:34
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1713
 Re: Suis-je donc si débordé?
Chère Loriane,

Merci pour ton commentaire qui me touche beaucoup.
Je vais revenir plus souvent ici.
J'ai dû gérer quelques crises ces derniers temps comme gestionnaire de crise, notamment une crise dont on parle en ce moment dans la presse local et nationale et qui concerne un anesthésiste de Besançon. Chut!

Je me sens bien ici et nous te le devons toutes et tous. L'Orée est un site d'amitié et d'exigences. Quel bonheur de venir se ressourcer ici.

Bises.
Amitiés de Dijon.

Jacques
Loriane
Posté le: 07-03-2017 20:19  Mis à jour: 07-03-2017 20:19
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8856
 Re: Suis-je donc si débordé?
Oui, j'ai entendu l'info.
Mais comme toujours je vais attendre que les preuves soient irréfutables pour avoir un avis.
Dans un premier temps, or la folie on ne voit pas bien le mobile.
Bon courage à toi et retrouve ici, chez toi, un peu de paix avant la tempête qui va suivre.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
20 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 20

Plus ...