| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Demain j'ai pas école (défi du 12/03) - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Demain j'ai pas école (défi du 12/03)
Publié par couscous le 12-03-2017 11:32:39 ( 81 lectures ) Articles du même auteur



J’observe mon cartable, compagnon de travail, complice de bonbons et de billes cachés. Je savais que mes parents n’y mettaient jamais leur nez, confiants dans mon désir de toujours étudier à l’avance et de remettre mes devoirs à temps. Je ne leur ai jamais avoué avoir plusieurs fois recopié la feuille de mon ami Jean dans les toilettes. Et si j’avais un peu oublié le contrôle de maths, c’est sur la feuille de Pierre que je louchais lorsque Monsieur Pi, comme on l’appelait, me tournait le dos.

Demain j’ai pas école.

Cette vilaine pneumonie m’a gardé loin du tableau noir poussiéreux pendant plusieurs semaines, des vacances forcées. Mais j’aurais pourtant préféré taper la balle pelée dans la cour de récré au lieu de garder le lit, au bord de l’asphyxie. Ce fut étrange de voir mes cours complétés par mes camarades : les pattes de mouches de Gaston alternant avec l’écriture très ronde de Paul. Difficile de se remettre en selle, il m’a fallu doubler cette année-là. Du coup, mon statut d’aîné de la classe me conféra une certaine aura de respect, d’autant plus que je mesurais une tête de plus que les autres. Un adolescent en puissance face à des enfants qui aspirent la puberté.

Demain j’ai pas école.

J’ai usé mes fonds de culotte sur les bancs puis sur les chaises scolaires et mes coudes de chemise sur des pupitres puis des tables. Les années passant, mon intérêt grandit pour les matières que l’on m’inculquait. Et quel plaisir de pouvoir les choisir, les approfondir. J’ai côtoyé des passionnés qui m’ont transmis leur fougue.

Demain j’ai pas école.

Et puis un jour il faut pouvoir transmettre son savoir, enseigner à d’autres. Là, j’ai pu constater qu’il existait plusieurs types d’élèves : ceux qui bossent et récoltent les fruits de leur travail, ceux qui dosent leurs efforts pour juste continuer leur chemin vers l’année suivante et ceux qui travaillent mais n’ont pas les capacités suffisantes et échouent. J’ai toujours eu beaucoup de peine de ne pouvoir apporter plus d’aide à ses derniers.

Demain j’ai pas école.

D’abord en années, je finis par compter en décennies. Je rencontrai la génération créée par mes premiers élèves. D’un commun accord, je ne racontai jamais les bêtises perpétrées par leurs parents. Et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier car ma mémoire est intacte. Chaque visage croisé dans mes classes est inscrit dans mes cellules grises. Je suis capable de ressortir le nom, le prénom et ceux des camarades de la personne croisée en rue ou au supermarché.

Demain j’ai pas école.

Je viens de souffler mes bougies d’anniversaire. Il y a mes deux enfants et leurs petits, dont les yeux dévorent le gâteau avant qu’il soit découpé. Une absence me déchire chaque année à cette occasion, celle de mon épouse, emportée par une crise cardiaque. Je me suis réfugié dans le travail pour combler ce vide, ce manque. Comme cela ne suffisait plus, je me suis cherché une activité de loisirs. En fouillant sur le net (oui, je suis resté à la page !), j’ai découvert un groupe de passionnés d’écriture. Mes premiers textes étaient insipides et brouillons mais une bonne âme a pris le temps de me conseiller et me corriger. De relation virtuelle, nous sommes passés à une relation réelle. « Petitemimi32 » s’appelle en réalité Mireille et elle est venue illuminer ma vie. Je vois son sourire derrière la fumée des bougies éteintes.

Demain j’ai pas école.

Ce matin, je ne prends pas mon indéfectible cartable car il y a un pot de départ, le mien. Quelques bulles bon marché, des chips et des olives, le discours du directeur qui salue mon investissement à toute épreuve et ma camaraderie. Je reçois en cadeau un bon d’achat dans une agence de voyage. C’est parfait ! J’ai promis à Mireille que nous irons ensemble trouver l’inspiration pour notre roman dans des contrées lointaines. Bon, trois cents euros c’est insuffisant mais c’est déjà un début. Des embrassades, des poignées de main vigoureuses et d’autres mollasses, quelques larmes et chacun reprend sa place. Mais la mienne n’est désormais plus ici.

Demain j’ai plus école, je suis un nouveau pensionné de l’enseignement. Finis seulement deux mois de vacances ! C’est à perpète pour moi !

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
kjtiti
Posté le: 18-03-2017 08:28  Mis à jour: 18-03-2017 08:28
Modérateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1291
 Re: Demain j'ai pas école (défi du 12/03)
Delphine, le viens seulement de prendre connaissance de ton écrit et je m'en veux.........de ne pas avoir pris le temps d'avoir ce plaisir plus tôt!!!

Quel bonheur d'écriture, avec en plus, me semble t-il, un soupçon d'autobiographie ,sachant que nous tous à un moment ou à un autre influencé par une personne, une rencontre .

J'aime cette nostalgie de l'ancien enseignant qui choisissait ce métier pour le plaisir de transmettre le savoir, la volonté de former les adultes de demain en tentant d'inculquer les valeurs de l'école et d'une société équilibrée........

Les choses évoluent, les motivations pour exercer ce formidable métier ne semblent plus être les mêmes, le ministère impose, sans prendre en compte en considération les avis des gens de terrain, et notre école perd de son efficacité en oubliant sa raison d'être: former une société éduquée et responsable.....

Puisse le futur tenant de l'Elysée se pencher sur ce sujet essentiel ,quand on sait que l'éducation est la meilleure façon de lutter contre les divers fléaux qui gangrènent notre société: racisme, chômage, acceptation des différences....

Vaste programme aurait dit le Grand Charles, mais cet espoir est mince!!!!

Bises ma Delphine.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
11 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 11

Plus ...